Les Castlevanias Game Boy   PAR Haganeren 





Castlevania Legends





Castlevania : Legends


Version : Anglaise
Développeur : KCEN
Sortie : 1997
Plateforme : Game Boy
Genre : Action/Plateforme

Les Castlevanias GameBoy traverse l'histoire de la GameBoy Originel de part en part. Si le premier épisode fut l'un des premiers jeux de la console, ce dernier clôture assez son existence puisqu'il est sortis en fin 1997 au Japon et en 1998 chez nous. Non seulement d'arriver prêt de 6 ans après Castlevania II : Belmont's Revenge, à cette époque, tout le monde attendait plutôt la GameBoy Color qui s'apprêtait à débarquer. De manière étrange d'ailleurs, il faudra attendre la GameBoy Advance en 2001 pour revoir un épisode portable de Castlevania, aucun épisode ne sortit exclusivement sur Game Boy Color.

New Engine... New Serie ?

Étant donné le laps de temps, il est normal que l'équipe des deux premiers épisodes soit dissoute depuis... Dommage, vu que son dernier épisode était plutôt sympas. Le développement du jeu fut confié à la nouvellement crée « Konami Computer Internement Nagoya » (KCEN) qui comprend des éléments ayant participé au tout frais Symphony of the Night. On sent vraiment que le moteur est totalement différent des anciens épisodes. Le personnage et son fouet sont bien plus petit, et les sauts changent totalement de physique... Pas sûr que ça a été la meilleurs des idées cependant, nous avons donc ici un Castlevania où le personnage possède un « air control » impeccable. C'est à dire que l'on peut corriger son saut une fois qu'il est lancé, une feature que aucun Castlevania ne se permettait d'avoir... Jusqu'à Symphony of the Night.

Nous ne dirons pas non à plus de confort après tout non ? Après le personnage semble plus lent que dans Belmont's Revenge ce qui est un peu curieux, le fouet est également beaucoup plus court... Contrairement à avant aussi, Legends a globalement un feeling un peu désagréable sans que j'ai pu vraiment mettre le doigt sur quoi. Un truc qui a définitivement participé à cette impression est le comportement du personnage lorsque l'on saute dans un plafond... Le personnage se met alors à passer à travers et à arrêter tout mouvement horizontal pour ne conserver que le vertical... Ce qui des fois entraîne la mort..


Là par exemple je suis mort puisque tout mon momentum horizontal est brisé par le plafond...
Dur, la vie d'une femme passe muraille...

En réalité, ça ne sert pas à grand chose de comparer Legends avec ses prédécesseurs mis à part peut être que la possibilité de tirer des boules de feu lorsque l'upgrade de fouet est au maximum.... Mais à part ça, rien à voir ! Déjà, quelques nouveaux systèmes sont mis en place, les subweapons sont à présent des armes que l'on peut choisir dans le menu mais qui consomment des cœurs. On a notamment une potion qui soignera toujours tant que le joueur possède 22 cœurs, une arme un peu pétée qui n'est équilibrée que par des checkpoints avant les boss ne permettant PAS d'avoir 22 cœurs. Des choses que l'on utilisera donc plutôt dans les niveaux... Si on y pense. De l'autre coté, la barre sous votre vie n'est PAS la jauge de vie du boss mais bien la jauge de... euh... Special du joueur. Appuyer sur A et B et même temps permettra d'être soudainement invincible temporairement et de se déplacer beaucoup plus vite. On pourra se dire que c'est à utiliser surtout contre les boss mais en réalité certains passages de niveau semble avoir été designé spécialement pour tirer partie de cette partie (et sont donc particulièrement agaçant à passer « normalement » ). NE faites donc pas comme moi en oubliant complètement cette feature pendant tout le jeu...

Bref, vous l'aurez compris, Castlevania Legends remet tout à plat et est totalement différent... Venant d'une sorte de sous team de Symphony of the Night cette remise en question n'est pas si étonnante... Sauf que contrairement à ce dernier ce n'est pas forcément dans le bon sens.


C'est sympas ce concept d'ennemi qui surgissent du haut sans qu'on ait le temps de réagir.
Mais là j'ai un peu l'impression d'avoir la corde au cou...

Boo ! Haunted House !

Castlevania a toujours été une série avec une maniabilité plutôt rigide mettant en avant des ennemis au comportement assez figé dont il faut savoir anticiper le mouvement après avoir appris le pattern. Même le bien plus confortable Castlevania IV ne s'était pas risqué à changer l'identité même de la série.... Ici cependant c'est différent, l'air control est présent et les ennemis sont assez éloigné de ce qu'on pourrait attendre d'un Castlevania....

Nous avons donc le fantôme au design quelconque qui avance en diagonal pour ensuite changer de sens au hasard,  des adversaires qui se tiennent aux cordes et que l'on voit au dernier moment, des âmes bizarres qui vont simplement en ligne droite, des chevaliers et zombie qui TOMBENT des plateformes pour que, pareil, on ne les voit pas toujours au bon moment... ou des grosses limaces qui tombent du plafond.


Coucou, nous sommes des fantômes quelconques
nous allons en diagonal et changeons de directions de temps en temps.... Une IA de Commodore 64 quoi !

On pourrait croire que Castlevania a un bestiaire d'horreur random mais je pense sincèrement qu'il n'en est rien (Les têtes de Médusa ou les Puceman fallait y penser!) et les monstres plus classiques comme les squelettes avaient au moins un comportement un minimum intéressant... Ici ce n'est hélas pas vraiment le cas.

Openvania

Suivant un peu la tradition de Belmont's Revenge ou peut être juste par soucis de regarder ce qui se faisait dans Symphony of the Night, cet opus proposera régulièrement au joueur de choisir un chemin. C'est notamment l'occasion de chercher 5 objets dissimulé dans le jeu afin de débloquer la bonne fin. Une feature sympathique sur le papier mais qui hélas ne fait qu'alourdir le jeu.
Il n'est pas rare pour un chemin alternatif de ne se terminer soit par absolument rien, soit par un peu de soin... Qui représente approximativement ce que vous aurez perdu en allant jusque là et sachant que les ennemis sont revenus derrière vous.... Chouette !
Ou alors vous avez le cas où vous tombez sur la salle du boss alors que vous auriez bien aimez avoir l'objet du niveau pour débloquer la bonne fin... Et que le checkpoint vous empêche définitivement de revenir en arrière. Oui c'est pas mal aussi.


Hum... j'ai fait tout ça pour un cœur et les ennemis sont réapparus....
Super !

D'ailleurs, si vous êtes comme moi et que vous aimez bien vérifier chaque passage parce que bon, on est là pour jouer après tout, sachez que le chrono sera tout juste suffisant pour que vous arriviez à la salle du boss pour y mourir sans pouvoir faire grand chose. C'est aussi ça, l'équilibrage Legends !
Mais vraiment, en dehors de cette idée d'ouverture, le Level Design n'apporte pas réellement d'idée neuves comme avait pu le faire Adventure avant lui. Il paraît très peu inspiré de manière générale et ressemble plus à un jeu d'action/plateforme générique qu'à un Castlevania. Il n'y a plus trop ce concept de « one screen challenge » qui faisait un peu l'originalité des précédents épisodes mais ne le remplace par rien de bon.... A part peut être ces mémorables pièges du premier niveau où frapper un chandelier ouvre une trappe où le joueur tombe c qui l'oblige à se battre dans une arène très peu facile à naviguer contre des vagues de zombie pour aucune autre récompense que le droit de continuer. Une excellente surprise vous pouvez en être sûr...

Enfin, le jeu est globalement beaucoup plus facile que ses prédécesseurs notamment grâce aux nombreux outils que le joueur dispose même si le fait de devoir recommencer un endroit extrêmement agaçant à chaque fois que vous perdez devant un Dracula plutôt délicat à gérer n'a sans doute pas été la meilleurs décision de l'équipe de développement...

Tranche oublié de Transylvanie

Bon, vous l'aurez compris Legends possède beaucoup de défaut. Dans les faits il reste plus agréable à jouer que Aventure malgré tout grâce notamment à un framerate bien plus stable et un jeu globalement plus rapide tout de même. Le jeu paraît donc surtout sans grande surprise et se trouve même être bien moins beau que Belmont's Revenge autant du coté de ses décors que des animations des ennemis, systématiquement sur 2 images, même les boss !


Dans les bonnes idées, Legends possède un niveau caché plutôt sympas.
La manière dont on le trouve est d'ailleurs tout aussi sympas !

En revanche, l'OST possède de très bonnes surprises... Comme souvent, des reprises de Bloody Tears/Vampire Killer avec son propre style en passant par des valses originales. Des musiques de boss bien pêchu aux musiques de stage bien travaillé, le compositeur est a citer parmi les éléments vraiment agréable.

L'autre passage mémorable se trouve être dans le setting que j'ai tue jusque là. Le joueur est en effet amené à jouer le premier membre de la famille Belmont qui se trouve être une femme du nom de Sonia Belmont. Avec une authentique histoire d'amour avec le bien aimé Alucard, fils de Dracula lui même. Ça fait l'air de rien une petite histoire de famille franchement sympas pour un jeu aussi peu engageant. Alucard est bien sûr dans le jeu et son intervention est plutôt amusante à voir même si le fan assidu de la série pourra voir une erreur dans la date où sont censé se passer les événements... C'est que c'est tatillon un fan !

Malgré tout il y avait quelque chose de fascinant pour moi, dans le fait que tous les épisode de Castlevania -même les plus mauvais-apportaient quelque chose à une chronologie générale, s'inscrivait quelque part, apportait quelque chose. Tout ces jeux au scénario minimaliste formait un tout plus grand où il était bon de se remémorer chaque personnage, chaque époque, de se dire que tel personnage est le fils de tel autre, de voir la généalogie se complexifier pour certains épisodes mais où tout rentrait à peu près dans l'ordre...


"Oui, Écoutes moi Sonia, je t'ai fait un gosse puis je vais m'endormir et on ne se reverra plus jamais, ça va sinon ?"
"Oui Alucard, je ne t'oublierais jamais mon amour !"

Depuis bien évidemment, un certain IGArashi aura pris le soin de retcon toute cette histoire pour la remplacer par son drame personnel de la série, il déclarera entre autre chose que les vieux Castlevania sont joué par une majorité de joueur masculin qui ne fait qu'un avec leurs personages et qu'il est donc préférable que les héros soient eux même masculin... Et que le rôle des femmes dans les histoires de vampire étaient plus de servir de sacrifice ce qui rendait l'ajout d'un personnage fort féminin difficile à faire dans les débuts de Castlevania.... Bon... Pour être juste, il a aussi déclaré que c'est parce qu'il pensait que c'était vraiment un jeu naze et qu'il réfléchirait à faire des héroines dans la série pour plus tard dans la chronologie et il tiendra parole ! En attendant fermons cette parenthèse et revenons à nos moutons.


End of Dark and White Times

Castlevania Legends est un jeu qui a malheureusement de grands défauts. De ses idées d'ouverture maladroitement amené à un Level Design quelconque, on en viendrait presque à ne plus reconnaître Castlevania lui même lorsque l'on aperçoit les comportements ennemis et le gameplay général ! Heureusement, le jeu se manie tout de même pas si mal et les musiques/setting nous rassure sur l'appartenance de la série. Cela reste pas glorieux mais j'imagine que ça sauve en partie les meubles...


Sonia Belmont aurait pu être un ajout intéressant dans le lore de Castlevania...
Mais son jeu valait pas grand chose et l'autre jeu où elle aurait pu apparaître - Castlevania Ressurection sur Dreamcast - a été malheureusement annulé. Triste...
En attendant... Regardez comme il est TROP choupi bébé Trévor ! Gouzi gouza !





Conclusion sur la série

Certes, Belmont's Revenge est un jeu qui fait sans doute partie des meilleurs jeux d'action/plateforme de la Game Boy mais malgré ça, il faut reconnaître que le résultat est assez peu glorieux et est souvent décrit comme la trilogie la plus mauvaise des Classicvanias.... (Ce qui, quand on y réfléchit, est peut être pas trop SI insultant que ça vu la qualité de la série) Malgré tout, quelques idées ont su se dessiner au fil des épisodes. Des cordes aux boules de feu en passant par les one screen challenge ou les origines même du lore de Castlevania, cette trilogie a malgré tout une identité propre.

Il aurait été bien dur d'imaginer que les Castlevanias pouvaient se faire une place décente sur portable cependant... Et pourtant, c'est bien sur des plateformes nomades que la série donnera parmi ses meilleurs épisodes à partir de ce moment là. Mais cela est une autre histoire...

Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Castlevania Legends






A propos de Castlevania Legends (Action/Plateforme) sortis en 1997 sur Game Boy

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Ninja Gaiden Trilogy

GoldenEye 007

Pokemon Jaune