Corpse Party et ses versions   PAR Haganeren 





Corpse Party - Repeted Fear





Corpse Party : Blood Covered


Support : Mobile/PC/PSP
Version : Japonaise/Anglaise
Développeur : Team Grisgris
Genre : Aventure/Horreur


L'auteur décida, 9 ans plus tard, après avoir monté une équipe sous le nom de « team Grisgris » de produire une remasteurisation qui a tout d'abord vu le jour sur téléphone portable : Corpse Party New Chapter. Il fut rapidement adapté sous PC sous le nom plus sexy de Corpse Party : Blood Covered avec un chapitre supplémentaires. Enfin, il fut adapté une dernière fois sur PSP sous le nom de Corpse Party : Blood Covered ...Repeated Fear. Les 2 premiers jeux étant exactement les mêmes à deux trois broutilles près.


Le jeu semble vraiment faire l'apanage du beau pixel.


La dernière version est assez différente puisqu'elle a demandé un relooking graphique complet. Tous les assets et portraits ont été refait pour un résultat qui fait beaucoup plus pro. Un petit comparatif assez cool circule sur le net pour que l'on puisse se rendre compte. Ce genre de reprise de jeu amateur ayant bien marché est loin d'être une nouveauté au Japon... C'est même plutôt courant! La PSP s'est fait une spécialité dans ce type de remake. A noter que quasi aucun changement n'a été effectué sur le script entre les précédentes versions et celle-ci.
D'ailleurs, je n'ai testé que la version PSP du jeu et la raison est simple...


Une comparaison des sprites entre Mobile/PC et PSP.
Forcément sur PSP ça fait moins amateur...


En effet, ce remake PSP est bel et bien sortis chez nous même si ce n'est que sous forme digital. Quand bien même, on peut l'acquérir "en vrai" et en anglais grâce au travail d'XSEED Games que j'adore. Et franchement, ce fut une sacrée expérience!

Rentrée des classes

Le setting est le même que dans la version PC-98. Des étudiants perdus au sein d'un lycée qui ne semble plus être le leur. Mais le jeu a été grandement modifié de manière à être plus long. De manière général, les deux jeux n'ont plus grand chose à voir même si on peut s'amuser à retrouver des séquences du jeu originel ici et là.


Ah bah tout de suite, on dirige pas un gros mec baraqué avec un flingue, ça rigole moins.


Ce n'est pas 5 personnes qui chercheront à s'échapper d'« Heavenly Host Elementary School » mais bien 9. Et contrairement à la version originel, ces personnes sont séparés dès le début. Comme toujours, leur personnalité sont simple et on les cerne très vite. L'intérêt se trouve moins dans la complexité des personnages que dans la façon dont ils vont vivre la terrible expérience qui les attends. Autant dire que ça peut vite très mal tourner... L'école, elle, a pris du galon et paraît plus cruel que jamais. Beaucoup de personne y meurt non pas à cause de ses nombreux danger mais, de façon logique, de soif ou de faim.

La cohérence de l'univers est grandement appréciable, l'école est tout à fait plausible et vous verrez très souvent des cadavres ici et là qui ne se seront jamais anonymes. Chacun de ces malheureux auront un nom, une école et il y'a même la possibilité de voir la façon dont la personne est morte en bonus dans le menu. Mieux, il est parfois possible de retracer le parcours de certains de ces cadavres en fonction de leur école. Un parcours constamment... Dramatique.


Là c'est soft... Non, vraiment.


Si Corpse Party PC 98 était « sympathique » et entrainant. Le nouveau va beaucoup plus loin. Triste, sombre, tragique, y'a-t-il seulement une voie de sortie pour les malheureux qui rentre dans cette école maudite ? Le doute est permis tant l'horreur semble présente.

Dans un Survival-Horror « traditionnel », on cherche à faire peur avant tout au joueur. D'où les chiens qui sortent des fenêtres de Resident Evil, où les surprises d'un Project Zero. Corpse Party est assez différent, on a rarement peur pour soi, en revanche, au fur et à mesure que la trame avance, on a de plus en plus peur pour ses propres personnages que l'on s'est mis à apprécier... Voir même à détester. Certains personnages (je pense à une personne en particulier) semblant avoir été fait pour agacer parfaitement le joueur. Certains le voient même assez mal et cela peut être l'une des raison pour lequel le jeu pourrait ne pas plaire à tout le monde. Mais en même temps, assister impuissant à certaines scènes en s'insurgeant « Mais non faites pas ça ! » est définitivement l'un des moteurs du jeu.
Mais nous sommes dans un jeu vidéo, ne peut-on réellement rien faire?


Yoshiki, meilleurs mec du jeu.
Certains personnages donnent envie de les baffer, d'autres sont juste cools.


Des morts et des lettres

Le gameplay n'a pas vraiment changé depuis l'épisode PC-98. Il s'agira toujours de diriger les personnages dans une vue façon RPG et de résoudre des énigmes-généralement simple- pour progresser. Bien sûr, il faudra parfois faire attention à ses propres choix pour ne pas déclencher une mauvaise fin.

Le jeu est divisé en plusieurs chapitres. 5 pour être précis de plus en plus long et mettant chaque fois en scène un personnage différent en tant que "héros". Si le premier chapitre a très peu de mauvaises fins à éviter, le dernier, très grand, ressemble beaucoup à l'épisode PC-98 en son entier et faire les bons choix ici peut être bien plus difficile. Il s'agit même d'un défaut de jeu assez agaçant, quoi de plus énervant que de voir que l'on ne peut obtenir que des mauvaises fins car on a raté un truc en début de chapitre ? Cela aurait été arrangé si le jeu disposait d'une fonction permettant de passer les scènes... Mais ce n'est hélas pas le cas...
Heureusement la relative faible durée du titre permet à ce défaut de ne pas être trop gênant.


D'un coté il y'avait peut être une raison pour avoir toutes ces planches...


Et puis, je tiens à souligner la qualité d'écriture générale du soft. XSEED Games a fait ici le plus beau des travails. L'une des plus grandes particularité de Corpse Party sont ses « mauvaises fins » incroyablement gore et senglante. Elles sont extrêmement bien détaillé et parfaitement dérangeante. Le jeu étant à moitié un VN, le rythme devient donc très vite incroyablement prenant.

Horreur 16 bits

Étant un doujin Japonais à la base, le jeu possède un chara design très typique manga contrairement à l'épisode d'origine, un peu plus particulier. J'ai pu voir ici et là que ce chara design « mignon » ne convenait pas vraiment à un jeu typé d'horreur. Pire, des dialogues et des blagues savent être très typiques de l'anime « comédie » classique.
Pourtant, je pense qu'il est encore plus terrifiant de voir cet univers que l'on a pu connaître sur des oeuvres bien plus bon enfant, ces personnages aux visages adorables se tordre sous la peur, la folie ou la douleur. Cela évoque un peu l'horreur d'un Higurashi.
Idem pour ces sprites fort jolis, l'imagination prend le relais sur la plupart des scènes présentés et c'est finalement très efficace.

Si les graphismes, de toute évidence, ne conviendront pas à tous, le son a tendance à faire l'unanimité. Les SFXs d'abord, souvent exagéré mais portant un coup terrible à notre imagination. Et puis les musiques, pouvant être totalement éprouvante et parfois extrêmement entrainante. Un mélange de désespoir, d'horreur, de courage et parfois même d'espoir. Une OST fantastique dont certains remixs évoqueront les mélodies déjà très inspiré de l'épisode PC 98.


Le son sur cette séquence est incroyablement... Morbide...


Enfin, comment ne pas parler des voix ? Aucune dub anglaise est disponible et même moi, leur défenseur habituel doit reconnaître que ce jeu ne doit jamais recevoir de dub. Les acteurs jouent particulièrement bien et en particulier leur cris d'horreur et de douleur ce qui rend réussi même des séquences qui auraient pu sembler ridicule sans.

Ah, bien sûr, comme tout jeu d'horreur il y'a un minimum de chose à faire pour que ce soit totalement efficace. Le plus important c'est déjà de jouer avec des écouteurs ou un casque, des effets de stéréo sympathiques peuvent vous surprendre (et même, c'est mieux avec). L'autre serait de jouer idéalement dans le noir.

L'horreur à l'école

Corpse Party ne vous prendra guère plus qu'une quinzaine d'heure principalement passé à manœuvrer dans le bâtiment et à lire la suite de l'histoire. Quand bien même, il s'agit d'une expérience particulièrement riche et finalement assez originale !


L'homme derrière Corpse Party a même caressé l'idée d'un portage en 3D mais cela ne semble plus d'actualité.
... Honnêtement je ne peux m'empêcher de penser que c'est pour le mieux...


Cette réédition de Corpse Party sur mobile/PC/PSP a eu un bon succès au Japon, et les nombreux mangas qui en sont dérivés (De plus ou moins bonne qualité par ailleurs) montre que le phénomène n'a pas eu de mal à renaitre. Il aurait été fort dommage d'en rester là. C'est que j'aurais été prêt à payer le prix fort pour retourner dans le monde dérangé de Corpse Party !

Après quelques années, mes vœux furent exaucés... En partie.


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Corpse Party - Repeted Fear






A propos de Corpse Party : Blood Covered Repeated Fear (Survival horror) sortis en 2010 sur PlayStation Portable

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Kuon

Danganronpa

Ys I & II Chronicles