Sega Saturn   Panzer Dragoon Saga   RPG   1998  PAR Kanedo 






Panzer Dragoon Saga (Azel : Panzer Dragon RPG en japonais) est le troisième épisode de la série Panzer Dragoon. Cet épisode, sorti sur Saturn (comme toute la série, sauf le spin off Panzer Dragoon Mini sorti sur Game Gear) en 1998 prend une orientation totalement différente. Il devient un RPG, comme son nom japonais l’indique, alors que ses prédécesseurs étaient des Shmups en 3D. Que peut donc donner ce revirement ?

Ecce Valde Generous Ale

Le jeu se passe chronologiquement après les deux premiers épisodes, quelques références apparaîtront d’ailleurs lors du jeu. On suit l'histoire de Edge, jeune soldat surveillant une mine. Alors qu’il effectue tranquillement son travail, les mineurs sont attaqués par un monstre de l’ « ancien âge ». Durant le combat contre le monstre, Edge découvre le corps d’une fille encastré dans un mur. Dès la bataille finie, une troupe de l’empire débarque, abat toutes les personnes présentes et emporte la jeune fille. Edge quant à lui fait une chute au fond de la mine et est laissé pour mort. Il survit miraculeusement, et en reprenant connaissance découvre un dragon avec qui il fera équipe tout au long du jeu. En remontant à la surface, Edge découvre le massacre et jure de se venger de ceux qui ont perpétré ce crime…

Malgré un début très classique le scénario est passionnant de par son univers fouillé et son coté non manichéen, les personnages sont bien nuancés. L'aventure quant à elle est très variée et bien rythmée malgré quelques allers-retours.

Le pitch de départ que je viens de vous exposer constitue dans le jeu une seule cinématique entièrement doublée (en japonais même en occident) qui dure prés de 20 min !
Le jeu étant entièrement doublé et truffé de longues cinématiques, on comprend pourquoi celui-ci s’étend sur 4 CD .



Pure Blood Seed

Le système de combat assez intéressant reste atypique aujourd'hui. Tous les combats se déroulent à dos de dragon. Le jeu propose un système de combat s'inspirant de l'ATB des Final Fantasy IV à IX. Plus concrètement, vous disposez d'une jauge divisée en 3 segments qui augmente avec le temps. Une attaque normale ou un objet prend un segment de jauge tandis qu'une magie pourra prendre jusqu'à 3 segments. Le soft propose aussi un système de zone, on peut tourner autour de l'adversaire (comme dans les Panzer Dragoon classiques) en temps réel, certains endroits permettent d'avoir moins de dégâts lors d'une attaque adverse tandis que se positionner dans une autre vous en infligera plus. Il y a aussi un système de "weak point", la plupart des ennemis ont un point faible que l'on ne peut atteindre que dans une zone précise. Après chaque combat, un grade viendra influencer le montant d'expérience et d'argent gagné. On a donc un système de combat particulièrement dynamique et stratégique, bien que le jeu soit assez facile.



Rendez-vous with Destiny

On peut diviser PDS en deux phases distinctes : les villages à pied et les donjons à dos de dragons.
Durant ces 2 phases on interagit avec les décors via un système de lock. Un curseur que l'on peut déplacer sur l'écran comme dans un Point & Click, hormis cela l'exploration est tout a fait classique
Si les villages sont plein de vie et souvent réussis, on regrette néanmoins la lourdeur des déplacements d’Edge qui a l’air d’avoir quelque chose dans le fondement.
Quand aux donjons, ils sont magnifiques et grisants, l’association esthétique-musique est excellente (mon dieu, les ruines d’Uru sont magnifiques), le level design est très bon, sans être aussi tortueux que ceux d‘un Shin Megami Tensei, ils sont toujours recherchés. Et les sensations de vol sont présentes.



Path to the Being

Evidemment tout cela a beaucoup vieilli techniquement, comme la plupart des jeux 3D 32 bits, mais le charme perdure grâce a une esthétique fabuleuse très proche de l’œuvre de Moebius. Il a d‘ailleurs fait des concept arts et la jaquette du premier Panzer Dragoon. La plupart des lieux visités, en plus d’être variés sont magnifiques.



Sona Mi Areru Ec Sancitu

Le jeu accuse une durée de vie assez courte (une petite quinzaine d’heures) mais fourmille de petits à côtés, et compléter le jeu à 100% est une gageure.
La BO quant à elle est vraiment magnifique, varié allant de l'electro au thème chanté (putain le générique de fin quoi) et s'adapte parfaitement au jeu.

Panzer Dragoon Saga est un jeu difficile a acquérir physiquement, sa cote dépassant allégrement les 150 € mais réserve pour son acquéreur, une expérience unique, de par son ambiance fabuleuse, son univers fouillé et son gameplay original.
Un des mes jeux préférés.


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

The Elder Scroll : Arena

Lotus Land Story

The Legend of Heroes III : Prophecy of the Moonlight Witch