La fort vielle saga Phoenix   PAR Haganeren 






Phoenix
ou le Galaga des drogués



Support : Arcade
Version : Anglaise
Développeur : Amstar Electronics
Genre : Shoot-em up vertical



Dans mon école, on a la chance d'avoir une borne arcade.
Bon, y'a pas de Metal Slug et sûrement pas de Blazblue mais nous avons à la place une compil de grands classiques genre PAC-MAN ou 1945... Et puis il y a Phoenix.

*bip* *bip*

Phoenix, dans le fond, c'est rien de plus qu'un shooter à la Space Invaders.
Sauf que quand on lance le jeu... Y'a une musique... Alors déjà une musique c'est rare dans ces vieux jeux mais là... Le scrolling avance... Pas encore d'ennemi.. Et la mélodie la plus tristounette qui m'ait été donné d'entendre sur une 8 bits retentit. Comme si on était un pauvre vaisseau seul au monde, perdu à jamais et que l'on sera triste pour le restant de nos jours.
Toute la solitude du monde est dans ces quelques notes en début de partie... Bon ok, je hype peut être un peu parce que ce doit être l'un des rares jeux avec une musique de la borne mais se faire accueillir comme ça, d'entrée de jeu, ça fait bizarre.


Dans le fond, les oiseaux qui nous attaquent ne seraient-ils pas des incarnations de la solitude que chaque être possède en lui ?
Des démons imprévisibles qui nous encerclent et dont on ne peut se séparer bien longtemps. Même après avoir fini tous les niveaux,
ils reviennent toujours hanter le joueur. Il est impossible de gagner contre la solitude, c'est sans doute le message du jeu...

Nannnn...


On est où là ?

Le jeu se rattrape après avec des bruitages totalement random et à la limite du prise de tête. Le jeu est un Space Invaders-like oui... Mais putain les ennemis dans Space Invaders ils bougent pas COMME CA !

Vous commencez à vous battre contre des piafs (dans l'espace oui...) relativement rangés et relativement lents mais rapidement ils se mettront à virevolter dans tous les sens. A aller à droite ! A gauche ! Tourner sur eux-même ! Remonter à fond la caisse ! Aller juste sur les cotés pour te AAAAAAH foncer dessus ! (J'ai actuellement toujours pas pigé comment faire pour esquiver ce pattern)

Et après ? On se retrouve avec des espèces de blobs avec des yeux qui gigotent sous un bruitage rappelant Gigyas. Nan sérieux c'est infâme. Et là ? Et là ? Nan faut y jouer pour voir...


Qu'est-ce....



Curiosité historique

Vous l'aurez compris, Phoenix, c'est court parce que c'est vieux mais particulièrement étrange. En dehors de ses patterns et de euh son environnement. Phoenix est également l'un des rares jeux de l'époque à avoir des choses très distinctes entre les différents niveaux de jeu... On commence à s'approcher de ce que l'on appellera par la suite « la progression ». Phoenix est assez délicat et il est inutile de préciser qu'il n'y a pas de checkpoint. (Le jeu de toute façon, fait genre 5 minutes avant de looper sur le niveau 1) Rappelons aussi que des jeux de progression plus avancée, tels Donkey Kong n'apparaitront qu'un an plus tard.

Quelque chose d'assez remarquable sur le coup est la présence de l'un des premiers boss de l'histoire du jeux vidéo « graphique ». (On ne compte pas les RPG écrit qui en avait déjà mais là, c'est trop facile) Le deuxième boss de l'histoire du jeux vidéo pour être plus précis mais ça doit être le premier à ressembler à un VRAI Awesome Boss, le premier étant apparu sur Ozma Wars de SNK et est juste un truc légèrement plus gros que le reste des ennemis.

En spoiler, voici la bête :
Spoiler:


Avouez que c'est la classe. moai1


Il est assez spécial aussi, il faut tirer par en dessous pour pouvoir frayer un chemin dans les gros trucs verts puis tirer dans le ruban qui tourne donc les trous tournent aussi pour ENFIN l'abattre d'un coup de tir bien placé... C'est assez indescriptible en fait, faut le faire.
Et pendant ce temps bien sûr, lui, il invoque des vagues ennemis et lance des lasers.


Phoenix c'est chaud

Très remarqué lors de sa sortie et en particulier pour le fait d'être l'un des jeux les plus réussi dans sa conversion console. Phoenix est à présent un classique du jeux vidéo malgré (ou grâce !) son ambiance complètement allumée.
Il y'a même eu une suite : Pleiads

Pleiads



Support : Arcade
Version : Anglaise
Développeur : Tehkan
Genre : Shoot-em up vertical


Quitte à faire des reviews de 10 lignes, autant enchainer sur la suite. Pleiades est donc le successeur de Phoenix dans le shoot em up déjanté. Enfin, c'est ce qu'auraient voulu les développeurs mais l'équipe à changé... Et le moins qu'on puisse dire c'est que ça se voit.

Y'a plus d'halu les copains !

Au lieu d'être lâché dans un environnement sous fond de musique à faire pleurer des chats, nous voici sur la terre ferme en train de détruire des envahisseurs sous une musique d'alerte absolument insupportable. On en devient heureux de mourir histoire que ça s'arrête ! Les graphismes en revanche ont été améliorés, notamment au niveau des explosions. (Même si je trouvais l'explosion du joueur dans le 1 plus impressionnante)


Oulaaa, il se passe plein de truc là.


Les ennemis viendront sous la forme d' « oeuf » puis se changeront en un truc euh... Bizarre. Trois points qui ont l'air de représenter un visage. (deux yeux et une bouche) Donc vous aurez une tonne de ces trucs là qui vous attaqueront.
De temps en temps ces machins redeviendront œuf ou se changeront en alien plus traditionnel pour construire des barrages à vos tirs, c'est assez aléatoire.

Le jeu a beau être très très speed, assez imprévisible dans son déroulement, on est loin du « What the fuck » à la limite du poétique de Phoenix. On a juste des ennemis un peu bizarres et de grosses repompes à certains concepts de Phoenix. (qui marchent relativement il faut le dire)


La repompe des piafs du 1 est évidente mais ça reste le moment le plus rigolo du jeu.


Le boss est moins impressionnant aussi. Globalement faut lui maraver la tronche et puis c'est tout. En revanche petite surprise après le boss :

Spoiler:


Faut se garer pour assister au feu d'artifice de victoire !
Et faut pas percuter les copains qui se sont garé avant vous...


Ça c'est du finish... moai1.


Histoire de dev

Le premier Phoenix était développé par Amstar et le second par Tehkan (appelé aujourd'hui Tecmo) et Centuri. On sent qu'ils ont essayé de faire leur possible mais l'histoire est impitoyable et si rare sont les personnes à connaître Pleiads par rapport à Phoenix, c'est qu'il y a une bonne raison... moai1


Retourner à l'indexCommenter sur le forum





A propos de Phoenix (Shoot 'em up) sortis en 1980 sur Arcade

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

The Embodiment of Scarlet Devil

Phoenix

Pleiads