Xbox 360   The War of the Worlds   Action/Plateforme   2011  PAR Haganeren 




The War of the Worlds



Support : XBLA
Version : Anglaise
Développeur : Other Ocean Interactive
Genre : Cinematic-Plateformer


Le Xbox Live Arcade, c'est bien ! Passons les divers problèmes liés à la politique de Microsoft et il est facile de dire que le Xbox Live Arcade a permis de (re)donner vie à un autre type de jeu, entre le blockbuster qui sort en boite et le jeu indé au raz des paquerrettes avant que Steam n'arrive sur le marché. Un marché tentant d'émuler autant que possible le type de jeu que l'on pouvait trouver dans les générations précédentes, devenus impossible à vendre en boite de nos jours.

De nombreux jeux sont par conséquent absolument fantastique et Microsoft a été ainsi béni par de nombreux titres percutants qui font la joie du joueur actuel (ou faisait... La next gen arrive)... Et puis bah... Y'en a qui le sont moins... Sorti en 2011, the War of the World a au début un peu intrigué puis s'est fait complètement oublier après sa sortie en se faisant affablé de critiques plutôt péjoratives. Avec ça, ranger les titres par ordre de succès commercial sur le XBLA permet de voir que le jeu n'a pas des masses non plus...

Et pourtant ! Bon sang ! Un jeu de plateforme 2D sur la guerre des mondes enfin ! J'avais adoré ce bouquin et ce coté horrifique donné à quelque chose qui est devenu tellement parodié par la suite. Bref, j'ai acheté le jeu sur un coup de tête et là ARC8games est arrivé en me faisant "Mais qu'as-tu fait? Il est à chier ce jeu !"

... Oups ...

Sloppy Invasion

Le jeu est un jeu de plateforme hérité des cinematic plateformer d'antant, Prince of Persia, FlashBack et Another World semblent être ses grandes inspirations ce qui est déjà relativement risqué en soi, quant on sait que certain de ces titres sont considéré avoir mal vielli par le grand public vu qu'il prend une approche radicalement différente d'un Mario. En effet, le personnage de War of the World court, saute et a une physique à peut près réaliste. Il meurt même si on tombe de trop haut, c'est dire ! Un type de contrôle qui limite radicalement le joueur et a pour objectif de le mettre bien plus dans la peau de son personnage


Le contrôle du personnage est assez réaliste comme pour cette fichue roulade par exemple.


Au final, c'est bien le meilleurs choix que l'on puisse imaginer pour incarner une héros sans super pouvoir contre une menace qui le dépasse complètement... Le propos du livre donc. D'autant que les contrôles sont extrêmement simple, un bouton pour courir, un bouton pour sauter et la roulade en appuyant sur Bas + Saut OU en apuyant sur bas tout en courant...

Cette dernière action pose déjà le début des soucis, bas tout en courant ? Avec un joystick 360 ? Il pourra vous arriver très facilement de faire glisser votre doigt vers le bas et d'effectuer une action que vous ne souhaitiez pas faire. De manière général de toute façon, le feeling du personnage est assez mou, autant dans un Prince of Persia il mettait du temps à partir mais cela paraissait réaliste et chirurgical, autant ici on a l'impression que les développeurs voulaient faire un compromis qui n'a pas bien marché. Avec ça, autant un PoP était divisé en dalle, autant War of the World est d'une imprécision impresssionnante, aucune aide lorsque vous voulez vous hissez ne sera présente et à la place, le jeu n'aura aucun complexe à vous faire monter à travers la plateforme.


Cette action rappelle énormément Prince of Persia ou FlashBack.... En moins bien faite.


Au début, bien sûr, tout cela n'est pas bien important vu la facilité des épreuves imposés au joueur mais petit à petit, le jeu demandera une grande précision dans les actions que doit effectuer le joueur. Une précision qu'il a bien du mal à avoir lui même !

Escape From London

Avec votre personnage mou et avec bien peu de répondant, vous allez être le témoin d'une invasion extraterreste. LA FAMEUSE invasion extraterrestre de H.G. Wells, celle qui a fait naitre tant de mythe et de film de série B.

Les niveaux consisteront à aller jusqu'à bout des niveaux et ces derniers se montreront assez diversifié, visite d'un Londre détruit, fuite devant les différentes armes des envahisseurs, infiltration, puzzle et un peu de plateforme, bref, on est clairement pas dans le jeu d'action ! En bon représentant du cinematic plateformer, un grand effort a aussi été mis dans la mise en scène qui joue un grand rôle dans les différentes épreuves dont le joueur doit triompher.


Oh oh...


Et c'est un bien comme un mal, le mal le plus évident est que la diversité, c'est bien, mais on se demande parfois ce que le Game Designer veut bien nous faire faire ! Un peu comme dans ces jeux de plateforme Infogramme des années 90 (ce qui est loin d'être une bonne référence... ). D'autres passages sont juste limite absurde et demande à faire du bête die & retry jusqu'à avoir la séquence par coeur... Si on ne se plante pas avec les contrôles hasardeux du jeu. Heureusement que les checkpoints sont généralement pas trop mal placé... A quelques mémorables exceptions prêt!

Autant le jeu peut se vanter d'avoir une grande diversité, autant cela permet donc d'avoir un certain nombre de passage particulièrement casse pied notamment vers la fin ! Personne ne nous dira quoique ce soit comme ce moment où on finit par avoir un objet et que son utilisation ne se fait pas automatiquement comme j'aurais pu le croire mais bien en restant appuyé sur Y ! Très bien de tourner en rond avant de se rendre compte qu'une nouvelle action est disponible ! Encore une fois, j'ai eu souvent l'impression de me retrouver dans un jeu de plateforme voulant se la jouer "élaboré" des années 90... Et même si j'ai pesté bien comme il faut contre le jeu, je reconnais que ça a aussi un peu de son charme d'être laissé seul face au jeu et sans manuel pour nous aider. La quasi absence d'information de ce jeu sur le net dû à son flop aide également à cette impression. Au Japon, on appelle ça un "kusoge", un jeu "nul" auquel on joue partiellement pour voir la prochaine chose qui va être foiré, et partiellement pour la fierté que l'on a de triompher de ces difficulté supplémentaires absurdes.


Beaucoup d'épreuves se passent peinard... Et vous aller laisser bien des plumes sur les autres !


Pourtant, il n'y a pas que son statut potentiel de "kusoge" qui m'a fait rester devant le jeu mais d'autres de ses qualités.

I'm on a train, there is alien

War of the World a souvent été considéré comme étant une sorte de clone de LIMBO. Et il y'a du vrai là dedans, puisqu'après LIMBO un certain nombre de "plateforme triste" ont fait leur apparition, espérant obtenir le même succès que son concurrent. War of the World est directement issus de cette époque et on y retrouve donc les mêmes défauts que LIMBO... En pire et les mêmes qualités... En différente.

L'ambiance est en effet extrêmement travaillé, la plus grande réussite du soft se situe dans le fait qu'une voix raconte ce qu'il se passe dans le jeu au passé, comme si c'était arrivé il y'a un moment. Cela m'a totalement fait retourné dans le livre et le tout est particulièrement bien écrit avec ça. Entendre notre personnage dire "Qu'il entendait et voyait les malheureux pris sous les décombres mais qu'il ne pouvait pas les aider" tout en marchant sur ces fameux décombres est particulièrement immersif et marquant. On joue donc à War of the World surtout pour ces moments de narration particulièrement bien fait et qui donne toute sa saveur au jeu. Excusant même tout ses défauts de gameplay... Durant un temps.


Les PNJS font partie du décor, pleurent, se lamentent et paniquent alors qu'on continue notre route.
La voix off (fatalement pas visible sur l'image et j'en ai pas trouvé avec les sous-titres moches) en rajoute sur le coté tragique.


Car tout comme LIMBO, la deuxième partie du jeu s'avère être beaucoup moins prenante niveau ambiance et les défauts de jeu se fait plus important avec la montée de la difficulté. Dur ! Si cela ne m'a pas dérangé dans le premier, c'était assez handicapant pour War of the World qui dure, heureusement, relativement peu de temps et peut être excusé.

Enfin, le titre bénéficiera toujours de décor plutôt travaillé même si on peut regretter que le personnage ne soit pas très bien intégré de manière général (disons qu'on sent bien qu'il marche plus sur des collisions que sur du décor quoi), il faut reconnaitre un certain style à l'ensemble que je n'ai pas vraiment vu ailleurs. Le jeu se permet même des séquences plus dynamique avec des immeubles qui s'effondrent et autres joyeusetés du même genre. Les musiques, elles, sont quasiment inexistantes, sans doute pour laisser la voix aux différents adversaires et surtout à la narration.


Tout n'est pas à jeter dans War of the Worlds... Mais bon.


Petit détail de fond plus pointu tout de même, j'ai beaucoup regretté la fin du jeu qui s'éloigne énormément de l'esprit du roman originel. Forcément dans un jeu vidéo, on ne peut pas s'empêcher de donner au joueur un objectif pour "détruire la menace" là où H.G. Wells était beaucoup plus pessimiste et donnait un héros ne pouvant littéralement RIEN faire contre les envahisseurs. C'est respecté durant la quasi totalité du jeu cependant et notamment la première partie qui vaut assez le coup d'être joué.

Alien's Treasure

The War of the World n'est pas la gemme caché du Xbox Live Arcade ça c'est clair ! Si le jeu promettait énormément avec son ambiance de départ et sa narration originale qui semble tout droit tiré du roman et est tombé dans les bas fonds vidéoludique à cause de son gameplay mal qualibré et de sa seconde partie peu passionnante. Au final, que reste-t-il ? Une sorte de kusoge qui ne vaut clairement pas ses 10€ certes, mais aussi un jeu sur lequel je ne regrette pas d'avoir joué d'un point de vue très personnel.


Fuyons ce jeu ! Qui reste?


Oui, on parle souvent de "rétro" en ce moment et notamment au niveau esthétique mais pour moi, le rétro, c'est aussi ces moments assez spéciaux où tu piges pas ce que tu dois faire parce que le Game Designer a jamais été formé pour penser à ses utilisateurs (et en triompher est d'ailleurs plaisant... D'ailleurs même triompher en recherchant comment faire sur Internet est plaisant !). Mais aussi d'autres moments où la diversité te fait dire "Ouah! Cool" suivi d'une rage devant le non sens des épreuves à passer. C'est pourquoi, en plus d'être une adaptation de qualité moyenne, en plus d'avoir ce petit rayonnement "kusoge" à l'occidental toujours drôle à jouer, War of the World est un véritable voyage dans le temps des erreurs vidéoludique qui m'a limite fait naitre de la nostalgie.

Et rien que pour ce sentiment au final assez rare (mais somme toute personnel), je ne regrette ni son achat, si son temps de jeu (assez court de surcroit).... Par contre, si vous êtes quelqu'un de plus normal, téléchargez la très linéaire et basique démo pour voir un peu et oubliez le à jamais !


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

The Castlevania Adventure

L.A. Noire

Sine Mora