The Legend of Heroes Partie 3 : Une trace au ciel   PAR Haganeren 





Trails Découverte





The Legend of Heroes VI : Trails in the Sky


Clic Cloc

Après les premiers opus dont le second opus n'est toujours pas prêt de voir une sortie fan traduite et la Garghav Trilogy, Falcom se retrouve en 1999 à l'ère de la 3D. Au lieu de plonger tête baissé sur un RPG en full 3D, il décide de faire un grand projet. Un projet si grand qu'ils furent obligé de le couper en plusieurs épisodes... Ce projet, c'est le sixième opus de la série : Trails in the Sky. (Sora no Kiseki)

Sortis tout d'abord en 2004 pour le premier volet, en 2006 pour le second et en 2007 pour le troisième qui n'avait pas été prévu à la base, Trails in the Sky fut un immense succès au Japon, la série était déjà plutôt populaire mais ici, Falcom signait manifistement une production de maitre. S'en suivi divers portage tout d'abord sur PSP en 2006, sur PS3 en 2012 et même sur Vita sans doute en 2016 à l'heure où j'écris ces lignes ! Bref, au Japon, tout va bien, merci pour lui.

Mais maintenant passons à l'Occident qui est très loin de tout ça et Legend of Heroes n'est qu'un nom assez lointain que seul certains érudits du PC Engine CD peut se souvenir.. Jusqu'au partenariat qui mena à la sortie de la Garghave Trilogy, une sortie bâclé, pas très enthousiasmante au niveau du script et doté d'un système de combat tronqué et moins intéressant qu'à l'origine. Sans parler des graphismes beaucoup moins plaisants. Nous ne reviendrons pas dessus vu que j'ai décris ce gâchis dans la précédente partie.


Falcom continue encore aujourd'hui à faire des remakes de ses anciens jeux. Ici la version PS Vita intitulée "Evolution" présentant des nouveaux designs (sur lequel je suis très critique) et des voix...
Marcelin en a fait un test plus approfondi ici

En 2011 cependant, un partenariat entre XSEED Games et Falcom permet au monde entier de voir le premier opus de Trails in the Sky sur PSP.... Le succès critique fut retentissant, le jeu a été très apprécié par.... Une petite poignée d'irréductible fan de J RPG ayant une PSP. Autant dire que le jeu a été passé assez inaperçu et les ventes furent même assez décevante, Falcom lui même était plutôt déçu et se demandait si il voulait continuer l'aventure occidentale.

Reste que avoir la suite de l'histoire s'annonçait plutôt difficilement vu le peu de gens possédant une PSP en Occident et s'intéressant encore à son actualité. Les années passèrent, longues et difficiles où il était peu évident pour XSEED de mettre beaucoup de monde sur un jeu avec un script aussi énorme. (A peu près le double d'un J RPG moyen... Et un J RPG moyen est plutôt bavard ! ) et qui rapporte pas tant que ça derrière. Cape Fulgur fut embauché pour s'occuper de ça mais la démotivation était réelle... Voir la dépression dans certains cas. Les bugs pleuvaient et le script n'en finissait pas.

Le salut vint alors du PC c'est à dire Steam / Good Old Games, au moment où XSEED prend la décision de publier Ys Origins sur ces plateformes... Avec un succès retantissant ! Ils décident alors de sortir tous les Ys sur cette plateforme pour de très bons profits puis en été 2014 le premier opus de Trails in the Sky en version PC... En croisant les doigts... Ça faisait quand même 3 ans qu'ils l'avaient sortis sur PSP, ils n'étaient pas sûr que ça valait le coup... Et là, grande surprise, le jeu a fait un démarrage record et beaucoup de gens ont pu s'essayer au jeu pour la première fois, l'appréciant beaucoup au passage. Toutes ces années passés sur le script de Second Chapter allaient enfin pouvoir payer !


D-Dur...

Mais rien n'était pour autant réglé ! Cape Fulgur était dans un état de dépression lamentable et le script n'avait pas avancé depuis un moment, la collaboration allait donc plutôt mal et XSEED repris les reines du projet, se retrouvant devant les difficultés vu auparavant, certains bugs ne faisaient aucun sens mais il fallait continuer. En tout il faudra tout de même attendre encore un an plus tard de travail intensif pour que le second opus sorte sur PC et PSP, avec un peu moins de succès que prévu mais sans être inquiet outre mesure par ça vu que XSEED sait maintenant que c'est un jeu qui met du temps avant de voir ses ventes décoller. Tellement qu'ils décidèrent également de localiser le troisième opus en 2017... Tant qu'ils y étaient !

Je pourrais vous parler des épisodes suivants comme Ao no Kiseki ou Sen no Kiseki mais gardons ça pour plus tard. Tous les épisodes de Trails in the Sky sont paré à arriver chez nous et c'est déjà très bien ! Voyons donc voir cette série qui constitue le sixième opus de The Legend of Heroes de plus prêt !


~ First Chapter ~

Support : PC/PSP en anglais
Version : Anglaise
Développeur : Falcom
Distributeur : XSEED Games
Genre : J-RPG

Estelle Bright est la très énergique fille unique de Cassius Bright... Tout du moins « unique » jusqu'à ce que son père décide de prendre sous son aile un jeune garçon blessé : Joshua. Se réveillant à peine, les deux enfants firent ample connaissance, Joshua en jouant les dark émos de style « Pourquoi ne m'as tu pas laisser mourir, Cassius Bright? » et Estelle en lui cognant dessus, stipulant qu'il ferait mieux de se la fermer si il veut guérir au plus vite surtout si c'est pour dire des bêtises pareils ! Le ton est donné !


Tu plaisantes? Elle est parfaite comme ça ! (PC)

Bref, nos deux enfants furent élevés comme frère et sœur et s'entendent ma foi à merveille à l'heure où commence véritablement l'aventure, 5 ans plus tard. C'est en effet en ce jour que nos deux héros devinrent apprentis « bracers ». Qu'est-ce qu'un « bracer »? Et bien une personne appartenant à une guilde qui se met au service de n'importe qui moyennant finance.... Des mercenaires donc ? Pas exactement, il s'agit d'une institution certes non gouvernemental mais qui du coup refuse tout travail avantageant un pays par rapport à un autre. Cela donne à ce groupe une certaine légitimité politique ce qui leur permet de servir parfois "d'arbitre" dans les discussions entre pays. La majorité de leur travail ne se trouve pas là bien sûr car si vous apercevez un gros monstre, si il vous manque quelqu'un pour nettoyer la maison ou que le monde menace de s'éteindre, n'importe quel personne peut appeler la guilde des braces la plus proche pour résoudre le problème moyennant finance.

Bref, revenons au cas de nos deux héros qui n'ont pas encore terminé leur apprentissage pour faire partie de cette noble entreprise ! Ils doivent à présent parcourir tout le royaume de Liberl à pied et s'arrêter dans chaque région pour y travailler en tant que Bracer l'espace d'un instant avant de continuer. Un prétexte idéal pour parcourir un monde plutôt vaste, bourré de personnages à découvrir et particulièrement cohérent ! Nos deux personnages apprendront - comme le joueur - à répondre à des requêtes de plus en plus complexe et peut être même d'apprendre un certain nombre de secret sur le monde qui les entoure...

Bref, une sorte de scénario prétexte mais on ne va pas se mentir, la grande force de ce jeu réside dans son monde et ses personnages. Ces derniers ne sont pas forcément hyper complexe mais toujours très attachants, ils sont chacun vraiment loin d'être plat et les voir discuter tous ensemble est un véritable plaisir!


Avoir une héroïne à la place du héros traditionnel rafraîchit finalement pas mal de chose. (PSP)

Falcom : La maitrise.

The Legend of Heroes VI : Trails in the Sky est un J RPG, un vrai, assez rétro dans l'âme. Il a souvent été décrit par la presse occidentale comme "le RPG Playstation que vous avez toujours voulu avoir" et effectivement, on y retrouve beaucoup de ressemblance ! Le jeu possède une grosse trame scénaristique très présente avec plein de texte plus ou moins utile à lire qui ravira les fans du genre et découragera ceux qui voulaient un jeu un peu moins bavard. Le jeu est globalement linéaire même si chaque chapitre permet de visiter une zone dans lequel le joueur est assez libre avant de passer au chapitre suivant doté de son autre zone. L'ambiance y est aussi très classique même si on y appréciera quelques touches de steampunk avec le fait que l'univers du jeu vient tout juste d'apprendre à faire voler des vaisseaux dans le ciel. N'attendez cependant pas quelque chose de particulièrement « étonnant », cela ne le sera que rarement, pas de dialogue bizarre à la Earthbound, pas vraiment de système de combat innovant comme un tri-Ace et encore moins d'atmosphère à la Shin Megami Tensei. Il y'a un peu d'humour dans des textes qui ne sont pas trop sérieux mais c'est bien tout.

Le jeu fait dans ce que nous connaissons mais le fait avec une maîtrise et une qualité que j'ai rarement vu jusque là! Nous avons vu que les héros étaient vraiment réussis mais il faut également citer le monde dans lequel se déroule le jeu qui est d'une cohérence folle. Chaque PNJ possède bien sûr un nom mais a aussi une famille, est peut être simplement des touristes, ou connaît de la famille a tel ou tel endroit. Peut être que ce PNJ a des problèmes dans sa vie qui n'équivaut pas forcément à une quête annexe. Ainsi j'ai été particulièrement surpris, après avoir vu un PNJ dans une auberge fana de pèche de rencontrer sa femme, dans le village suivant, exaspérée de le voir si peu et d'être toujours autant à fond sur la pèche... Ça n'apporte rien au scénar, ça n'apporte rien au gameplay mais ça donne une impression d'être proche des PNJs, de les connaître, on s'attache véritablement à ce petit couple et mine de rien, quant on a beaucoup de chose dans ce genre, et bien ça donne un véritable plaisir à simplement être dans le monde de The Legend of Heroes VI!


Le monde du jeu est parfaitement bien construit!
Que ce soit au niveau politique ou commercial sans que cela prenne vraiment le pas sur le scénario. (PSP)

L'histoire du jeu est découpé par chapitre et chacun de ces chapitres correspondront grosso modo à une région du monde dans lequel le joueur est libre de circuler... Chaque chapitre doit faire dans les 10 heures de jeu pour un total de plus de 50 heures que l'on voit à peine filer! Il faut par ailleurs préciser que le joueur ne pourra ni retourner sur des lieux déjà visité ni aller trop en avant par rapport au scénario. Cela peut paraître contraignant mais cela donne l'avantage d'avoir la main mise sur une ville entière durant tout un chapitre et pouvoir, au fil de ce qu'il se passe durant le scénario, changer de place les PNJs ou leur faire dire des choses différentes.

Grâce à cela, la ville est non seulement cohérente mais en plus belle et bien vivante! Falcom a véritablement repris ce qui avait fait la force de la série auparavant pour en faire quelque chose d'encore plus aboutit, d'encore plus fort et d'encore plus réussi. Même sur le coup de la liberté, avec ce système, on permet au joueur d'avoir une certaine liberté pour qu'ils ne se sente pas trop « cloisonné » dans un scénario dirigiste sans qu'il puisse faire quoique ce soit tout en évitant les écueils de l'Open World absolu où plus rien n'a véritablement d'urgence vu que l'on peut y retourner en fast travel.

Bracer un jour, Bracer toujours.

Dans quasi chaque chapitre, un certain nombre de quête annexe sera disponible sur le tableau de quête de la guilde des Bracers. La mission principal est aussi un travail donné en tant que Bracer c'est pourquoi les quêtes annexes s'allient particulièrement bien avec la trame principale. Je fais rarement les quêtes annexes d'un jeu mais ici, j'ai fait un grand effort. Il faut reconnaître qu'ellesce prennent peu de temps, qu'elles se font généralement sur le chemin qui mène à une destination voulu par la trame principale et qu'elle permet de rencontrer un assez grand nombre de PNJ.


La trame principale essayera également de se diversifier
avec quelques phases « d'enquête » très primaire. (PSP)

Le plus fou, c'est que souvent, un PNJ que l'on aide dans une mission annexe, on pourra le retrouver plus tard dans la foule et il y'aura une scène différente car on le « connait ». On dit même que dans les prochains jeux, cette relation que l'on a avec ces PNJs sera conservé pour que chaque joueur ait sa propre expérience sans que cela retombe dans un trop plein de liberté ou un truc de fin alternative. En plus de cela, les missions annexes savent être assez diversifié. Recherche d'objet dans un donjon, battre un boss qui stagne sur la route mais aussi enquêter sur divers évènements, escorte ou encore jouer les messagers, elles sont donc pour la plupart rapides, peu gonflantes et tout à fait en adéquation avec le reste du jeu. (C'est à dire très scénarisé) Par ailleurs, faire les quêtes annexes permettent d'obtenir des objets et de l'argent qui facilitera grandement la trame principale.

Come to me Bracers, Battle await us

Il faut dire que le jeu est particulièrement bien équilibré en terme de difficulté, j'ai rarement vu ça ! Les batailles contre les boss sont généralement assez épique mais pas trop dure non plus, pour éviter au joueur de longues séquences très chiante en levelling. Dans les faits, vous recommencerez pas mal de boss plusieurs fois mais une fois mort, le joueur a la possibilité de recommencer le combat et vous pourrez ainsi revoir votre stratégie. (Une option, (mis à ON par défaut) permet même de rendre les adversaires de plus en plus easy au fur et à mesure que l'on recommence un combat)

Car en plus de cela, le système de combat de The Legend of Heroes VI : First Chapter est particulièrement réussi... Et ironiquement assez basé sur le système instauré par Namco Bandai mais avec beaucoup plus de subtilité le rendant intéressant. Nous avons ici un système de jeu basé par tour un poil comme FFX où l'on peut voir qui va jouer et quand. Vous avez notamment la possibilité d'attaquer ou d'utiliser une magie. (La magie ne se lançant pas tout de suite mais à la prochaine fois que vous jouez sachant que si vous avez genre un speed up ça peut être immédiatement) voire un objet ce qui rendra le prochain tour plus accessible ou encore se déplacer dans l'aire de jeu.

En plus de cela, un certain nombre « d’événement » arrive durant le combat. Oh! Rien de bien complexe! Juste des choses comme le fait que le deuxième personnage -ennemie ou ami- qui va jouer aura un coup critique ou que le cinquième personnage se verra soigner un peu de point de vie ou quelque chose comme ça. Étant donné que vous pouvez modifier là où se trouve votre prochain tour d'action en fonction de si vous préférez attaquer, vous déplacer, utiliser un objet ou une magie, il vous faudra vous arranger pour que tout ces beaux coups critiques et autres bonus du genre tombent en plein sur vous pour faire un max de dégât.

Mieux encore, vous aurez des supers attaques... Relativement cheap d'un point de vue visuel mais qui font en tout cas, très mal.


Bon, c'est pas de l'invocation à la Final Fantasy mais franchement c'est mignon... (PC)

Celles ci peuvent s'utiliser en augmentant votre jauge de « CP ». Vous gagnez des CP en frappant ou en vous prenant des dommages. (Ou en utilisant certains objets) Une fois que vous aurez réussi à avoir 100 CP, vous pourrez utiliser votre super attaque n'importe quand ce qui, pour le coup, rappelle carrément les systèmes de combat de Bandai Namco. N'importe quand signifie bien sûr qu'il est conseillé de la faire quand ce n'est pas à votre tour de joue afin de voler un tour à votre adversaire (enfin, ça décale son tour quoi) ce qui est très utile pour les super attaques pouvant soigner vos personnages. Une autre utilisation consiste à se placer sur un tour qui était doté d'un évènement de coup critique afin de faire encore plus mal ET d'éviter que l'adversaire puisse vous attaquer méchamment.

Un certain nombre d'attaque spécial (appelé « Skills ») utilise également les CP (de 10 à 40 pour la meilleurs attaque). Contrairement à beaucoup de J RPG, il s'agit rarement (même si il y en a) d'attaques permettant de taper "plus fort" sur l'ennemi mais généralement d'attaques doté de propriétés spéciales, comme interrompre une magie adversaire, pénétrer la défense, attaquer de loin ou plusieurs cibles en même temps, se soigner, baisser les défenses adversaires bref, plein de chose plus ou moins utile dans vos stratégies !

En clair, nous avons un système de combat simple et efficace, on a pu lui reprocher de manquer de complexité mais je le trouve au contraire extrêmement maitrisé, avec une excellente balance entre la simplicité et ces moments où on s'arrête en faisant "Euuuh qu'est-ce qui marcherait le mieux ici ?". Les batailles peuvent être très différentes en fonction des faiblesses des ennemis que l'on appréhende et je n'ai jamais été fatigué des combats comme on pourrait l'être dans un RPG tour par tour classique.


Le terrain de jeu a aussi son importance!
En fonction du placement des adversaires, vous pourrez essayer d'en toucher plusieurs à la fois ! (PSP)

En plus de cela, les monstres étant visible sur la map il est relativement simple de les esquiver. Certains objets permettront même de faire en sorte que les ennemis ne vous foncent jamais dessus pour que vous fassiez vraiment des batailles comme vous en avez envie.

Avez vous dit matérias?

Le système d'évolution est particulièrement basique. Les ennemis que vous rencontrerez vous donnerons plus ou moins d'XP en fonction de si ils sont plus fort que vous ou plus faible. En dehors de cela vous obtiendrez des « Orbements » à équiper... Un peu comme des matérias de FFVII. La différence étant qu'ici, ils ont non seulement un certain set de magie attaché à elles. (les trois premières attaques de flamme par exemple) mais aussi une certaine caractéristique comme augmenter la défense de 30, ou attacher du poison à votre attaque de base.

Plus perfide, quand ils s'agit d'augmenter une caractéristique c'est souvent au détriment d'une autre. Il est facile de rajouter 30 d'attaque supplémentaire à tel personnage avec l'Orbement "Attack" mais ce sera au prix de 30 points de défense ce qui fait toujours mal au derrière ! Ces petits joujous s'obtiennent bien sûr dans des coffres au trésor mais aussi dans des magasins, contre des « Quartz » les matériaux que laissent les ennemis une fois battu. Ces Quartz peuvent être échangés contre de l'argent pour acheter de l'équipement un peu plus traditionnel ou être utilisé en tant que tel pour acheter de nouveaux Orbements.

... Dit comme ça ça fait peur mais pour être honnête on y reste pas tant de temps que ça, le système est plus simple qu'il n'y parait. Le seul défaut ergonomique notable se trouve dans la fenêtre de sort qui s'allonge en fonction de l'Orbement que vous placez mais qui a une limite de taille ce qui fait qu'il est parfois difficile de voir les changements que vous apportez, tout spécialement à la fin du jeu ! Un défaut qui sera d'ailleurs encore présent par la suite.


Les magies nécessitant deux tours, il est plutôt utile d'avoir de bons objets pour pouvoir se soigner.
Le système de cuisine est ainsi, particulièrement simple (il suffit de manger un truc pour en connaitre la recette) et sera extrêmement pratique tout le long de l'aventure! (PSP)

Falcom passe la sixième.

A l'heure de sa sortie PC, en 2004, Trails in the Sky présentait l'air de rien l'occasion à la série de passer à la 3D... Vaut mieux tard que jamais après tout ! C'est ce qu'il fit timidement, mais surement ; Les personnages sont des sprites 2D SD assez mignon là où l'environnement est en 3D. Un grand bond en avant depuis The Legend of Heroes V qui étiat tout en 2D donc. Avec ça, la caméra peut généralement être tourné sur 360 degrés ce qui ne manquera pas de rappeler le bon vieux temps de la Playstation !

La version PSP d'où sont tiré la majorité des screenshots de cette partie de la review sortis plus tard fait un bon travail pour rendre dans une résolution bien plus faible, le grand monde qu'offre le jeu... Oh, pourtant, le jeu sera toujours targué de particulièrement peu beau vu qu'il se comparait à l'époque chez à un Parasite Eve 3 ou un Final Fantasy VII Crisis Core. Il s'agit pourtant d'une nette amélioration MÊME par rapport aux remakes de la précédente trilogie qui sont sortis chez nous !


Et qui dit caméra à 360 degrés dit qu'on peut se perdre facilement.
Heureusement, Falcom a pensé à ça et simplement en appuyant sur le bouton carré, les différentes sorties avec les lieux correspondant apparaitront durant vos déplacements ! (PC)

Enfin, la version GOG/Steam que les occidentaux ont pu posséder est une version supérieur par rapport à l'originel japonaise. Elle permet une résolution bien plus grande accompagné d'un texte doté aussi d'une font HD et même les portraits utilise les remakes PS3 afin d'être moins flou sur les écrans actuels les plus gros ! Les voix sont en anglais mais ne sont utilisé que durant les combats pour donner un peu de vie aux supers attaques et aux poses de victoire. Les voix japonaises auraient été agréable mais malheureusement, des problèmes de droit un peu trop cher ont empêché XSEED de les obtenir pour un projet qui leur coutait déjà beaucoup !

Enfin, pour ce qui est de la musique qui elle est la même dans toutes les version : Elle est plus mélodique qu'un Ys et est tout à fait en adéquation avec le jeu. Je n'ai pas repéré de musique particulière mais l'OST en elle même est très réussie.

A new challenger

Histoire entrainante, personnage attachant, système de combat réussi et une cohérence du monde fabuleuse. The Legend of Heroes VI était déjà en 2011 sans doute le RPG classique le plus réussi de la PSP... Voir carrément l'un de mes J RPG favoris, rien de plus, rien de moins. Mais même sur PC il constitue un titre de grand choix.

Oh oui, ce n'est sans doute pas celui qui sort le plus du lot, tout est particulièrement classique et il ne sera pas rare que l'on puisse voir quelque chose arriver à trois kilomètres. Par ailleurs et l'on arrive au second défaut, The Legend of Heroes VI : A Trails in Sky est donc bien le premier chapitre de la trilogie et cela se ressent particulièrement. La fin du jeu est juste dégueulassasse et on ne souhaite qu'une seule chose : Voir la suite. Un procédé qui peut paraître un peu déloyal...

Mais ne boudons pas notre plaisir et fonçons directement vers ce second opus !



Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Trails Découverte






A propos de The Legend of Heroes: Trails in the Sky - First Chapter (RPG) sortis en 2006 sur PlayStation Portable

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Live A Live

The Legend of Heroes V : Song of the Ocean

Ys VI : The Ark of Napishtim