Nintendo 3DS   Attack of the Friday Monsters   Aventure   2013  PAR Haganeren 




Si il y'a bien un truc dont on entend au final assez peu parler pour peu qu'on ne s'intéresse pas à la question, c'est bien l'e-shop de la 3DS. Autant le Dsiware était mémorable pour avoir un ratio jeu cool/jeu naze équivalent le Xbox Live Arcade Indie, autant l'e-shop 3DS commence  déjà à se doter de jeu très intéressant... Et même de ses petites perles ludiques que personne connait. C'est un peu le cas de notre jeu, localisé sans qu'on ne sache trop pourquoi mais on ne va pas s'en plaindre !

Attack of the Friday Monsters


Ni No Kuni Meet Godzilla
Support : 3DS
Version : Anglaise
Développeur : Level-5
Genre : Aventure



Il est 5 heures, Mothra se lève...

Le setup du jeu est suffisamment étrange pour intriguer : Notre héros est Sohta, un enfant qui vient d'emménager dans un petit village rural bien loin de la capitale. Ici, tout semble tranquille cependant, notre héros apprendra que oui, il se trouve que tous les Jeudis, des monstres géants apparaissent dans l'un des champs à coté du village pour combattre. Ça alors ! Votre âme d'enfant en est tout émoustillé, vous ne demandez qu'à voir cela !


Compte là dessus !


Attack of the Friday Monsters est vraiment un drôle de jeu... Vous souvenez vous de ces shows télévisés japonais mettant en scène de gros monstres, symbole de la peur écologie et du nucléaire par un Japon traumatisé par les bombardement ? Pas moi... Oh bien sûr, j'en ai entendu parler à bien des reprises et on retrouve des fans de Godzilla jusqu'à chez nous tant les rares films de ce style étant parvenu chez nous ont su également nous marquer.

Cependant, le phénomène était bien sûr beaucoup plus important dans le pays d'origine, le Japon pour qui les monstres géants avaient la même importance auprès des enfants que ce que j'ai pu expérimenter dans les cours de récré avec Pokemon. Ainsi, Attack of the Friday Monsters est une l'histoire d'un enfant qui découvre le monde, les relations entre les gens, les jeux avec ses camarades et ses premières leçon de vie.. L'histoire de l'enfance, l'histoire d'une enfance japonaise des années 70.

SCUMN : Script Creation Utility for Mega Noob

Assez parlé, jouons au jeu ! Il s'agit tout simplement d'un jeu d'aventure simplifié (Oui... ) dans lequel vous incarnez le fils du blanchisseur qui vient d'être chargé par sa mère d'amener le linge propre à la boulangerie du coin... Cela démarre le premier « Chapitre » de l'histoire. Une affaire qui ennuie plus notre protagoniste qu'autre chose mais il aura cependant ainsi l'occasion de faire la connaissance avec les différents habitants de son nouveau village.

L'aspect le plus bizarre du jeu est qu'il soit possible de cumuler plusieurs « chapitre » en même temps. (Qui agit plus comme des « missions » pour tout dire). La plupart de ces chapitres forment au final une petite histoire, la relation entre un père et sa fille adulte, les interrogations sur une pancarte à moitié détruite servant de pont, les étranges dires de Frank bref autant de minuscules « sous plot » qui, ensemble, donne un véritable intérêt au jeu.


En bas, il est facile (et souvent inutile) de voir tout les chapitres en cours et leur progression.
En temps normal, vous regarderez plutôt la carte permettant de quasiment toujours savoir où aller


D'autres chapitres constituent une sorte de « main plot » et s'ouvrent les uns après les autres. Les tâches à accomplir constitue le plus souvent à « chercher » des endroits intéragissables ou à discuter avec les gens, pas d'inventaire, pas d'énigme. Rien...

Au pays du dino levant.

Parce que c'est pas pour son gameplay que l'on joue à Attack of the Friday Monsters, on s'en serait un peu douté. Le jeu nous fait remonter le temps, un petit voyage simple dans un monde touchant et poétique. Difficile d'en dire trop sans spoiler un jeu qui ne dure que 2 heures + 3 autres si on souhaite faire le 100%.

Les décors sont également magnifiques et les modèles 3D des personnages au final assez bien réalisé. Le jeu est en anglais mais les voix Japonaises originels sont encore présent dans le titre ce qui donne encore plus de charme au titre.


Me voilà nostalgique d'une époque que je n'ai jamais connu !
Dur...


Charme... C'est le mot, j'ai été charmé par ce jeu, j'ai lu quelque part sur Internet que c'était un jeu sur « l'ennui » de l'enfance, l'impatience de grandir et tout ce genre de chose... Et il est bien vrai qu'au début, on attend qu'une chose... Tel un show télévisé, cette promesse de voir les monstres débarquer le jeudi. Mythe ? Légende ? Il va falloir vérifier ! Bref, un jeu qui reste à travers vous après avoir été joué... D'ailleurs peut on encore parler de « jeu » ? On est à la limite du Visual Novel à deux trois petites quêtes près.

It's time to DUEL !

Car oui, tout comme certains collectionnaient les vignettes Panini ou d'autres jouaient aux cartes Pokemon dans la cours de récré, il semblerait bien que l'enfance Japonaise, même dans les années 70 avaient des trucs du genre. Ainsi, Level 5 a eu la riche idée de mettre au point un petit jeu de carte reposant sur le principe de Pierre-Papier-Ciseau. Il est possible de défier chaque enfant et certains sont bien bien chaud à battre !


Un mini-jeu simple et naïf... Dans la veine de l'univers du jeu...


Les cartes ne sont pas simple à avoir, il faut trouver 10 gemmes d'un certain type de monstre par terre. Et donc pour cela, fouiller de fond en comble chaque environnement le plus souvent possible. Une autre manière d'avoir une gemme est de battre une personne que l'on a déjà battu. (Oui, de l’extorsion, eh c'était pareil avec les pogs ! Et j'y ai perdu mon magnifique pog argenté alors … Hum...)

Au final, c'est ce qui ressemble le plus à un jeu et cela nous donne une raison de fouiller de font en comble les différents environnements et de chercher tous les dialogues « à coté » de la trame principal. Un très bon ajout.

The way to childhood

Attack of the Friday Monsters coûte 8€. Cela paraît un peu cher comparé à des plate-forme plus agressive comme Steam mais c'est au final assez cohérent avec la gamme de prix de l'eshop Nintendo, réputé assez cher de manière générale. Le jeu se finit assez rapidement mais on y revient facilement pour en voir tout le contenu tant l'ambiance est envoûtante.

Cela n'empêchera pas bien sûr de critiquer sa durée de vie, ou le fait que le monde soit assez petit ainsi tout simplement d'être un jeu où il ne se passe « rien » à proprement parler. Comme un slice of life adapté en jeu d'aventure, bref, quelque chose qui ne plaira pas à tout le monde. Mais voilà, Attack of the Friday Monsters, c'est une expérience simple, comme des vacances d'été qui se finiraient trop vite mais que l'ont ne regrette pas le moindre du monde.


Ah, ne vous inquiétez pas, c'est Frank...


Mais au delà même de ses thèmes de l'enfance, Attack of the Fridays Monsters se revête d'une douce folie qui est agréable à jouer. Il a un coté simple et naïf absolument désarmant qui démontre parfaitement le potentiel de la série de jeu « Guild » de Level 5. C'est à dire donner un budget à un créateur pour qu'il fasse ce dont il souhaite. Et ici cela donne ça : Un simple petit souffle d'air frais et d’innocence dans le jeu vidéo...


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Digital : A Love Story

Shin Megami Tensei : Devil Summoner - Soul Hacker

Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate