Nintendo DS   Golden Sun : Dark Dawn   RPG   2010  PAR Folkefiende 






Sérieux. J'avais trouvé bien cools les deux premiers épisodes, donc c'est tout naturellement que j'ai sauté sur Dark Dawn lorsqu'il est sorti ... Je l'attendais depuis son annonce. Et j'ai qu'une seule chose à dire : Grosse déception. Réfléchissez-y franchement à deux fois avant de l'acheter. La presse est beaucoup trop indulgente à mon goût ...

Golden Sun : Dark Dawn (Ōgon no Taiyō : Shikkokunaru Yoake au Japon), sorti début décembre 2010 en Europe, est donc un RPG classique développé par Camelot sur Nintendo DS, troisième épisode d'une série qui a rencontré un franc succès autant commercial que critique. Vous noterez que j'ai souligné "classique", et c'est pas pour rien omg.

Bon, le scénario fait suite à l'épisode précédent. L'aventure se déroule 30 ans après l'avènement du Soleil d'Or, qui a profondément affecté le monde Weyard : En effet, des "Vortex Psynergétiques" sont apparus à la surface du continent et une lourde menace pèse à nouveau sur le monde ... et c'est désormais au tour des enfants des Guerriers de Vale de partir en expédition pour découvrir la nature de cet inquiétant phénomène et en détruire la source.

Bon, le scénario est déjà pas terrible. Ils se sont contentés de réchauffer ce qui s'était déroulé dans les épisodes précédents ... et les évènements importants sont tellement mal amenés qu'ils font tous l'effet d'un cheveu dans la soupe, on ne ressent absolument rien. L'univers est fade, très fade ; et la linéarité de la progression vient pas aider. Mais le pire, c'est les persos : Creux. Complètement creux. Tant esthétiquement que psychologiquement. C'est impossible de s'attacher à eux tant ils manquent d'identité. Y a deux persos que j'ai même jamais utilisé en combat. Et ils ont même été jusqu'à recycler le charadesign des persos principaux du premier épisode pour les protagonistes ... et même si la 3D est plus-ou-moins maîtrisée, on peut pas vraiment dire que la modélisation les mette très en valeur. Et toutes ces tares ensemble, ça tue toute crédibilité. Quand la fin du jeu se pointe ... "Quoi ? C'était ça le final boss, le truc que je viens de combattre ? C'était ça l'ENDING ?" J'y croyais pas quand j'ai vu les credits commencer à défiler ... Bon, y a encore quelques trucs à découvrir après la fin, manifestement, mais bon ... En plus, là j'apprends qu'il y a des Invoks et des Djinns qu'on peut manquer définitivement, way to go genius.


Une belle brochette de vainqueurs.

Le gameplay, c'est pas ça non plus. Bien sûr, la jouabilité en elle-même est nickel (même si j'ai pas utilisé le stylet), surtout grâce au menu de combat intuitif (même si encore une fois y a aucune nouveauté) mais il n'y a AUCUN challenge. Et quand je dis aucun, c'est aucun. Si on exclut le boss de fin, j'ai même pas eu 5 persos KO sur tout le jeu. Mais le pire, c'est les énigmes ... Enfin, si on peut appeler une "énigme" le fait de pousser un pilier sur un interrupteur. C'est les énigmes les plus simplistes qu'il m'ait été donné de voir dans un RPG. La plupart du temps, il suffit d'utiliser une psynergie évidente et hop, l'affaire est dans le sac (scoop : La neige fond au contact du feu. Étonnant, non ?). Et comme si c'était pas déjà assez simple comme ça, des plaques genre "tablettes monolithiques construites par les anciens" plantées au beau milieu des donjons vous balancent la soluce dans un langage pseudo-énigmatique et y a même moyen de savoir quel psynergie utiliser et à quel endroit à partir d'un moment dans le jeu (les anciens nous prennent vraiment pour des cons). Je suis quasiment jamais resté plus de 5 minutes sur la même énigme ... et j'ai jamais été bloqué. Ma seule explication est que les devs ont eu la flemme ou que le game designer était un stagiaire.


L'eau éteint le feu. Sans dec'.

Après, je vais vous parler en même temps du bestiaire et de l'OST, dans la mesure où ils sont identiques : Tous les deux sont fades et tellement ordinaires que ça en est carrément navrant. Comment on peut encore oser nous sortir des ennemis à base d'araignée/goblin/zombie en 2010 ? Et les quelques boss qui parsèment l'aventure valent pas mieux ... Idem pour les musiques : Super génériques, seul le thème de la série et éventuellement le thème de la map et le premier thème de combat valent quelque chose ... On se tape du synthé random du début jusqu'à la fin. Il s'est pas cassé le cul là Sakuraba. Mais en fait, c'est pas que le bestiaire et l'OST sont random ... C'est que TOUT dans ce jeu est random. On dirait que c'est juste un squelette de J-RPG ... et même si les deux premiers épisodes ne brillaient pas par leur génie créateur, ils étaient au moins réussis dans leur classicisme. Là où les deux premiers épisodes avaient le mérite d'être des ramen au boeuf servies dans un bol décoré, ce troisième opus n'est qu'une boîte de nouilles instantanées qu'on s'enfile à l'arrache.


On se croirait dans la version beta d'un Dragon Quest sérieux.

Bref, voilà ce que j'en dis : C'est agréable à jouer mais c'est le genre de jeu qu'on oublie une semaine après l'avoir fini. En fait, ça pourra bien vous occuper si vous vous emmerdez et que vous avez la flemme de vous lancer dans un jeu réellement intéressant ... mais autrement, c'est une expérience faiblarde. C'est con, j'en attendais quand même pas mal de ce nouvel épisode ... Et merde. T3T

Spoiler:


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

The Elder Scroll : Arena

Ilomilo

Okamiden