Ultima Part I : L'âge des ténèbres du RPG   PAR Haganeren 





Utilisez l'interface pour naviguer dans le dossier !
Ports d'Ultima : 3 noms pour un jeu





Ultimate Ports : Les origines avant Origins.

J'ai toujours aimé tester les différents portages d'un jeu pour en apprécier les différences. C'est un exercice assez fastidieux mais toujours intéressant. Malheureusement c'est très dur à faire dans le cas d'Ultima à cause du système de sauvegarde. En effet, les jeux à l'époque étaient vendu avec deux disquettes, celle du programme et celle de la sauvegarde du joueur. Il était expressément conseillé aux utilisateurs de faire une copie de la disquette de sauvegarde du joueur puisqu'il était plus ou moins impossible d'effacer la sauvegarde après !  A cause de cela les roms d'Ultima circulant sur Internet ont parfois des Disk Player corrompu empêchant de reprendre la partie qui existait déjà tout en ne permettant pas de créer un nouveau personnage ! Et encore pour Ultima 1 ça va mais ce système me posera bien plus de soucis dans le second opus...


Chouette, le début d'une soirée de bonheur à tenter de faire démarrer un jeu !
…. Mes préférées... (Atari 8 bits)

Bref, testons ce que nous pouvons ! La première version du jeu sur Apple II restera la plus impressionnante puisque en Juin 1981, y'avait pas grand chose qui avait autant de complexité sur micro-ordinateur ! Un an après, ils en avaient vendu 20 000 exemplaires, plus tard, ils atteindront le chiffre de 50 000 ventes... En tout cas si Richard se plante pas encore dans les chiffres vu que c'est lui qui a balancé ça. Le titre était codé en Apple BASIC qui est spécifique à l'Apple II rendant le portage difficile.

Ce fut sans doute l'une des raisons pour laquelle il fallut attendre pas moins de 2 ans pour que le jeu apparaisse Atari 8 bits au moment où la série appartenait un bref instant à Sierra On-Line.... J'ai eu du mal à le faire fonctionner correctement (et encore, quand je me barre d'un continent la sauvegarde du type crash) mais de manière bizarre, ça semble être une conversion du code instruction par instruction vu que le jeu possèderait les mêmes glitchs que sur la version Apple II... Pas un changement, rien... Aucune face les mecs... Ah si le jeu est en noir et blanc en ville pardon... C'est ça le changement...

Ultimate Ports : Le grand remake.

Puis vint le fameux remake d'Origin Systems en 1986, le studio que Richard Gariott fonda, qui est sans doute la version la plus connue d'Ultima aujourd'hui, celle que l'on peut acheter sur des plateformes comme Good Old Games et qui se nomme "Ultima I"... Ils ont rajouté le numéro quoi. Recodé en assembleur, cette version plus rapide permet d'avoir des graphismes qui se rapprochent d'Ultima IV... La conséquence amusante, c'est que lorsqu'on joue à ces jeux sur PC, Ultima II paraît bien plus daté que le I graphiquement... Forcément, car le portage IBM-PC d'Ultima II est bien plus vieux que ce remake de 1986 !... Les ajouts sont nombreux mais on retiendra surtout la possibilité de voir les monstres se déplacer sur l'overworld (au lieu d’apparaître d'un coup devant soi)


C'est complètement safe d'attaquer des ennemis qui ne peuvent nous atteindre avec les attaques de blaster... (PC)

Les châteaux ont maintenant une variante de map possible et les villages trois supplémentaire ! Les séquences de pilotage spatiale ont aussi eu droit à un petit coup de neuf vu que contrairement à la vidéo que vous avez pu voir sur ce test, la version Apple II ne nous faisait pas rebondir sur la base lorsqu'on s'y garait mal mais se contentait de continuer à avancer dessus en se prenant des dégâts continus dans le bouclier. Il n'y avait pas non plus d'animation aussi classe de passage en vitesse lumière, les étoiles allaient juste plus vite et surtout, les ennemis n'avaient pas plusieurs sprites en fonction de leur distance avec le joueur mais juste un seul ce qui rend le truc nettement plus basique quand même...

Même si je parle surtout de la version PC, cette version remake a été faite avant tout en 1986 pour l'Apple II, encore lui ! Puis vint la version Commodore 64 la même année où le jeu fit un grand carton. C'est d'ailleurs sans doute pour ça que son manuel semblait si travaillé par rapport aux versions originelles, il y avait même une map qui montre les 4 continents du jeu sans dire les noms des différentes villes et donjons ! Ce n'est qu'un an plus tard, 1987 que ce remake fut porté-enfin-pour IBM PC ce qui est bon pour la postérité du jeu.

Ultimate Ports : Les versions Japonaises.

On pourrait s'arrêter là mais il n'y a rien de plus amusant que de voir les portages Japonais de ces jeux sur leurs micro-ordinateur ! Ultima I en a eu relativement peu comparé à d'autres comme Wizardry ou les Might & Magic... Plutôt tard aussi... Mais il faut dire que les Japonais avaient accès à l'Apple II qui est sans doute le seul ordinateur occidental a avoir (un poil) percé là bas avant Windows 95. C'est sur Apple II que joua Sakaguchi, le créateur de Final Fantasy par exemple.


Sur ces plateformes, le monde est en couleur... Et en Japonais ! (MSX2 / Gauche)
Les villages sont toujours aussi dézoomé mais ils ont essayé de mettre plus de détail... Ca rend moins bien que pour l'overworld ceci dit. (PC-98 / Droite)

Comme nous le verrons après, Starcraft se chargea du portage d'Ultima II et III sur ces ordinateurs en 1985. Cependant, c'est Pony Canyon qui deviendra très vite l'exporteur principal de la licence par la suite. En vrai le remake d'Ultima IV (1987) pré-date celui du I (1988) mais oulala, on en est pas encore là ! En tout cas, toutes ces adaptations sont faites par les mêmes équipes, surtout dans les hauts postes.

Bref, ce sont des versions finalement toutes un peu similaires et facilement jouables car il est aisé de créer un disque « player » vierge sur blueMSX et qu'il est parfaitement possible d'effacer une partie sur PC-88/98. La seule exception étant la version Sharp X1 qui est parfaitement introuvable ! La première impression que donne ces portages est plutôt positive puisque après avoir passé tout un tas de menus japonais, on se retrouve dans un overworld particulièrement coloré avec un héros doté d'une une petite animation trop choupi ! Bon, ça reste quand même assez cheap vu qu'il fait toujours face au joueur sans avoir 4 directions... Ça commence à plus trop le faire en 1988 quand même... Reste l'apparition dans le jeu de la musique, parfaitement inexistante auparavant et qui est plutôt entraînante et sympathique. (et celle des villes un peu trop prise de tête...)

Tout semble finalement très proche de la version Apple II dans cette version à l'exception des combats sur la map qui semble régit à de nouvelles règles. Je PENSE que plus on gagne de niveaux, plus il y'a de monstres qui spawnent sur l'overworld. Du coup au tout début, c'est tellement vide que dans la première version de cet article j'avais carrément dit qu'il n'y avait pas de combat sur l'overworld du tout ! Bon après, cela redonne d'autant plus d'intérêt aux donjons qui ont un redesign... Super bizarre. . En gros tout le truc reste en fil de fer mais les monstres sont de vrais sprites tout coloré qui détonne complètement avec !


J'ai explosé de rire devant ce rat sur MSX 2 ! (gauche)
Les choses semblent un peu plus travaillé sur PC-88. (droite)

Enfin, parlons d'"Ultima Trilogy" sur FM Town sorti en 1990 qui comprenait, comme son nom l'indique, le remake des 3 premiers jeux de la saga hors Akalabeth. (À noter qu'il existe d'autres Ultima Trilogy sur PC / Commodore 64 / etc qui se contentent de reprendre les versions déjà sorti et n'a donc rien à voir avec la version FM Town qui est toute nouvelle) C'est une version extrêmement bizarre, le wiki dit qu'elle est édité par Fujitsu mais le développeur semble être Origin Systems lui même donc le studio de Richard Gariott. Mais ça semble si bizarre, qu'est-ce qu'ils feraient sur le FM Town Marty quoi ?

Pourtant, en enquêtant un peu, je me rends compte que ce même combo éditeur Fujitsu / développeur Origin Systems a développé les portages FM-Towns d'Ultima IV et V (sortit en 1992) et VI (sortit en 1991 soit un an seulement après la sortie DOS)... Et là miracle ! J'ai les crédits d'Ultima VI FM-Towns ! Enfin ! Et l'équipe... Et bien, c'est celle d'Origins System ! Il n'y a pas d'erreur ! En rétrospective c'est vrai que le FM-Towns Marty a été bizarrement chouchouté par les développeurs occidentaux notamment avec de très bons portages de jeux Lucas Art. Peut être s'entrainaient-ils au FM-Towns en 1990 pour la sortie du portage d'Ultima VI en 1991 ?

En vrai, je suis tombé sur un site qui stipulait qu'Ultima VI était le seul à avoir été développé in house sur FM-Towns... Mais sans grande explication de quoique ce soit notamment qui est derrière les autres... Je pense que le quiproquo est parce que Ultima VI est le seul qui a été publié par Origin Systems eux même là où les remake l'ont été par Fujitsu comme précédemmetn décrit. Parce que bon, ce serait bizarre niveau timing qu' Origin n'ait fait que l'épisode entre Trilogy et le remake de IV et V... Et puis, Le fait d'avoir Origin System expliquerait pourquoi la version est doté de la langue Anglaise en plus de la Japonaise contrairement aux versions Starcraft et Pony Canyon. Cela expliquerait aussi la présence dans les fichiers du jeu d'une petite vidéo de Richard Gariott lui même qui accueille avec un grand sourire le joueur au monde d'Ultima... Ce pur luxe ! Il n'y a pas de preuve définitive qu'il s'agit bien d'Origin Systems mais pour l'instant, je considère que c'est le plus probable. Évidemment, on ne s'étonnera pas de la grande fidélité du titre qui était de toute façon la règle générale pour les versions micro-ordinateurs japonais de la série. Elle semble également bénéficier des derniers ajouts du remake de 1986 : Les ennemis se déplacent dans l'overworld pour vous attaquer, la séquence dans l'espace fonctionne sans bug, a la petite animation d'hyperespace et fait rebondir le vaisseau sur la base spatiale si le joueur manœuvre mal... Oui... J'ai quand même refait le jeu jusqu'à l'espace juste pour vous...


Sur FM Town, les collisions des Tie Fighters est vachement plus grosse... Mais les ennemis plus petits et le curseur plus lent pour compenser, argh. (FM Town)


On a même les ajouts que Pony Canyon avait produit genre oui, la direction artistique colorée, la petite animation sur le personnage qui ne regardera toujours pas où il va et bien sûr, ajout de musiques... Que je trouve moins sympas que dans la version MSX de Pony Canyon à titre personnel.... En plus dans le cas des donjons, elle boucle à chaque fois qu'on change d'étage... Affreux.

Graphiquement, on passe quand même un cap : Jusqu'à présent toutes les villes et châteaux étaient vu sur un seul écran avec notre personnage en minuscule... Ici tout est zoomé pour que le personnage du joueur ait la même taille dans l'overworld et dans les villes/chateaux. Cela rend le truc bien plus moderne vu que ben, c'est ce que feront les Ultimas à partir du deuxième opus.... Mais du coup c'est beaucoup plus dur de s'y retrouver...


Tout est zoomé dans les villes et châteaux !
On a un gros Lord British ! (FM Town)

Plus fort, les donjons, j'ose à peine le croire, ont été complètement refait graphiquement. Il y'a des TEXTURES sur les MURS ! Ca m'a fait un sacré choc ! Pourtant Pony Canyon a fait la même chose l'année d'avant dans sa version d'Ultima III (mais pas II...) D'ailleurs, avec le recul, tout ressemble vraiment à la patte graphique de Pony Canyon en fait... Le choix des couleurs est ultra similaire au point que j'ai longtemps cru qu'ils étaient derrière ce portage ! Cependant, les tiles graphiques restent différentes en soi et la version FM-Towns est plus détaillée donc ce n'est peut être qu'une simple inspiration. Et puis bon, c'est la seule version à ma connaissance où le joueur n'a pas besoin de fuir du chateau avec la princesse, il doit simplement aller la voir et gagnera direct l'XP avant d'être téléporté à la sortie du chateau. Cela rend l'opération totalement abusable pour faire le maximum de vie et d'XP !

Si cependant vous souhaitiez malgré tout visiter ces bien jolis donjons, vous remarquerez que plus aucun monstre de semble y bouger... Ouais... C'est plutôt bizarre et impossible de savoir si c'est une décision design, un manque de temps ou un bug. Les ennemis semblent se déplacer dans votre dos (ou plus précisément se téléporter à des endroits aléatoires... ) mais lorsqu'on les regarde, rien du tout. Cela évite ces moments où tous les monstres fondent vers le joueur dans les autres jeux mais en contrepartie, cela signifie que l'on s'expose systématiquement au premier coup vu que l'on doit s'avancer vers l'ennemi... Assez agaçant.

Le jeu ajoute le concept de « porte » dans les donjons qui ne change pas grand chose des couloirs de base mais le fait bien mal... En effet, il est parfaitement possible pour un ennemi d'attaquer depuis une porte fermée ce qui est juste insupportable. Avec ça, l'équilibrage des monstres est quand même plutôt bizarre... Ainsi un voleur affligerait 3 de dégâts, un squelette armé 2 et un chevalier, attention, 4.... Mais le rat du premier niveau, il te balance un gros 11 de dégâts dans la tête et je ne parle pas de la chauve souris : 14 dans la face... Boum. Tous étant rencontré dans les premiers étages, c'est quand même assez illogique.


C'était quand même un gros rat ! (FM Town)

Ultimate Ports : La version oubliée...

Enfin et pour finir, le dernier portage semble être sorti en 1994, très tard donc et sur Apple II GS. (une version plus puissante mais surtout différente de l'Apple II) programmée par la même team qui a apporté Another World (Vitesse.inc) sur cette machine en 1994... J'ai été parfaitement incapable de trouver une rom fonctionnelle mais des vidéos existent sur Youtube. C'est une nouvelle version colorée de Ultima 1.. Encore... Mais ça semble bizarrement moins complet que même la version MSX. Par exemple les villes ne sont pas colorié et toujours en fil de fer ce qui donne un aspect très proche au remake d'Origin Systems de 1986.... Mais par contre, les donjons ont également cette propriété d'être en fil de fer avec des artworks (différents des artworks MSXs bien sûr) au lieu des dessins en fil de fer de l'original... Et y'a pas, ça continue à être bizarre, je suis désolé, surtout en 1994 quoi...  Cela semble donner à ce port un coté inconsistant un peu bizarre puisqu'il se permet certains changement et semble ne surtout pas vouloir en faire d'autres.


Notez que ce remake a été très bien reçu.
… Forcément, tout le monde a pas de FM Town...

Ultime Conclusion

Un truc assez particulier d'Ultima que j'observe au fur et à mesure de mes recherches est à quel point le jeu semble avoir marqué et a été adoré par tous... Et je ne parle pas juste des joueurs, la version Apple II GS cité juste en haut en est un bon exemple puisqu'il mentionne qu'il s'agit d'un remake du « chef d'oeuvre de fantasy de Lord British »... C'est plutôt inhabituel, vous voyez, « basé sur le chef d’œuvre de Sega » sur le remake de Shenmue 1 et 2 récemment sorti ? Ou Tomb Raider Anniversary ? Ou Metal Gear Solid Twin Snake !

Le fait d'avoir réussi très tôt à attacher Ultima à son nom plutôt qu'à une compagnie a sans doute beaucoup rendu service à Richard Gariott qui est maintenant très connu un peu partout et son avatar Lord British est adoré d'une fanbase un peu confidentielle mais très passionnée.... Un peu trop même, l'un d'entre eux ce serait introduit chez lui et le créateur a dû sortir un flingue pour le faire partir. (Aaah, les Etats Unis...)


C'est toi qui me poses la question, jeu ?

Il faut dire qu'on ressent beaucoup le personnage et son univers au travers du jeu.. Oh, rien de bien folichon dans ce premier épisode bien sûr, des choses comme les noms des donjons ou le fait que lorsqu'on essaye d'aller sur terre avec un bateau, ça dit que les bateaux préfèrent l'eau... Juste une manière d'écrire un peu légère et amusante qui durera peut être pour après... Je verrais ça plus tard.

Pour le reste, Ultima fut un exemple pour beaucoup de RPGs, sa structure de quête est basique mais assez efficace et bien sûr, utiliser une vue de dessus pour montrer le monde dans lequel le personnage se déplace et pas juste un donjon est une idée géniale qui sera repris mainte et mainte fois par la suite.

Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Ports d'Ultima : 3 noms pour un jeu






A propos de Ultima (RPG) sortis en 1983 sur Atari 8 bits

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Digital Devil Story: Megami Tensei (Atlus)

Exodus: Ultima III

Ultima