Final Fantasy VII et le désenchantement   PAR Haganeren 





Utilisez l'interface pour naviguer dans le dossier !
De la découverte à l’émerveillement

De la découverte à l’émerveillement




Notez la présence de nombreuses vidéos dans l'article, les utilisateurs PCs peuvent clic droit et décocher le muet pour pouvoir en apprécier le son !

Partie 1 : De la naissance à l’émerveillement


Aujourd'hui, je vais vous raconter mon histoire avec un jeu très populaire, ce qui n'est pas trop dans mes habitudes... Non pas que je ne les aime pas, j'ai juste toujours peur de ne pas être pertinent vu que tout le monde en parle déjà. On pourrait croire après avoir joué aux séries les plus étranges du genre que mon J-RPG favoris soit une expérience planquée que je vous prierais de tester avec un air complice. Comme si j'étais une sorte de grand guide du J-RPG et que seulement en me suivant vous parviendrais à atteindre la substantielle moelle de ce genre.... Ah oui ce serait chouette... Mais pas du tout... Moi j'adore Final Fantasy VII, comme le premier des amateurs RPGistes Japonais venu !


Little Big Adventure 2 et les jeux PC ( à gauche ), Terranigma et ses RPGs SNES( milieu ) Zelda : Wind Waker et les autres épisodes ( à droite ).
Des exemples d'univers que je connaissais avant FFVII ( sans compter les FFs d'avant ). Malgré cela le jeu m'a vraiment impressionné... Mais pourquoi ?


Pendant un temps, FFVII avait un peu la réputation d’être le RPG préféré de ceux qui avait commencé avec FFVII, qui l'avait quand ils étaient petits. Comme un moyen de dénigrer une nouvelle génération qui n’aurait pas vu les trésors de la génération précédente, aveuglé de leur nostalgie… Ce n’est pas vraiment mon cas, j’étais déjà très habitué aux univers narratifs à partir de Little Big Adventure 2, puis tous les RPGs SNES que je pouvais trouver : Rudora no Hihou, Chrono Trigger, Tales of Phantasia, Mario RPG et tant d’autres dont évidemment les 3 Final Fantasy sur SNES. Bref, j’étais tout de même assez rodé et j’ai même commencé FFVII en même temps que le VIII et le X ! Mais c’est pourtant bien le plus moche des trois qui a retenu mon intention… Peut être aussi précisément parce que ses personnages 3Ds étaient ce qu’il y avait de plus proche des personnages en sprite que je connaissais bien mais la suite du jeu s’avèrera extraordinaire pour moi alors même que j’y jouais bien en retard par rapport au reste du monde.


Du combat écolo aux mystères du passé

J’étais parti pour résumer l’histoire de Final Fantasy VII pour ceux qui ne connaissaient pas le jeu. Je me suis retrouvé avec un pavé de trois pages en ayant même pas terminé et sans parler de ce qui m’intéressait. Du coup je me dis que cet article n'intéresse de toute façon que ceux qui ont déjà joué au jeu d’une façon ou d’une autre. Vous avez vraiment besoin de moi pour vous dire de jouer à FFVII ? Allez-y ! Et pas le remake de mort ! En vrai, même ceux qui l'ont fait, même ceux qui clament que c'est leur RPG favoris tendent à oublier la structure narrative incroyablement complexe de FFVII. Le début à Midgar où on nous met dans la tête un Cloud bougon, expérimenté et passablement arrogant contre un Barret passionné mais violent parait déjà très intéressant ! Sur le moment, j’étais tellement à fond dans cette idée qu’on jouerait les gentils écolo contre la méchante société que je pensais que Jesse était l'héroïne avec Barret et Cloud ! Je m’attendais carrément pas à sa mort avec les membres d'AVALANCHE ! Puis, il y a ce changement de ton, à la tour Shinra, ce moment où on suit une trace de sang et où les choses semblent plus complexes qui n’y paraît. “Quelque chose” a tué le président de la Shinra. Sephiroth sans doute ?

Un Cloud blasé qui joue l'homme d'expérience devant un Barret abasourdi par son jemenfoutisme.
Le début d'FFVII introduit une trame narrative finalement assez différente de ce qu'on aura à la fin


Plusieurs éléments de réponse arrivent petit à petit. Déjà la présentation de Sephiroth au travers d’un flashback où on le voit combattre au côté de Cloud dans son village natal. Faut dire que Sephiroth est un vrai mystère jusque là, on en a entendu parler, on pense qu’il est derrière le meurtre du président de la Shinra et notre première rencontre avec le personnage se fait avec lui dans notre équipe pulvérisant d’impressionnants monstres sur le chemin non pas dans une cinématique mais bel et bien en jouant ! C’est très malin de pouvoir contrôler Sephiroth à ce stade ! On a une idée de sa puissance à travers des chiffres bien balèze lorsqu’on attaque avec mais on reçoit même un silence de désapprobation lorsqu’on essaye de choper son arme ou ses matériaux dans le menu d’équipement parce que bon, le perso n’appartient pas au joueur ! La mise en scène de tout ce moment est incroyable, l’utilisation d'images pour montrer des gros monstres immondes dans les tanks est nouvelle dans la série. Mais surtout les caméras fixes utilisées sont étonnantes. Le puits qui mène à vieille bibliothèque dans le manoir Shinra est filmé depuis tout en haut ce qui me donne toujours l’impression de voir mon personnage m’échapper alors qu’il s’éloigne de la caméra. Le plus mémorable reste la bibliothèque elle-même avec son angle incliné de 45 degrés qui semble déjà présenter l’esprit perturbé de Sephiroth. Et au milieu de cela bien sûr, l’utilisation de la cinématique la plus célèbre du jeu : Sephiroth dans les flammes. En vrai elle est un peu bizarre car si il est communément admis que Sephiroth a complètement perdu les pédales à ce moment là, il apparait au contraire comme extrêmement sûr de lui et équilibré en cinématique… Voir peut-être même un peu joueur. Comme s' il disait à Cloud “ouais j’ai tout cramé, et alors tu vas faire quoi ?”, mais si on y réfléchit, il n'a pas spécialement de raison de s’intéresser à lui pour lui faire des petits sourires à ce stade. Il veut vite rejoindre JENOVA sa “mère” et certainement pas rester avec celui qu’il a appelé “traître” quelques instants plus tôt...

Puis le flash back s’arrête avec limite encore plus de questions qu’avant. Notamment comment s’est finie la confrontation entre Cloud et Sephiroth à la fin… Pourquoi est-il soudainement devenu fou ? Comment Cloud a-t-il survécu à cette confrontation ? Loin de répondre à cette question le jeu continue de rajouter des éléments, déjà avec des personnages secondaires avec leur propre petite histoire comme Red XIII dernier de son espèce ou Cid l’homme qui a toujours voulu aller dans l’espace avant que son rêve ne soit brisé.

Sephiroth est introduit après le passage à Midgard... On peut même le contrôler ! Ca permet de mesurer à quel point il est inaccessible et fort !
Mais il a des sentiments, de la mélancolie et les excellentes caméras de ce passage semblent montrer à quel point il va littéralement basculer...



Faut bien se rendre compte que le joueur est ici dans un marasme scénaristique où tout est possible, je saute de nombreuses séquences car le but est pas de raconter tout FFVII mais très souvent, un évènement étrange se passe, il y a une petite réaction frustré de la part d’un membre de l’équipe qui ne comprend pas ce qui arrive… Et pas plus… Les personnages de FFVII communiquent pas si souvent que ça entre eux comparé à un RPG moderne et ça laisse beaucoup de place à l’interprétation…


Twist d’identité

Du coup quand Sephiroth parle longuement à notre héros pour le convaincre qu’il n’est pas le véritable Cloud mais une copie créé par la Shinra après la mort du vrai… Moi j’y croyais ! Tout cet instant fait froid dans le dos, on suit une deuxième itération de la catastrophe de Nibelheim où Cloud est remplacé par un autre personnage, Zack. Le trick paraît grossier, c’est littéralement Cloud avec des cheveux noirs ce Zack ! Sephiroth pense vraiment qu’on va se faire avoir en inventant un personnage bidon ? Pourtant… Tifa l’autre témoin ne semble pas capable d’affirmer que ce sont des mensonges… Elle enjoint juste Cloud à ne pas écouter… Ne pas regarder ce Zack faire tout ce que Cloud a fait dans le premier flashback, ne pas regarder cette photographie qui avait été prise à l’époque où l’on voit Sephiroth, Tifa…. Et Zack. L'utilisation de la photographie comme “preuve” est ici vraiment chouette de la part des développeurs qui ont tout de suite pensé à ce genre de choses pour exploiter le CD Rom de la Playstation et pas seulement aux cinématiques. C’est le genre de trucs qu’on pouvait pas vraiment faire ( ou plus difficilement tant ça prenait de place sur la cartouche ) sur SNES typiquement... Et des choses auxquelles on ne pense plus aujourd'hui.

La mise en scène de FFVII est débridée par les possibilités du CD Rom comme cette photo qui glace le sang puisque Zack y est à la place de Cloud.
Mais ses limitations aussi rendent certaines scènes dérangeantes ! Genre c'est quoi ça ? Des convulsions ? Peut-être quelque chose de plus robotique ?
Les deux convergent pour nous faire croire que Cloud n'est qu'un clone du vrai déjà mort. Une vérité sordide !



Bon au final ce qui brise Cloud est qu’il n’arrive pas à se souvenir de quand il est rentré dans le SOLDAT alors il s’effondre et se laisse contrôler pour donner la matéria noire permettant l’invocation du Météore…. On y reviendra mais à ce stade, moi, ce twist, j’y croyais vraiment, le fait que Cloud était une sorte de double et que le Cloud des souvenirs était mort était crédible. D’autant qu’il était supporté par ce petit flash back filmé avec son petit angle qui fait un peu caméra de surveillance où Tifa trouve lé héros juste avant le début du jeu. Là on retrouve le Cloud un peu poseur au début soudainement interrompu par des convulsions bien flippantes avant de reprendre ses phrases comme si de rien n’était. Nan c’est trop ça fait vraiment comme si Cloud n'était pas vraiment humain, comme si c' était une sorte de robot. Tout se tenait ! En l’absence de vrai détail, l’imagination prend le pas ! En plus, c’est vrai qu’en tant que joueur on s’est mis à poursuivre Sephiroth sans “trop savoir pourquoi”, comprendre que “en réalité” Cloud qui croyait le faire de son plein gré le faisait car il était contrôlé par une autre entité… C’était, à l’époque, je pense la première fois que j’avais l’impression de voir un truc un peu méta comme ça !

Dans mon esprit c’était clair : Cloud était un clone, une expérience ratée qui devait s’assumer pour se trouver une identité ! Si FFVII avait été JUSTE ce scénario ça aurait déjà été un SUPER scénario genre vraiment. Rien qu’imaginer l’angoisse que pouvait ressentir cette malheureuse Tifa à voir ce Cloud décrire avec perfection l’incident de Nibelheim alors qu’elle, elle savait qu’il n’y était pas ! C’est horrible ! Mais le jeu n’en avait pas fini avec Cloud laissé au cratère nord. Lorsque l’équipe le retrouvera, il sera devenu un légume, en fauteuil roulant et Tifa décidera de quitter l’équipe pour s’occuper de lui. Ah on est très trèèèèès loin du Cloud d’origine qui se la pète et veut jouer les gros bras en clamant son expérience. Combien de jeux vous avez fait où le héros devient fou au point où le joueur se doit de contrôler quelqu’un d’autre ? Car oui le jeu, il ne s'arrête pas quand Cloud s’arrête, il continue ! Voilà que la Shinra souhaite tirer un méga laser sur le météore au moyen de méga matéria, qu’importe si des morceaux tombent tout de même sur la planète qu’importe tout tant que eux sont protégés dans leur tour d’ivoire. Le jeu se refocalise alors sur une bataille contre la Shinra avec qui on aurait pu penser s’allier contre Sephiroth. Non, le jeu dit clairement que cette société n’est bonne qu’à se protéger elle-même, ses solutions ne sont pas satisfaisantes pour le bien de l’humanité tout entière. Le jeu a beau être un peu décevant en tant que pamphlet écologique, c'est cool de voir qu’il y a ce genre de réflexion tout de même.

Il est loin le Cloud frimeur des débuts, le voici dans un fauteuil la bave aux lèvres ! Jamais je n'avais vu un héros tomber si bas.
Le reste de l'équipe prend alors le relais, je passe vite sur le jeu mais sachez que le nombre de péripétie est assez fou



C’est une partie pas super mémorable en soi même si encore une fois très diversifié. C’est fou que l’une des parties les moins mémorables du jeu ce soit quand on doit poursuivre un train qui a une méga matéria au moyen de notre propre train. Dans un RPG moderne ce serait le highlight du jeu mais FFVII a tellement d'événements, tellement de trucs différents qu’il se passe qu’il te balance ça tranquille alors que le jeu aurait pu faire sans ! Mais c’est vrai qu’à ce moment on entend plus vraiment parler de Sephiroth ou de JENOVA qui ne parleront d'ailleurs plus à Cloud de tout le reste du jeu. La manipulation a porté ses fruits, le but est accompli et la parole n’est plus nécessaire pour JENOVA… Un sacré personnage ce JENOVA d’ailleurs, et une autre raison qui m’a tant fait aimer le jeu.


JENOVA, quand Square fait de l’horreur.

A la base JENOVA n’était pas censé être l’entité alien que l’on connaît aujourd’hui. Les développeurs avaient imaginé que le Mako pouvait activer une partie du cerveau dans chaque humain qui octroierait des pouvoirs surnaturels qu’on aurait finalement chacun en nous. Apparemment le concept fut utilisé dans Parasite Eve ( pas encore fait ! ) et franchement je trouve que ça ressemble beaucoup au passé de Kefka de FFVI aussi. Non durant le développement du 7e épisode, quelqu’un a dû voir The Thing de Carpenter et se dire que ce serait vachement classe dans le jeu ! Oui bon, même moi qui n’ait pas vu ce film je sais que ça se passe en Antarctique et que des humains y affrontent une forme de vie sans forme définie qui infecte les êtres humains de façon grotesque et peut se transformer pour les tromper. Et si on enlève tout le côté “grotesque”, effectivement, JENOVA c’est un peu le principe ! Les scientifiques de la Shinra l’ont retrouvé au pôle nord dans un énorme cratère et utilisent leur cellules pour faire plein de truc pas cool, infectant n’importe qui les recevant. JENOVA elle-même étant une entité parasite voulant détruire toute vie sur terre et est capable de prendre l’apparence de n’importe qui pour les tromper et atteindre ses buts. Il n’est même pas clair que JENOVA soit spécialement intelligente, elle va juste au moyen le plus simple d’accomplir son cycle de vie ce qui la rend… Un peu malaisante.

La Shinra, elle voit un spécimen organique inconnu dans un cratère et elle se dit "hum, sans doute un homo erectus, allons en asperger nos soldats !"
C'est bien plus tard qu'on apprend sa véritable identité de "calamité venues des cieux" mais nous on sait que c'est inspiré de The Thing de Carpenter.


JENOVA est d’abord présenté comme une ancienne Cetra, cette race ancienne quasi entièrement éteinte dont fait partie Aerith et qui pouvait, d’après les légendes, communiquer directement avec la planète et accéder à la Terre Promise. Un lieu mythique qui serait source de joie éternelle et faste ce qui signifie pour le président de la Shinra qu’il est plein de Mako à exploiter. Un endroit idéal pour construire une nouvelle Midgar et continuer à s’étendre ! Du coup bidouiller JENOVA serait certainement un moyen d’acquérir les pouvoirs de cette ancienne espèce malgré que beeen on l’a quand même retrouvé dans un ÉNORME cratère, ça devrait suggérer que JENOVA a atterrit sur la planète il y a bien longtemps à la place ! “La catastrophe venue du ciel” comme l’appelait les Cetras, on pouvait pas plus se planter que la Shinra à cet instant ! Mais cela ne les a pas empêché d’injecter des cellules de cette entité biologique dans leurs soldats, créer des monstres voir carrément Sephiroth.. Parce qu’ils le pouvaient ! Tout simplement !

La naïveté des scientifiques est aussi un poncif assez connu dans les films d’horreur du coup c’est intéressant de le voir part de l'histoire puisque pendant tout un moment, le joueur ignore que JENOVA est autre chose qu’une ancienne Cetra alors même qu’Aerith dans leur équipe en est l’une de leur descendante. Lorsque Cloud arrivera au twist de milieu de jeu en rejoignant Sephiroth, on se pose plusieurs questions en tant que joueur dont une qui moi m’avait pas mal marqué : Pourquoi diable dès qu’on a l’impression qu’on va combattre Sephiroth, il se barre comme une fusée et nous laisse à combattre une entité monstrueuse qui semble littéralement sorti de nulle part genre JENOVA -Birth- ou JENOVA -Life- ? Pendant un moment j'ai même cru que c'était lui qui était retombé pour prendre cette forme mystérieuse ! L'écran de transition des combats permettant toutes les fantaisies. La raison de ce défilement est simple, elle sera expliquée au Cratère Nord, là où le vrai corps de Sephiroth a été conservé. ( par qui ? Par JENOVA ? Ca on sait pas trop ) TOUTES les fois où on croyait voir Sephiroth dans le jeu, c’était en réalité JENOVA qui reprenait ses traits. JENOVA qui en s’enfuyant à Midgard nous a offert ce petit moment horreur fort cool où on suivait une trace de sang dans tout le quartier général avant de retrouver le président de la Shinra mort laissant un sabre derrière pour faire croire à Sephiroth et manipuler Cloud pour qu’il vienne à elle.

Ici c'est Sephiroth, le combat commence et HOP ouah, c'est pas du tout Sephiroth ! Les codes du J RPG accentuent la surprise du joueur.
Tout ce qui est en rapport avec JENOVA est déconcertant, horrifique comme suivre des traces de sang dans la Shinra HQ ! Un vrai mélange de genre.



Pourquoi ? Tout simplement parce que Cloud est facilement capable de récupérer la matéria noire dont elle a besoin pour détruire la planète. C’est vrai que quand on y réfléchit, si Zack est effectivement la personne qui a été à Nibelheim, Sephiroth n’a à priori que très peu connu Cloud qui était un simple soldat si on excepte une conversation difficilement replaçable où il lui demande ce que ça fait de revenir à sa ville notable…. En vrai ça ne fait pas de sens pour lui de s’intéresser à ce blondinet excessivement faible. Pourquoi ne pas juste le tuer avec son épée si c’est bien Sephiroth ? Il fait ça très bien ! Sauf que voilà, le blondinet a quand même reçu une bonne dose de cellule de JENOVA ce qui en fait un être facilement contrôlable si on parvient à détruire son esprit. Et l’alien ne pouvait pas trouver meilleure forme que celle de Sephiroth pour échauffer l’esprit de Cloud qui réclamait vengeance avant de l’achever en inventant cette histoire comme quoi il ne serait qu'un clone… Car oui, c’est un mensonge ! Même dans sa manière de raconter ce mensonge on remarque le modus operandi de JENOVA. Elle sous-entend “tu es fabriqué à partir des souvenirs de Tifa” pourtant elle a jamais été capturée elle. Ça ne tient pas debout. Oui mais c’est comme ça que JENOVA elle-même se métamorphose ! En se basant sur les souvenirs d'autrui ! Ça fait sens en venant d’elle ! Tout semble logique !


Twist sur Twist ! La bataille de l’identité !

En tout cas nous y sommes, après une attaque dévastatrice dans le village où était soigné Cloud, ce dernier tombe dans la rivière de la vie. Cette rivière interne qui passe dans toute la planète pour donner la vie aux arbres, aux animaux, aux humains… Jusqu’à leur mort où ils reviennent à la rivière. Le Mako n’étant que l’exploitation de cette rivière de manière à obtenir de l’électricité. Il est bien sûr très dangereux d’aller physiquement dans cette version très ésotérique du pétrole ( techniquement le pétrole est faite “d’anciennes vies” organiques.. Bien vu Square ) puisque le nombre d’âme peut complètement faire surchauffer le cerveau. Pour Cloud cependant, c’est le moment d’enfin faire face à ses propres souvenirs, d’enfin retrouver sa propre identité.

On voit son enfance à Nibelheim où il n’était pas aussi proche de Tifa qu’on aurait pu le croire. Leur promesse sous les étoiles étant plutôt une exception car Cloud était surtout assez isolé. Il voulait devenir SOLDAT pour impressionner Tifa oui mais aussi pour trouver une place dans ce village qui n’a aucun problème à le laisser tout seul dans les montagnes sans trop l’estimer. En fait, la réalité qu’il a tenté de cacher est qu’il a échoué à être SOLDAT et n’a donc jamais pu être ce grand héros sûr de lui taciturne qu’il rêvait d’être. Alors comment connaît-il les évènements de Nibelheim ? Et bien parce qu’il y était ! Oui ! Cloud était l’un des deux gardes random qui accompagnait Sephiroth et Zack mais avec son casque on ne pouvait pas le reconnaître ! Ca c’est un twist que je trouve absolument génial, c’est comme la révélation d’une enquête policière où tous les éléments s'emboîtent soudainement les uns dans les autres alors que tu les avaient sous les yeux depuis le début. ( les soldats étaient là, ils n'ont jamais été cachés ).

Le passage des souvenirs de Cloud a été écrit par Masato Kato. C'est l'un des meilleurs passages que j'ai vu dans un jeu vidéo. Tout simplement.
Il permet de voir littéralement l'envers du décor, Cloud n'est pas un clone, mais il n'est pas non plus le gros dur qu'il prétend être au début.


Il s’est caché de Tifa parce qu’il avait honte ! Et il n’y a qu’à un seul moment où il a mis de côté cette fierté qu’il a montré son visage, c’est lorsqu’il a porté secours à Tifa que Sephiroth ( le vrai ! ) venait juste d’abattre d’un coup de lame… Ce qui explique également pourquoi Tifa était aussi confuse, elle devait aussi avoir le souvenir qu’il était là ! J’avais déjà BEAUCOUP de raison d’aimer Final Fantasy VII à ce stade, l’aspect horreur de JENOVA, la mise en scène unique où on a pas peur d’utiliser images et cinématique, l’aspect abstrait des personnages appelant à l’interprétation et brouillant les pistes… Mais là, c’était le point d’orgue magistral de cette aventure. Ce dernier twist c’est tout ce qu’il me manquait pour considérer le jeu comme un vrai chef d'œuvre. Et c’est seulement là, alors que Cloud réalise et admet cet échec, enfin, qu’il peut retrouver son identité et attaquer la dernière partie du jeu où il faudra vaincre JENOVA-Sephiroth au centre de la planète.

Et en fait, tout ça est encore plus marrant quand on le compare à Sephiroth, l’antagoniste principal ( ou ce qu’il en reste ). Quand Sephiroth se retrouve devant un événement qui menace son identité, c'est-à-dire la réalisation qu’il n’est rien d’autre qu’une expérience d’Hojo, son vrai père… Lui ne va pas l’accepter, il va réfléchir longtemps et en arriver à la conclusion que “en fait il est une race supérieure” et que tous les autres sont des traîtres à dégommer. Tout plutôt qu’accepter d’être le fils de cet être affreux qu’est Hojo, qu’accepter de ne pas être un humain, d’accepter qu’il est un peu moins au-dessus des autres qu’il n’y paraît… Parce que oui Sephiroth classe, c’est une blague, le mec on ne le voit pas de tout le jeu quasiment ! Tout ce qu’il nous a montré c’est qu’il était capable de défoncer des ennemis qu’on peut largement se farcir à la fin du jeu et sa dernière victime sera cette pauvre Tifa, une femme sans défense qui n’a jamais tenu un sabre. Bravo ! Et juste après avoir été tailladé par Cloud et pris par surprise, il se fait JETER dans le vide par ce dernier comme un caca avec ses ultimes forces.

Cloud, au moment où ça compte vraiment, jettera son masque qui cachait son identité et parviendra, sur un malentendu, à abattre Sephiroth.
Le plus faible qui vainc le plus fort alors même qu'il n'avait pas ses 50 niveaux. C'était incroyablement grisant.



On fait beaucoup de vannes comme quoi Sephiroth est un poseur, comme quoi il est cool et c’est un peu débile mais… C’était pas une vanne en fait pour moi. Le jeu lui même semblait se moquer de lui ! Et Cloud lui-même est effectivement d'un orgueil terrible mais il avoue finalement que c'était lui qui s'était mis dans cette position par peur de ne pas être accepté. En fait, FFVII allait déjà au- delà des clichés qu’il a lui-même créés en ridiculisant ses personnages simplement en les mettant en face de leurs contradictions. Sephiroth si fier de lui même m’est apparu comme un pantin dans les mains de JENOVA; beaucoup de décisions qu’il fait sont suspicieusement en accord avec les valeurs et les principes de l'entité alien. C’est elle qui veut détruire la planète avec le météore à la base, et comme par hasard ça devient l’objectif de Sephiroth. C’est elle qui a le pouvoir d'attirer ses clones quelque part ( bon là vers le corps conservé de Sephiroth au lieu de son corps principal) et ça devient le pouvoir de Sephiroth... Bref, si vous me voyez sur la défensive c’est que la question de qui contrôle l’autre entre JENOVA et Sephiroth est un vieux débat de la communauté et ça aura son importance par la suite de ce dossier donc paniquez pas si vous pensez que je pars dans mes délires ce sera adressé. En tout cas, pour moi tout était clair : la volonté propre de Sephiroth est toute relative alors que Cloud, de son côté, réussit finalement à s’extirper de son propre mensonge ce qui lui permet d’être suffisamment fort pour empêcher son corps d’être à nouveau manipulé par JENOVA. L'idée était géniale, le méchant et le gentil ont un point commun qui se trouve être leur orgueil, le méchant sombre dans ses délires auto destructeurs pour ne pas simplement accepter qu'il a des faiblesses. Le gentil les accepte et donc parvient à supplanter le méchant... Final Fantasy VII se présente à la base comme une histoire power fantasy traditionnelle où on un héros aux moyens exceptionnel parvient à défoncer un méchant pas moins exceptionnel mais finalement, ce héros est orgueilleux, timide, faible et c'est seulement lorsqu'il l'accepte qu'il obtient enfin la force de ne pas échouer après avoir fui Midgar, après avoir été manipulé par ses ennemis et traversé un état de décrépitude mental rare... Bon ok ça ainsi qu’une cinquantaine de niveaux.... Mais tout de même, la conclusion je la trouvais trop bien.


Et l’écologie dans tout ça ?

Là j’ai fait un résumé se concentrant spécifiquement sur Cloud, Sephiroth et JENOVA mais il ya mille événements que j’ai zappé, de la marche de Junon aux histoires de tous les personnages secondaires ainsi que leurs rêves. FFVII est d’une richesse incroyable ! J’ai même sauté ce pauvre Barret qui était effectivement bien trop naïf pour croire qu'il parviendrait à sa petite équipe seul à faire tomber la Shinra entière. Quand on y réfléchit, le pauvre homme n'aura d'ailleurs rien accompli pour la planète puisque c'est elle-même qui se chargera de créer des monstres gigantesques surpuissants ( les ARMES ) qui finiront par détruire la Shinra et son nouveau président pourtant à priori promu à un bel avenir. Un scénario écologique qui parait un poil naïf aujourd'hui tant aucun Godzilla semble motivé à faire disparaître Total de la surface de la planète mais les développeurs étaient certainement plus influencés par de nombreux films kaijus aux scénarios similaires qu'à une véritable conscience écologique... Mais au moins c'était là... De façon superficiel certes comme beaucoup de sujets dans le jeu, mais c'était là. Avec comme morale déprimante que l'humain, seul, ne peut manifestement rien contre une entreprise capitaliste énergétique tentaculaire contrôlant tout... Merci Final Fantasy VII !

Le propos d'FFVII est éparpillé dans tous les sens. Mais on remarquera que l'homme n'arrivera finalement pas à stopper la Shinra.
C'est la planète elle même qui s'en chargera à travers les ARMES des monstres gigantesques rappelant Godzilla qui attaquent tout ce qu'ils voient.



En vrai la description de la Shinra est au final plutôt bien vu puisqu’il ne fait pas l’erreur de dire que tous ses membres sont des salauds en montrant les Turks qui sont plutôt rigolo ou même les soldats eux même qui semblent avoir une vie hors de leur boulot sans compter que Cloud lui même était l’un des leurs ! Pourtant il ne fait pas non plus l’erreur d’un Falcom de tout aseptiser en disant que “du coup” l’entreprise a ses défauts et ses qualités et que bon faut faire avec. Non la Shinra c’est des batards, ils hésitent pas à massacrer une partie de leur population pour réduire à néant AVALANCHE, ils tentent de sauver maladroitement la planète du météore en se protégeant surtout eux et même alors qu’on pourrait croire qu’il y a une trève dans le cratère du nord parce que Sephiroth obtient la matéria noir ils emprisonnent les héros juste après !

Et pourtant, y’avait l'occasion ! En mettant JENOVA comme ennemi commun de la planète on aurait pu assister à une vraie alliance mais ce n’est pas ce que nous raconte Final Fantasy VII. La Shinra est fondamentalement dans le faux dans son exploitation de la planète et le jeu insiste bien dans le fait que le mako soit l’exploitation de l’âme même de tous ses êtres vivants. Y’a un petit côté Evangélion à cette idée de “source primordiale où se mélange toutes les consciences du monde” je trouve d’ailleurs. C’était dans l’ère du temps sans doute. En tout cas, ça présente la planète Terre comme un être vivant qui réagit comme un corps biologique. Lorsqu’il est blessé, il referme la blessure avec son “sang” et ses globules blancs semblent être les impressionnantes ARMES. C’est assez original et l’image finale de la dernière cinématique du jeu montre une Midgar remplie de végétation, comme une nature qui reprend enfin ses droits. J'avais vu l'un des membres du staff dire que pour lui, elle est là la terre promise des Cetras... Ce qui sous-entendrait que la Terre Promise, il faut avant tout la créer. Ah c'est beau quand même...

Si le propos anti capitaliste de FFVII est largement hérité de ses inspirations cyberpunk, son propos écologique est plus classique.
La méchante ville s'oppose aux gentils civilisations du passé qui vivaient avec la nature et Cosmo Canyon est limite une ZAD.



Le Final Fantasy ultime ?

Final Fantasy VII a été une véritable claque quand je l’ai terminé et il est encore aujourd’hui avec le VI mon Final Fantasy préféré. Je trouve ses thématiques intéressantes, ses personnages attachants, ses musiques extraordinaires, son sens de la mise en scène exceptionnel et unique, sa diversité et sa richesse inégalée et son histoire à twist touchante et mémorable. Il est cependant loin d’être sans défaut, puisque son rythme après Midgar impose de nombreux temps morts où il ne se passe pas vraiment grand chose. Traverser des endroits un peu osef comme le mont Corel avec un combat tous les 4 pas a jamais été spécialement excitant… Pour être juste les Final Fantasy même sur SNES avait déjà un nombre de combat assez important mais je pouvais facilement les accélérer grâce à l’émulateur ! Final Fantasy VII prend lui tout son temps pour changer d’angle de caméra lorsqu’on attaque ou pour nous montrer pour la soixantième fois cette - certes impressionnante- cinématique de Bahamut Zero qui tire un laser sur la Terre.

Avec ça, si j’ai fait un beau tout ( je l’espère ) cohérent de l’histoire du jeu, on peut observer que rien de ce qui a été présenté en début de jeu semble réel finalement. L’identité de Cloud, de Sephiroth, de JENOVA et leur attitude respective aussi. Rien dans le scénario principal est finalement ce qu’il semble être au début et je soupçonne beaucoup de joueurs de l’époque à ne pas avoir compris l’histoire du tout mais en même temps comment leur en vouloir ? Final Fantasy VII est l’un des RPGs avec le plus de richesse et de complexité que j’ai pu voir dans un jeu vidéo ET EN MÊME TEMPS, l'un des trucs MAJEURS de l'histoire à savoir l'identité de JENOVA n'est balancé que dans des cassettes vidéos dans "l'Iclide Inn"... C'est euh... Très anti climatique... Et même carrément pas obligatoire donc moi je suis sûr que beaucoup de gens l'ont zappé ! C'est pour ce genre de truc que le jeu n'est vraiment pas toujours simple à suivre et si vous faites une pause, il est très facile d’être complètement perdu en reprenant et juste se demander “euh… Mais je fous quoi dans la neige là déjà ?”, “C’est quoi mon but ? “, “Pourquoi on les veut ces méga matérias déjà ?”. Ce n'est pas spécialement inhérent à Final Fantasy VII. Je me souviens que je notais quel était mon prochain objectif dans Rudora No Hihou sur SNES quand je switchais de perso car j’étais toujours perdu et même des RPGs moins complexes style Wild Arms a parfois du mal à rappeler au joueur ses objectifs ! Bref, l’histoire du jeu m’est apparu comme géniale mais il a aussi rendu confus un bon nombre de gens au passage qui ont pu être déçus et préférer des Final Fantasy au scénario bien plus clair. D’autres, par contre, ont pu retenter le jeu après être assez grands pour tout piger du scénario et ont été agréablement surpris. C’est bien ce que je vous souhaite !

FFVII a un scénario génial mais brouillon. Faut pas trop regarder les détails. C'est ça le village contre qui la Shinra devait faire des super soldats ?<
A cause de cela, sans compter une traduction très hasardeuse, beaucoup de gens ne l'ont pas compris plus que ça mais y ont trouvé leur compte.


Un autre défaut est que Final Fantasy VII est incroyablement mauvais en world building. Son univers ne fait pas “VRAIMENT” de sens au delà de l'histoire qu’il souhaite raconter. C’est un défaut général dans les Final Fantasy où on sait jamais trop comment les gens qui vivent dans ce monde font tant tout semble surréaliste. Il n’est jamais très clair dans Final Fantasy IV ou VI quels villages sont sous l’autorité d’un roi et lesquels sont auto-gérés. Comment font les habitants pour vivre dans un monde où il y a des combats tous les 3 pas ne paraissait pas très important tant que le jeu avait des scénarios “villages par villages” mais dans le cadre de Final Fantasy VII, on peut s’étonner de l’incroyable différence technologique entre Midgar et le reste du monde qui revient limite à l'heroic fantasy d'antan. Simple question aussi : POURQUOI la Shinra voudrait faire des super soldats toujours plus performants ? Pourquoi une armée fixe ? Pour se battre contre qui ? Elle est la seule force de toute la planète si on excepte ptêt les hippies de Cosmo Canyon et “canoniquement” Wutai… Sauf que clairement Wutai est pas présenté dans FFVII l’original comme une force extrêmement importante, même pas comme une force qui a péri car elle a récemment perdu contre la Shinra. Ils donnent plutôt l’impression que la Shinra leur fout la paix parce qu’ils s’en foutent un peu d’eux ( Les Turks semblent pas avoir eu trop de difficulté pour rentrer.. )

Non vraiment Final Fantasy VII est à son meilleur si on essaye pas trop de creuser les problèmes dans l’univers et qu’on s’en tient juste à ce qu’il raconte… Il y a déjà bien à dire juste avec ça !.... Dommage que ce soit pas du tout ce que fera Square Enix !


La dernière image de FFVII paraît conclusive, l'ancien Midgard est maintenant recouvert de végétation... Mais Square ne le laissera pas finir.
Je ne peux m'empêcher de montrer l'écran de Game Over, La volonté de faire du cinéma est PALPABLE.


Et cette suite on l'explore dans la suite du dossier !

Retourner à l'indexCommenter sur le forum



De la découverte à l’émerveillement

De la découverte à l’émerveillement





A propos de Final Fantasy VII (RPG) sortis en 1997 sur PlayStation

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Shin Megami Tensei : Devil Summoner - Soul Hacker

Megaman Legends

Tony Hawk's Skateboarding