The King of Fighters Part 1 : Orochi Saga   PAR Haganeren 





The King of Fighters '94 - La loi du cross-over





THE KING OF FIGHTERS


Et encore, ils y sont pas tous là...


Note : Je fais souvent allusion aux changements entre les divers épisodes de la série. A chaque fois, il y'a un rééquilibrage et le timing ainsi que les combos ne sont pas exactement les mêmes. Ce domaine est trop pointu pour moi, je ne fais que référencer les choses qui ont l'air de sauter aux yeux pour le joueur moyen et non connaisseur. (Attaque supplémentaires, système de jauge...)
Donc, quand je dis qu'il y'a peu de changement entre deux épisodes, je ne prends pas en compte ces efforts de rééquilibrage que je ne peux qu'à peine appréhender...
Malgré tout, si des oublis ou des incohérences se glissent dans le dossier, ne pas hésiter à me le dire, ça me fera plaisir... >>''

Si il y'a une période qui me passionne dans l'histoire du jeux vidéo, c'est celle de l'âge d'or de SNK avec sa Rolls Royce des consoles : La Neo Geo.
Cet éditeur a en effet produit une quantité absolument phénoménale de classiques tel Fatal Fury, Samurai Shodown, The Last Blade et celui qui nous préoccupe actuellement : The King of Fighters. Le présent dossier a moins pour but de vous faire dire "Ouais! Je veux jouer à King of Fighters!" que d'être plutôt une volonté historique sur la naissance et le développement de cette saga légendaire. (Notez que ça vous empêche pas d'y jouer, ils sont cools <<" ) Ainsi je ne parlerai que très rarement des versions console du jeu. J'essayerai, tant que cela est possible (jusqu'au XI et XII quoi), d'essayer tout ces jeux sur mon émulateur Neo Geo.

OROCHI SAGA

The King of Fighters '94
La loi du cross-over



Pourquoi tu marches sur le plafond?


A l'époque de la sortie de ce premier King of Fighters, SNK n'est en rien une compagnie inconnue dans l'univers du jeu vidéo et encore moins dans celui du jeu de combat. Mais malheureusement pour lui, aucune de ses licences ne semblent pouvoir ne serait-ce que toucher du doigt le sacro-saint Street Fighter 2 ainsi que ses déclinaisons.
C'est pas faute d'avoir essayé pourtant! Mais rien à faire, Art of Fighting est trop exigeant pour être réellement amusant et Samurai Shodown, bien que très impressionnant, est déjà plus underground. Au fait, à cette époque, seul Fatal Fury 2 peut peut être se vanter d'avoir approché (disons effleuré...) Street Fighter 2 en termes de popularité.
SNK en ce temps était une véritable usine à gaz qui produisait nombre et nombre de jeux (de qualité!) en espérant, un jour, trouver la recette véritablement gagnante.
Parmi toutes ces recettes, une idée : un cross over entre toutes les licences SNK réunies autour d'un tournoi qui permettrait de déterminer qui, de tous, est « The King of Fighters ».

Amour, gloire et poing dans la gueule.

L'idée du grand tournoi dans le scénario date finalement de Fatal Fury 2 : The King of Fighters (déjà!) où Wolfang Kruser avait organisé un concours pour... Je sais plus pourquoi d'ailleurs, en tout cas il fallait lui défoncer sa tronche à la fin sous un remix de Dies Irae et ça, c'était cool.

Cette année à nouveau, des invitations sont envoyées aux meilleurs combattants avérés du monde pour prendre part à un nouveau tournoi, organisé cette fois-ci par un nouveau milliardaire que n'avait manifestement que ça à faire de son argent : Rugal Bernstein.


Oui! Je dépense des millions de money pour faire combattre les combattants et leur faire des trucs pas cools à la fin... Je suis trop bon!


Autant vous habituer, le King of Fighters sera TOUJOURS organisé par un mec qui a une idée derrière la tête. Et le pire c'est que tout le monde y va quand même! (Y'a un méchant machiavélique par an en tout cas... )

Choose your THREE characters

La principale idée derrière King of Fighters est de ne pas faire affronter un personnage à un autre mais deux équipes constituées de trois personnages. Évidemment, cela requiert un nombre bien plus grand de gus et c'est là que l'idée du cross over intervient : Beaucoup de sprites sont déjà faits puisque pas mal de softs d'où proviennent les combattants sont des jeux de combat!

Derrière le nombre impressionnant de 8 équipes de trois personnages, se cache déjà une équipe constituée des personnages principaux de Art of Fighting, une autre pour Fatal Fury et encore une autre pour une équipe féminine, constituée de personnages oubliés des deux jeux précédents.
SNK a tout de même dû bosser pour les 5 équipes suivantes puisqu'elle est constituée de personnages à priori tout nouveaux dans l'histoire du jeu de combat.... 15 personnages tout de même.
Nous parlerons ainsi de l'Hero Team tout simplement constitué du personnage principal du soft, Kyo Kusanagi et de ses deux potes : Le punk éclair Benjimaru Nikaido et le judoka Goro Daimon qui ont été créés pour l'occasion.
Mais également de l'Ikari Team ou de la Psycho Soldier Team constituées de personnages venant de jeux SNK n'ayant rien à voir avec la baston. (Un peu comme si on foutait Marco, Tenma et Fio dans une Metal Slug Team quoi........ Pourquoi ils ont pas fait ça?!!!)
Citons également l'équipe Coréenne constituée principalement de repris de justice (Ahhh... Le Japon et la Corée.... ) autour d'un idéaliste souhaitant remettre ces deux criminels sur le droit chemin en participant à des concours d'art martial... Il fallait y penser...
Enfin, les développeurs ont bien rigolé pour la dernière team qui est constituée de trois grands gaillards fans de sport. Y'a un Baseballeur, un Rugbyman et un Basketteur qui se bat avec sa balle. Yeah man!


Chaque personnage est là avec son grand coup favori. Ici le célèbre Hao Cho Ko Ken de Art of Fighting!
C'est le même sprite en plus...


Au fait tout cela est très bien mais il y'a un gros problème : Vous êtes obligé de choisir une TEAM et pas trois personnage. C'est à dire que si il y'a un mec que vous pouvez pas blairer dans la Hero Team mais que Kyo est votre personnage favori, vous êtes obligé de le prendre quand même!
Alors en mode story, on aurait pu s'y faire puisque ça permet une interaction entre les personnages lors de l'ending. Mais en versus c'est un scandale!

Croyez-le ou non, le succès fut au rendez vous et la légende de King of Fighters put débuter ainsi!

On prend tout ce qui a marché et on fait un nouveau truc.

King of Fighters '94 a comme innovation le fait d'avoir trois personnages dans l'équipe, nous l'avons vu. Cela est particulièrement important car gagner un match avec un personnage lui fait gagner un peu de vie et lui permet de se battre avec le personnage de l'équipe adverse suivant. On peut se douter que battre deux ennemis avec un seul personnage donne un avantage certains puisque vous en avez encore deux en réserve!


Y'a des fois je comprends pas sérieux. Regardez cette attaque de Terry? Il devrait avoir mal le type là non? Et bien non!
La priorité d'attaque de ce truc est genre MEGA faible, je pige pas l'utilité là!


En dehors de cela, King of Fighters '94 est un jeu très classique. Il reprend le système de « Desesperation Move » de Fatal Fury en y ajoutant un peu de sa sauce. Ainsi, vous aurez une jauge en bas de votre écran et vous pourrez la remplir en appuyant sur les boutons A, B et C en même temps. Bien sûr, vous êtes vulnérable durant le chargement. Une fois votre jauge chargée au max, vos coups deviendront plus puissants durant un certain temps. Vous aurez également la possibilité d'effectuer votre « Desperation Move » (ou « Super Special Move ») durant ce laps de temps OU n'importe quand à condition que votre barre de vie soit inférieure à 75%.

Le résultat étant que vous pouvez spammer à mort des Super Special Move que vous maitrisez bien en espérant que ça touche le mec en face un jour ou l'autre!


Spam Overdrive! J'en ai toujours rêvé!


En dehors de cette subtilité les commandes sont évidemment constituées de quarts de tour, de demi-tours et autres « droite bas bas-droite » tours (que j'appelle affectueusement « quarts de tour à la con »).

J'avais pas sélectionné « Easy »?

Le joueur curieux avec des étoiles dans les yeux qui compte commencer King of Fighters depuis son commencement en sera à ses frais puisqu'il verra sa pauvre équipe se faire littéralement atomiser par l'adversaire. Et encore, je n'ai joué à ce jeu qu'en « Easy »...

Que faire face à tant de hargne, vous pouvez à peine sortir vos coups spéciaux super classes, les ennemis ont manifestement déjà prévu le coup, se sont protégés et attendent patiemment que vous ayez fini de vous égosiller à lui foutre toute la pâtée dont vous êtes capable pour vous envoyer des contres dévastateurs et fichtrement pas justes.

Alors, que faire? Et bien prenez Athena! Elle possède une technique merveilleuse en l'air qui consiste à atterrir en mode boule sur les ennemis et à les ELOIGNER D'UN COUP DE PIED.
Ce qui est génial là-dedans c'est que, manifestement, l'Intelligence Artificielle a un peu de mal avec les attaques venant du haut et en plus, même s'ils se protègent, vous les éloignez d'un coup de pied donc ils ne peuvent pas riposter tout de suite vu qu'ils sont loins!... Donc vous pouvez recommencer exactement la même technique jusqu'à ce que vous maitrisiez un tant soit peu le jeu pour vous permettre de spammer autre chose...


Athena, l'amie des débutants!


Dans l'équipe d'Athena, y'a également un vieux qui boit du saké à longueur de temps... Sa technique « je balance ma bouteille » est rapide, a une bonne allonge et peut également vous servir pour cheater en toute sincérité.

Quoi...? C'est pas du jeu?

Ca permet au moins de prendre en main le jeu ! Ce mode easy ultra hard est le pire défaut du jeu à mon sens! Maintenant que je maitrise un peu, je peux sortir autre chose comme attaque relativement facilement mais lorsque je m'y suis essayé la première fois, j'y ai laissé des plumes!

Le comble du comble est atteint lors du dernier boss. C'est même plus un défaut à ce niveau là, c'est de la parodie! Sa priorité d'attaque est telle que le coup cheaté d'Athena ne fonctionne pas, il le contre aisément. Chacun de ses coups est bien sûr rapide et vous enlève au moins le quart de votre vie (pour les plus cools) jusqu'à ses 3/5 (histoire d'être sûr...). Ai-je oublié de préciser que, en plus, cet enfoiré avait une portée de fou?

Ah mais oui par contre, on est trois contre lui, ça c'est de l'avantage me direz-vous! Sauf que voilà, trois contre lui avec forcément un personnage que vous aimez pas dans le tas ça fait qu'il a l'occasion d'en maraver un facile et de récupérer des points de santé que vous avez durement enlevés avec un personnage que vous aimez plus....
Enfin, de toute façon, vous vous faites aussi défoncer avec les personnages que vous appréciez donc bon...

Un boss de fin dans les jeux de combat a souvent ce genre de caractéristiques en échange de quoi, l'Intelligence Artificielle de l'ennemi est très réduite... Faible avantage mais on prend ce qu'on peut...
Pour SNK a l'époque, plus un boss de fin était cheaté, plus il était charismatique... Bah il est VACHEMENT TROP charismatique Rugal!

En fait, pour battre Rugal sans être un Dieu du pad en mode easy, j'ai trouvé qu'une solution : Spammer le coup de pied bas (Bas + K) avec un timing de FOU pour le taper DÈS qu'il se relève et ni trop en retard sinon il a le temps de lancer sa maudite attaque, ni trop en avance sinon le coup de pied passe à travers lui parce qu'il est en train de se relever et il peut faire autre chose. Évidemment, je ne compte pas toute les fois où il se protège...


Inspiré d'une histoire vraie...


(Vous me direz, au moins, je m'en souviens parfaitement... On me parle de KoF, je cherche pas dans ma tête quel était le dernier boss du '94, ça vient tout de suite!)

Voyage aux 4 coins du monde

Dans cette première monture de King of Fighters, les équipes proviennent des quatre coins du monde... Dans les faits, des persos de l'équipe Anglaise vont tout aussi bien avec des persos de l'équipe Américaine donc cela n'est pas très juste. D'ailleurs, c'est le dernier épisode à marcher ainsi.

Le prétexte « tournoi autour du monde » du jeu permet en tout cas des décors très variés du plus exotique dans la jungle équatoriale vers le combat en pleine rue avec toujours une grande quantité de détails parmi les gens vous encourageant.


Bienvenue en Angleterre!


Le meilleur à mon sens c'est les sprites de notre propre équipe qui retient son souffle quand on se prend un coup ou qui nous balance un coup de pouce quand on en donne un. Après la défaite de l'un de vos personnages, vous le verrez en train de faire la gueule à l'arrière plan, ce petit comique est véritablement le bienvenue dans l'austérité que peut procurer beaucoup des jeux SNK de l'époque.

Les graphismes quant à eux sont de très bonne qualité mais peut-être pas au max de l'époque comme peut le prouver un jeu comme Samurai Shodown. Idem pour les animations qui étaient raisonnables mais pas de quoi courir sur le plafond.

Les musiques ont cet attrait si caractéristique des musiques de jeu de combat... Mais perso j'ai jamais été fan...

Entrée dans la légende

The King of Fighters ne sera jamais aussi populaire que Street Fighter. Mais elle est bien la série qui s'approchera le plus de cette popularité, tout comme Sonic a été presque aussi populaire que Mario. (Euh... Pas exactement mais le gros de l'idée est là...)
Beaucoup de gens connaissaient The King of Fighters, mais le fait que le titre soit arrivé si tard par rapport à Street Fighter 2 et le fait qu'il soit sorti majoritairement sur Neo Geo et Arcade fait que les gens ne le connaissent généralement que de nom. (Alors que beaucoup plus ont joué à Street Fighter 2 sur ces consoles très grand public qu'étaient la SNES et la Megadrive)


Capcom Versus SNK Fight!


Au fait, on peut également dire que The King of Fighters a bénéficié de l'essoufflement de Street Fighter 2 qui commençait à VRAIMENT abuser avec toutes ses déclinaisons. (Turbo, Championship, The New Challengers et j'en passe... )
Bien sûr, 1994 est une année où la SNES commence à disparaître et où les consoles de nouvelle génération sont sur la place, ce qui a donné un certains souffle de renouveau au genre.
Est-ce le pourquoi du comment cette série a pu percer autant le cœur des joueurs ? Peut-être bien mais maintenant que SNK a trouvé sa recette qui marche, il va pouvoir se concentrer dessus!


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



The King of Fighters '94 - La loi du cross-over






A propos de The King of Fighters '94 (Combat) sortis en 1994 sur Neo Geo

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

The King of Fighters XI

Art of Fighting 2

The King of Fighters '96