PC   Timelapse   Aventure   1996  PAR Haganeren 



Timelapse

Support : PC
Développeur : GTE Entertainment
Date de sortie : 1996
Genre : Aventure



Rubrique 1 : Nostalgie


Alors que j’écoutais des remix d'Ys I, je me remémorais pourquoi ce jeu m’avait autant touché. Il y a un délire dans le fait de rechercher la disparition d'anciennes civilisations qui raisonne en moi, comme une pierre lâchée dans un puits qui dévoile qu'il reste de l'eau… Mais cette fois là, l'abyme me répondit et tout me sambla évident : Timelapse. Oui Timelapse ! J’avais ce jeu quand j’avais 12 ans. C’était un jeu “à la Myst” totalement assumé avec le même type d’image en 3D pré-rendu et le même type d’énigmes à résoudre dans un monde fait d'images fixes mais avec des acteurs en FMV qui viennent nous parler des fois.

Sa particularité, c’était surtout de nous emmener dans des civilisations passées comme l'Egypte ou les Mayas et ça, j’en avais conservé un souvenir impérissable. J’ai encore le jeu dans sa boite ( hélas incompatible avec mon Windows 10 64 bits ), j’ai également acheté la version GOG avant d’être déçu par le manque de version française… Heureusement, abandonware-france avait exactement ce que je souhaitais avec une bonne résolution bien carrée d’époque en plus ! Il était tard, mais j'ai décidé de lancer le jeu, juste un peu…

Rubrique 2 : Moais



Oh oui, je me souviens de cet endroit... Me balader sur cette île avec ces mystérieux Moais.
C'est comme un lieu d'enfance qui n'aurait pas changé avec le temps.

Le jeu était tel que je m’en souvenais… Avec des textures et des modélisations plus grossières que dans mes souvenirs peut-être, mais il y a un charme que j’apprécie dans les rendus 3D de cette époque. Je me souviens particulièrement du début sur l’île de Pâques. La manière dont je peux me déplacer à côté des multiples Moais dans cette musique d’ambiance aux instruments tribaux qui m’avait fasciné à l’époque; on sent qu’il y a un soin particulier à recréer l’ambiance des civilisations de chaque monde ( jusqu’à acheter des morceaux locaux ! ) et en vrai, il ne m’en a pas fallu longtemps pour que je me prenne au jeu ! Il y a un côté “Google Map” à se balader dans cette destination bercée de ses mystères vraiment chouette.

Rapidement bien sûr, je récupère un appareil photo qui me permet d'éviter de prendre des notes... D'après ce que disait l'arrière de la boite. Plus important, il y a le journal de Alexander Nichols, l’archéologue que le protagoniste est venu cherché... Oui oui c'est le scénario du jeu à la base ! Je trouve facilement un campement avec divers accessoires et surtout cette grotte sombre, plus loin… Je souris en me souvenant que quand j’étais petit, elle me faisait peur avec sa musique angoissante. Aujourd’hui ça va même si j’ai bloqué comme un con devant cette lampe qui veut pas s’allumer pour un moment ! Alors qu'en fait, j’avais juste mal fouillé et raté le mode d’emploi au campement… Si la première énigme du jeu me bloquait ainsi, j’allais pas faire long feu ! Heureusement, j'arrive rapidement au pod de téléportation qui allait me permettre de rejoindre différentes civilisations à travers le temps…


Tu vas t'allumer oui ?






Rubrique 3 : Égypte


Décidant de faire les mondes dans l’ordre (il est malheureusement impossible de les quitter une fois entrée pour aller voir ailleurs ), je me retrouve en pleine Égypte. Pareil, c’est un lieu rempli de souvenirs qui sont tels que je l’avais laissé il y a 20 ans. La pyramide au loin avec sa drôle de combinaison, ce scribe qui sert à rien et même la fontaine avec son eau qui prend vie pour nous faire “Gloire au vent !”... Ça me faisait sursauter. Je me souviens rapidement de cette énigme bizarre où il faut mettre de l’eau du Nil dans une rigole pour atteindre une coupe pour éventuellement ouvrir la porte qui retient un bateau… Je ne suis pas sûr d’avoir réussi à résoudre le puzzle pour libérer le bateau à l'époque cependant car je me souvenais pas du tout qu'on était coincé par un crocodile sur l'autre rive ! Lui il m'a donné du mal... Le jeu veut clairement que j’utilise une lance pour l’abattre, mais elle paraît sans effet… J’abandonne finalement de frustration pour que la solution me dise qu’il fallait viser pile sur son épaule gauche alors qu’il tourne la tête… C’est pas trop trouvable hors d'un gros coup de bol… Mais c’est aussi ça les jeux de l’époque.


Le premier monde : L'Égypte.
Cette pyramide ne pourra être résolue que bien plus tard.


Rapidement, je comprends la structure de ce “monde”. C’est principalement une grande ligne droite avec un temple rempli de diverses informations au milieu; le gros des énigmes à résoudre se trouvant aux extrémités. Heureusement, l’énigme du crocodile est la seule à réellement me poser problème… Enfin… J’avoue avoir brute force le principal puzzle, mais il me manquait qu’une seule valeur sur les trois demandés par le puzzle ! L’occasion d’ailleurs de me rendre compte que la caméra pour prendre des photos ne remplace malheureusement absolument pas la prise de note ! Du coup, je me suis mis à prendre des screenshots autant pour ma review à venir que pour m’aider à retenir des choses… Avoir la photo sur l’écran de gauche et le jeu sur celui de droite est infiniment plus pratique qu’un système de gallerie de photo auquel on a accès qu’à travers le menu sur la touche espace ! En plus, on ne peut pas supprimer ces photos depuis le jeu, ce qui nous limite à un peu plus de 30 clichés ! Clairement insuffisant pour quelqu’un sans mémoire comme moi !

Et c’est heureux, car il est 5 heures du matin. Argh ! Ça je vais le sentir passer en me levant demain !

Rubrique 4 : Journal


On est enfin arrivé au soir et je peux retourner sur Timelapse. J’y ai pensé le long de la journée et peut-être pour cela, je progresse étonnamment vite dans ces environnements familiers. Des fois une énigme me bloque et je me demande comment mon jeune moi du passé avait pu trouver ça, mais de façon générale, c’est agréable de penser que je suis maintenant assez âgé pour dévoiler tous les mystères du jeu !

J’ai aussi à présent la patience de lire le journal de Nichols l’archéologue ramassé sur l’île de Pâque. Il raconte tout son voyage dans les mêmes lieux que l’on visite et son contenu change à chaque monde que l’on visite pour un résultat intéressant, mais un peu frustrant. En gros, il y a des indices indispensables à l’intérieur, mais il ne faut pas croire que toutes les pages sont remplies d'informations pertinentes… Non non, c’est un journal ! Donc c’est avant tout l’endroit où l’archéologue perdu amène ses doutes, parle de ses cauchemars, de ses ambitions, de ce qu’il a mangé, bref, il faut un peu trier tout ça ! Des fois, je suis pris par ce qu’il se dit, d’autres fois, je passe vite les pages pour voir s'il n'y a pas un truc pour m’aider dans ma quête, genre le système numérique égyptiens typiquement…





Si dans mon enfance, j'étais surtout émerveillé à l’idée de me balader dans une civilisation ancienne reconstituée, mon moi d’aujourd’hui est assez dérangé par le scénario du jeu qui a hélas pas bien vieilli. Devoir subir les plaintes d’un archéologue persuadé qu’il y a un lien entre les grandes civilisations “disparues” et que ses collègues se moquent de lui, ça me rappelle beaucoup de théories conspirationnistes qui ont explosé avec Internet… Du coup le jeu va reposer sur l’idée que, ben non quand même, les pyramides sont tout de même beaucoup trop bien conçus pour être l'œuvre des Égyptiens qui étaient bien trop cons pour produire ça par eux même ! Ils ont forcément reçu l’aide d’une autre forme de vie, supérieure qui leur a filé les connaissances !

C’est difficile d’en vouloir trop aux développeurs au premier abord puisque ça permet de justifier des choses utiles pour des puzzles. Genre que l’Égypte a de l’électricité ou pour nous donner envie d’aller visiter l’Atlantide teasé dès la boite du jeu. Et puis comment auraient-ils pu prévoir la montée du complotisme avec des documentaires pseudo-scientifiques comme la révélation des pyramides ? En plus, on pourrait dire que je n’ai eu aucun problème avec Ys qui nous dit que le peuple d’Esteria a bénéficié de la magie des déesses pour se développer… Quelle différence ?


Le journal d'Alexander Nichols, notre prédécesseur, est très fournis, il faut donc trier les infos utiles pour avancer !
Par contre, on dirait un pseudo-documentaire de Grimault alors, méfiez-vous des faits dedans pour la vraie vie... ⁣


Je dirais que Timelapse est beaucoup plus ancré dans la réalité, c’est notre monde sans démon, sans héros rouge avec une épée et qui ressemble limite à un documentaire ! Et malgré ça, les auteurs n’hésitent pas à sortir des dingueries comme “oui, il y avait l’oiseau de Saqqarah dans une tombe qui prouve que les Égyptiens maîtrisaient l’aérodynamisme, car il volait très bien !” et moi, ça me sort du jeu forcément. Je me dis “ah ouais ? Mais ça existe en vrai ça ?” Et oui, la page Wikipédia est bien là et y’a tout un paragraphe sur le fait que plein de gens ont voulu croire que ça pouvait voler… Mais qu’en soi been déjà d'après les reconstitutions ( non, on ne lance pas des objets archéologiques au pif pour voir si il vole... On les refait d'abord ) il vole pas terrible parce que y'a pas genre le petit stabilisateur à la queue et ensuite c'est pas parce que t'as trouvé au hasard une forme un peu cool qui fait vaguement planer ta statue ( et encore ) que tu "maitrises l'aérodynamisme", y'a un peu de chemin quand même !... Qu’importent les détails, le jeu, lui, a tranché que ça volait et il sera aussi péremptoire sur tous les sujets ! Prenez genre les piles de Bagdad qui sont vaguement mentionnées. On te dit sans pression que c’est une pile électrique là où la page Wikipédia m’informe que c’est quand même pas si simple. Bref, le journal aime bien te donner de vraie information de l’époque comme la signification des Dieux ou des hiéroglypes qui eux semblent véridiques ( ch'uis pas spécialiste non plus ) avant de dériver vers des théorie farfelue très vite, ce qui le rend difficile à suivre par moment.

Rubrique 5 : MiniJeux


Finalement, je parviens à trouver la porte temporelle de l’Égypte. Cela donne une sensation bizarre d’aller aussi loin dans un jeu qui est resté inachevé pour moi pendant si longtemps. D’enfin atteindre des endroits que je n’avais vu que sur la boite du jeu aussi comme ce jeu de serpent et échelle contre une IA pour pouvoir poursuivre. Oui, Timelapse fait parfois un break dans les puzzles pour des petites activités du genre… Et si ça peut paraître un peu bizarre au début, ça donne une diversité finalement assez sympa à l’ensemble.


Je me souviens que cet écran était sur la boite du jeu et ç'avait l'air d'être une énigme super dur !
En fait, c'est juste un mini jeu de serpent et échelle contre une IA. C'est tout bête !


Mais il est déjà temps d’explorer la civilisation Anasazi. Alors moi, je connaissais pas, mais ce serait une civilisation pré-colombienne au sud-ouest de l’Amérique qui est encore aujourd’hui très mystérieuse, car n’ayant laissé aucun écrit. Il ne nous reste que des ruines en pierre au cœur du désert ( les fameux “Pueblos” ) ainsi que des récits passés via des traditions orales… Nous verrons ça demain.






Rubrique 6 : Anasazi


Allons bon ! J’ai encore eu un peu de mal avec le premier puzzle de cette zone ! Je suis à peu près sûr qu’il faut poser un tronc d’arbre pour faire un pont, mais j’arrivais vraiment pas à trouver où exactement ! En fait, il fallait s’éloigner d’un cran pour que cela marche et je dois dire que ce n’est pas la première fois que Timelapse est un peu trop exigeant quant à l’endroit où je dois utiliser un objet. Le souci, c'est que même si ça arrive pas si souvent, c’est facile de psychoter quand ça arrive une fois en se disant que “en fait” j’utilise pas l’objet au bon endroit précis alors qu’en fait non, c’est juste que c’est pas ça qu’il faut faire.


Le monde des Anasazis est beaucoup plus ouvert, ça m'a fait faire une vraie map !
Comprendre comment la structure de l'endroit fonctionne était si chouette que ça en a fait mon niveau favori !


En tout cas, une fois le passage ouvert, j’ai pu apprécier la structure de la zone radicalement différente de celle de l’Égypte ! Pas de ligne droite, mais au contraire un espace très ouvert, si ouvert en réalité que j’ai fini par dégainer ma fidèle feuille de papier pour tracer un plan… Avant de me rendre compte que le journal en avait fait un pour moi ! C’est malin ! Bah, cette prise de note m’a permis d’avoir les idées très claires sur le contenu de la zone et a été d’un grand secours pour en percer les mystères ! Au final, c’est peut-être l’une des zones dont j’ai le plus de plaisir à “comprendre la logique”.


Rubrique 7 : Culture


Ce nouveau peuple est présenté comme étant en symbiose avec la nature… Ce qui est une belle excuse pour des puzzles basés sur les animaux. Un écureuil qui cache une noisette, une aigle qui nous invite à un mini jeu de tir… En vrai, j’ai pu remarquer, même en Égypte, à quel point Timelapse aime bien me présenter des animations d’animaux, soit pour le plaisir et l’atmosphère, soit pour m’attirer quelque part. Apparemment, cela serait pour contrer l’une des critiques de Myst de l’époque qui était de ne pas paraître être suffisamment “vivant”. C’est pas bête, mais moi j’aime bien qu’il n'y ait pas d’être humain, ça donne un côté surréaliste à l’univers qui, personnellement, me prend assez aux tripes. Le jeu en joue d’ailleurs ! Avec le journal qui dit à plusieurs reprises que l’endroit est comme si tout le monde avait disparu juste la veille.

Il faut dire que quand le jeu décide de montrer un acteur, ce n’est pas forcément ses moments les plus glorieux.  J’en ai trouvé quelques-uns dans des espèces d'enregistrements vidéos situés dans chaque monde… J’en avais effectivement vu un en Égypte ! Mais j’avoue que quand cet acteur a commencé à débarquer en faisant “AAA YE AAA HUMMM MAAYE AAAH HOOOM ♫…. Oh ! Salut fils de la Terre !” dans une imitation digne des inconnus, j’ai pouffé de rire. Le jeu est sorti en 1996, c’était encore l’époque des FMVs et même Myst en possédait. À l’époque ce procédé de mettre de vrais acteurs dans un jeu ne me parlait pas plus que ça alors qu'aujourd’hui je trouve que ça participe quand même aussi pas mal au charme désuet du jeu.


J'ai sincèrement pouffé devant la performance de l'acteur voulant imiter l'indien.
C'est aussi ça les années 90, on était en plein boum FMV avec le kitch qui va avec !


Finalement, après avoir triomphé de toutes les épreuves de la zone, j'ai pu m’arrêter pour ce soir…
Demain, les mayas !





Rubrique 8 : Mayas


Je me souviens des mayas maintenant… C’est un peu l’angoisse. Déjà au début du jeu y’a genre six stèles bourrés d’information difficile à décrypter, ce qui n’aide pas à se sentir à l’aise. Ensuite, y’a un jeu de “Simon Says” avec un caméléon qui peut être bien dur pour un daltonien comme moi ! Heureusement qu’il répète la séquence autant de fois qu’on le souhaite avant qu’on essaye… Et puis finalement, je me rends compte à force d’exploration que l’endroit est globalement une ligne droite comme l’Égypte, mais avec beaucoup plus de bâtiments et de lieux à visiter… Tous fermés !


Les Mayas ont peut être la zone la plus dense du jeu !
Mais la difficulté est toujours bien dosée en terme de puzzle.


J’ai mis du temps à comprendre quel est le puzzle par lequel commencer et je tiens à remercier le journal de Nichols pour cela ! Il y a vraiment eu un déclic lorsque j’ai compris le délire et c’est toujours très agréable comme sentiment dans les jeux d’aventure. Je ne détaille pas les puzzles dans cet article bien sûr, mais ils sont en général d’une difficulté assez bien dosée, à mi chemin entre les mécanismes étranges de Myst et l'énigme de professeur layton un peu bidon ce qui la rend plus facile à appréhender. Un très chouette point donc !

Comprendre la logique de cette zone signifie tout de même jouer avec un calendrier Maya à 3 roues et laissez-moi dire que c’est pas d' la tarte de réussir à rentrer la bonne combinaison ! Au final, je serai incapable de dire comment je m’y prends pour y arriver mais… J’y arrive.

Rubrique 9 : Difficultés


Je progresse dans cette dernière zone non sans difficulté. Le temple du crâne demande la reconstitution d’un squelette humain, ce que je pensais pas réussir à faire avant de m’y mettre sérieusement. ( Y’a même des bouts en trop, l’abus ! ) Le temple du singe, lui, a surtout une musique de fou et un mini jeu labyrinthe bien sympathique… De façon générale, je trouve que c’est la zone la plus complexe de Timelapse, même si “chronologiquement” le professeur l’a visité en deuxième. ( les Anasazis étaient les derniers )


Non, mais vous avez déjà vu ça ? Dans un jeu pacifique, il débarque, il t’insulte et pis y se casse ?
Mais il est complètement fou ce truc ? J’m’en vais lui faire une ordonnance et une sévère !






Finalement, j’atteins l’énigme finale des Mayas… Un taquin terrible… J’ai la chance d’avoir un cerveau qui arrive assez bien à gérer ces puzzles contrairement à d’autres trucs. Mais ici, la difficulté est que lorsqu’on finit un des quatre motifs du tableau, il se “fige” et on ne peut plus interagir avec ! On peut donc être bloqué et être obligé de tout recommencer quand on a figé au mauvais moment ! C’est après plusieurs essais que je débloque la porte du passage temporel pour le dernier lieu de ce voyage… L’Atlantide.


Chaque retour au pod de téléportation est un petit évènement en soi !
J'approche du but.


Il est tard, mais je ne peux m’empêcher de faire quelques pas. Ce lieu tant teasé sur la jaquette me tend enfin les bras, dans toute la gloire des pré-rendus en ray-tracing des années 90. Il y a dans tout Timelapse une espèce d’esthétique qui rappelle les tests abstraits qu’on faisait en 3D à cette époque qui me parle décidément beaucoup et l’Atlantide est un peu le pinacle de cela… Mais je la visiterai demain.

Rubrique 10 : Atlantide


Il est temps de mettre un terme à ce jeu. Je ressens la même chose que quand j’ai enfin fini Prince of Persia, Terranigma ou Fury of the Furries. Comme une sorte de revanche sur la vie, une désacralisation de quelque chose qui était cristallisé dans mon esprit, qui n’avait pas bougé depuis 20 ans. Timelapse a pourtant toujours été parmis mes CDs de Windows 98 avec son image de l'Atlantide, mais ce n’est qu’aujourd’hui que je la découvre enfin…

… Bon en vrai, c'est pas non plus si ouf. Au-delà de sa direction artistique que je mentionnais hier, je ressens tout de même que c’était la dernière zone, qu’il n'y avait pas le temps de faire des choses très compliquées. La plupart des bâtiments de ce petit bout d’Atlantide contient des enregistrements qui nous expliquent le scénario… Une peine bien inutile tant il s’agit tout simplement de la confirmation de tout ce que notre archéologue répétait en boucle dans son journal ! Mais j’imagine que certains n’auraient pas lu.


J'apprécie vraiment l'esthétique "vieille 3D" de ce jeu. C'est à la fois assez joli pour ne pas avoir tant vieilli...
Mais des fois on a l'impression de se retrouver dans un test de monde abstrait de cartes graphique et j'adore ça !


Ce journal d’ailleurs qui part en roue libre totale. Je suis sûr qu'il y avait moyen de mieux tourner le scénario qu’en marquant dans un journal “Comment expliquer l’ascension rapide de cultures aussi diverses autrement que par l’infusion de gènes supérieurs ?”... Calme-toi le jeu ! Redis ça mais sans le terme "gênes supérieurs" par pitié... Et il ne s'arrête pas là en plus ! “[Ils] ont été bien avisés de n’offrir ce don qu’aux dirigeants religieux et politiques. Eux seuls étaient capables de comprendre le pouvoir de la connaissance et la responsabilité qui en découle.” Ah bon ? Timelapse n'aime pas le partage de connaissances “supérieures” à l’humanité ? Le peuple ne pourrait pas prendre de bonnes décisions ? Sinon y’a p'têt pas besoin de démocratie hein dans ce cas ! Le pire, c'est que MÊME dans le scénario ça dit que les dirigeants ont fait n’importe quoi avec ! Ça ne valait pas le coup de cibler que les chefs du coup !

Perso, j'en conclus que c'étaient vraiment des aliens de droite…





Rubrique 11 : End


Finalement, j’arrive au lieu final du jeu… Non sans peine en réalité, car le dernier puzzle consiste à “ruser” avec notre ami impoli mentionné plus tôt… Et encore, je donne un gros indice en disant ça parce que le "combat" contre lui est pas super clair. On a à un moment l'impression d'avoir réussi à le désactiver alors que pas du tout. Peut-être finalement le puzzle le moins évident à comprendre par soi-même.

Cela dit, j’aime bien la fin de Timelapse. Je me retrouve avec de multiples choix à faire au dernier moment pour pouvoir explorer toutes les fins possibles. C’est à la fois suffisamment complexe pour qu’on ait un peu l’impression d’expérimenter et faire sa fin custom ( au lieu d’avoir genre des choix multiples bien arrêtés dans un dialogue ) mais aussi suffisamment restreint dans l’espace et le temps pour pas demander au joueur de trop refaire des trucs pour les voir. Bien sûr, la qualité varie, j’ai vu des fins qui ne sont qu’un simple Game Over, d’autres où on voit des coupures de journaux avec ce qu’il s’est passé et des détails changeant en fonction de nos actions. Mentionnons deux fins notamment avec carrément des cinématiques spéciales pour elles dont l'une où... Oh….


Ça alors !


Ah oui… Un teasing pour Timelapse 2…. Ça je dois avouer que je ne m’y attendais pas.


Rubrique 12 : Épilogue


Mais alors qu’est devenu ce Timelapse 2 ? Je commence à regarder comme à mon habitude toutes les données que je peux trouver sur le développement du jeu. Le jeu se serait “correctement vendu” d’après le développeur et éditeur GTE Entertainment… Mais un mois après, ils annonceront mettre la clé sous la porte. On serait tenter de croire que le jeu a pas marché du tout mais en vrai, un studio de jeu vidéo ne peut même pas récolter les bénéfices de leur jeu en seulement un mois même si ça avait été un gros carton. Du coup, il parait évident que Timelapse n’ait même pas eu le temps de se vendre que GTE Entertainment était déjà au bord du gouffre… Déjà Cyberflix Incorporated, une autre boite qui faisait aussi des jeux d’aventure ordinateur à l’époque, les ont aidés à finir le projet, preuve d’une assez mauvaise santé financière.

J’ai bien l’impression que les dés étaient pipés et que Timelapse 2 n’aurait jamais pu exister de toute façon. Un post Steam affirme que le site web du jeu avait distribué des concepts art sur sa suite en 1998.. Cela se serait passé ( au moins en partie… ) à Babylone… J’ai pu retrouver le site officiel de Timelapse de l’époque via la Wayback Machine, mais nulle trace de ces fameux concepts arts. En regardant l’équipe, je me rends compte que beaucoup des personnes qui ont travaillé sur le jeu ne travailleront plus dans le jeu vidéo, le reste s’éparpillera dans l’industrie même si on en trouve un certain nombre sur la série Tony Hawk Pro Skater… Bizarrement…






Un nom semble ressortir cependant : Lori Nichols. Elle paraît avoir été la directrice du projet ( et ce doit être la première femme directrice de jeu vidéo que je vois dans un jeu des années 90 ) et j’aimerais rappeler quel partage le même nom que l’archéologue que l’on poursuit dans le jeu : Alexander Nichols. Le lien entre les deux n’est même pas caché, l’archéologue du jeu, c’est tout simplement elle ! Même en interview elle est très claire sur le fait que sa passion personnelle pour l’archéologie et le mystère de l’Atlantide ont influencé fortement le projet !

Elle y détaille par ailleurs la passion de l’équipe et le choix des civilisations avec notamment cette idée assez cool d’avoir pu reproduire en 3D de véritables objets que l’on trouve dans les musées pour donner du poid à l'univers… D’où parfois cette impression des fois d’avoir “des objets d’art posés ici et là” dans l'univers du jeu. Bon, après elle avoue avoir des fois un peu tordu la réalité avec des simplifications architecturales ou le fait que deux objets d’Égypte peuvent venir en réalité d’époques très différentes mais la démarche reste louable.


Une photo de l’équipe design et écriture du jeu. Notez la femme en haut, Lori Nichols.
Sa passion pour l’Atlantide (!) et les anciennes civilisations ont dirigé le projet.


Surtout elle insiste sur sa croyance dans le lien entre les différentes civilisations et pense à demi-mot que cette mystérieuse Atlantide doit exister quelque part. Il y a quelque chose d’incroyablement paradoxal pour moi dans le fait d’aimer tellement ces civilisations anciennes qu’on est prêt à bosser comme une acharnée pendant des mois afin de produire un jeu… Et en même temps être persuadé que ces civilisations ont été “aidé” quelque part par “autre chose” et qu’il est impossible qu’ils aient fait ça par eux même. A la fois une admiration et un dénigrement total de ces peuples humains… Sans compter la balle perdue à la communauté scientifique dans le scénario du jeu qui évidemment “n’a jamais souhaité prêter attention à ces théories pourtant étayées”... C’était dur pour moi de ne pas y voir de la malveillance !

Mais franchement, je ne pense pas qu'il y en avait car ce serait anachronique. J’avais exprimé plus tôt que ce type de pseudo documentaire n’avait pas vraiment explosé comme aujourd’hui à l’époque. En gros, l’auteure du jeu, Lori Nichols, était simplement passionnée par ce type de contenu et explique dans l’interview avoir surtout voulu avec un scénario “sans faille” ( bullet-proof ) afin d’augmenter l’immersion du joueur. Pas question de faire une histoire avec des méchants et des gentils ce qui était encore rare à l’époque même si l’exemple de Myst les ont bien guidés. Finalement, tout était fait pour partager la fascination envers de vraies civilisations au lieu de celles fictionnelles de leur prédécesseur… Et pour y parvenir, faire du sensationnalisme zélé pour éviter que le jeu ne devienne trop documentaire peut avoir du sens… D’ailleurs, ça a techniquement marché sur moi ! Sans finir le jeu, j’ai conservé en moi cet intérêt sur l’exploration des mystères de vieilles civilisations qui est un thème qui semble décidément toujours me toucher jusque dans d'autres jeux comme Ys… Sans compter que je porte encore un avatar de Moai jusqu’à ce jour !


Je suis heureux d’en avoir fini avec toi mon vieux Timelapse !
Oui, je suis allé le déterrer juste pour cette photo !


Finalement, j’aurais percé les mystères de Timelapse. Toutes les vérités n’ont pas été belles à voir, mais ce nouveau voyage dans mon passé vidéoludique a été riche d’enseignement. Hélas, une bonne partie de l’équipe de ce jeu n’ont pas pu / voulu continuer à travailler sur d’autres projets vidéoludiques, mais ils peuvent être fiers de ce qu'ils y ont laissé !




DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

GADGET

Highly Responsive to Prayers

Puzzle Agent