PC   VVVVVV   Plateforme   2010  PAR Haganeren 




VVVVVV


Support : Plateforme
Version : Anglaise
Développeur : Terry Cavanagh
Compositeur : Magnus Pålsson
Genre : Plateforme


Avec l'arrivée de plus en plus présente des Indépendants, on assiste en quelque sorte à une résurrection du genre des jeux de plateforme 2D. Super Meat Boy, Limbo, Braid, j'en passe et des meilleurs. Même les plus grands s'y remette, Nintendo ressort des Donkey Kong et des Kirbys, Capcom nous la joue nostalgique avec des Megaman 9 & 10 qui semble être des hack de Megaman 2.
En clair, ces derniers temps, le jeu de plateforme 2D se porte plutôt bien et c'est dans ce climat là que l'on voit apparaitre VVVVVV.

Rétro du rétro

Si beaucoup des jeux de plateforme 2D joue la carte de la nostalgie de la NES (moins de la SNES curieusement), VVVVVV porte le truc encore plus loin en jouant la carte de la nostalgie du Commodore 64! Ni plus ni moins. Sérieusement même la NES avait plus de couleur! L'unique temps de chargement du jeu évoque très clairement le micro-ordinateur de Commodore avec son horreur psychédélique mais sans que l'on passe une demi heure à attendre que le jeu soit chargé comme avant. moai1

Cependant, n'allez pas croire que VVVVVV en est moche. Oh ça non, il est épuré et le jeu est bien sûr trop dur à porter sur C64 comme il est. Les déplacements sont fait toute en souplesse, le jeu a beaucoup de répondant et l'animation est très réussie. (Ce dont le Commodore 64 n'était pas vraiment capable)


Sur les screens ça passe moins bien ceci dit.


Le truc le plus rétro de la chose c'est le fait qu'il n'y ait que très rarement du scrolling, le jeu se déroule la plupart du temps écran par écran... Un peu comme Zelda, sauf que c'est un jeu de plateforme. Très clairement une réminiscence de l'ancienne époque où les micro-ordinateurs étaient trop faible pour pouvoir faire un scrolling digne de ce nom (Contrairement à l'arcade et les consoles). Au niveau graphique, les couleurs changent également à chaque déplacement, aussi une sorte de réminiscence de l'utilisation plus ou moins olé olé que l'on pouvait avoir avec les palettes.

Mais assez de cette histoire de nostalgie, au niveau graphique, on a un soft épuré, plutôt agréable à la vue avec une bonne animation et un coté psychédélique assez marqué par le changement de couleur constant à chaque screen sans pour autant que cela explose les yeux du joueur.


Entre les couleurs, le motif des murs et les backgrounds, VVVVVV est, de façon étrange, assez diversifié niveau graphisme


VVVVVV, graphiquement, n'est pas moche pour un sou et ça c'est le coté étonnant de la chose!

..... Guys?

Vous incarnez le chef d'une joyeuse troupe de voyageur de l'espace : La capitaine Viridian.
Malheureusement le pire arrive et une interférence déstabilise le vaisseau et envoie tout vos compagnons au quatre coin d'une dimension parallèle. A vous de retrouver tout le monde et de trouver un bon moyen pour partir d'ici!


Ben non sinon j'ai perdu. moai1


Les personnages de VVVVVV sont tous les mêmes avec une différence de couleur que l'on retrouve dans leur bulle de dialogue. Le jeu sait être relativement narratif en ses heures et ceci malgré son statut de gros jeu old school bien hardcore.

On finit par s'attacher relativement à tout ce petit monde bien que le jeu dure quatre heure à son grand maximum. Bien évidemment, là n'est pas vraiment l'intérêt du jeu, Tout VVVVVV repose sur son unique action.

Doing Things the Hard Way

En effet vous ne pouvez pas sauter dans VVVVVV malgré son statut de jeu de plateforme. Vous pouvez seulement inverser la gravité pour marcher au plafond ou sur le sol. Bien sûr il faudra faire beaucoup durant le jeu air-control pour pouvoir atterrir au bon endroit et pas dans les pics juste à coté!

Là intervient tout le coté génial du jeu, le level design est juste fabuleux. Et c'est rien de le dire. Il n'est pas rare de devoir traverser deux fois la même salle avec une gravité différente ce qui change absolument TOUTE la difficulté. Le jeu est juste un régal avec une unique action simple mais qui demande un doigté de plus en plus grand au joueur sans pour autant le frustrer abominablement.


Ça a l'air de rien comme ça... Oui ça a l'air de rien... Mais je rappelle qu'on ne peut pas sauter...


Une side quest est disponible, il s'agit de récupérer pas moins de vingt petites pièces éparpillé dans tout le monde. JE conseille à tous de la faire, les pièces sont généralement planqué à des coins beaucoup plus délicat du jeu et souvent bien plus cool en terme de Level Design que le reste de l'aventure.

Un autre point étonnant est que autant il y'a des fois où la suite du jeu ne fait aucun doute, on est dans un "niveau" il faut franchir des "obstacles" pour aller à "l'arrivée" entre les niveaux le joueur devra explorer un endroit assez vaste qui relie tout les niveaux de jeu. Honnêtement l'exploration se fait assez facilement mais il est clair qu'il est presque impossible durant cette phase de jeu et que je la trouve personnellement beaucoup moins enthousiasmante que les parties dans les "niveaux".
Qu'importe, c'est vite fait!


A première vue, ça parait grand, mais on en fait le tour rapidement.


Le jeu a également des passages un peu plus particulier qui renouvellera l'action et diversifiera le gameplay. Que demander de plus?

Your Bitter Tears...Delicious

VVVVVV est dur. C'est un jeu de plateforme qui demande définitivement du doigté. Il s'inscrit pourtant dans la même logique qu'un I Wanna Be The Guy. Oui en crève tout le temps mais on recommence quasi instantanément et contrairement au jeu sus-cité, les checkpoints sont extrêmement nombreux.


Il y'a quasiment un checkpoint par écran... Yes!


Le but est vraiment de faire un challenge particulièrement hardcore mais en évitant au maximum la frustration. (Qui est toujours là of course, ça reste un jeu difficile)
Le plus délicat sera sans doute dans les pièces supplémentaires à avoir. Une en particulier demandera courage, effort et persévérance pour l'obtenir.
Rassurez vous cependant, la musique est tellement funky qu'elle vous poussera toujours à aller de l'avant sans jamais vous arrêté.

Honnêtement, la musique 8 bit de ce jeu est juste divine et participe fortement à l'ambiance "Commodore 64" de l'ensemble. Elle accompagne le jeu avec brio et sera sans doute l'un de vos plus grand facteur de motivation en cas de coup dur.

FFFFFF in

VVVVVV est un jeu indépendant particulièrement réussi. Se finissant en un peu moins de quatre heure à 100% (plus si on fait certains bonus), il émerveillera vos sens par son level design ingénieux porté par une seule action. Disponible pour 5$ ou via Humble Indie Pack, le jeu est maintenant disponible sur PC, Mac et Linux.
En un mot comme en cent, VVVVVV c'est bien. moai1


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Chaotix

Ilomilo

Bit.Trip BEAT