Nintendo GameCube   Donkey Kong Jungle Beat   Plateforme   2004  PAR Ice 





DONKEY KONG JUNGLE BEAT!


Sortit le 4 février 2005, Donkey Kong Jungle Beat est un petit ovni, quelque part. Après 2 épisodes Konga basés sur le rythme et la musique, il était temps que Donkey revienne à la Plate Forme. Et chez Nintendo on aime pas trop désavouer ses gadgets, donc le DK nouveau se jouera avec les Bongo. Personnellement grand fan des Donkey Konga (dont je regrette la non localisation du 3), j'étais moi même très circonspect à la vue de ce jeu. Ben ouais. Contrôler un jeu avec des tam tam, moyen. Un jeu de plate forme, encore PLUS moyen. Et pourtant, finalement, il s'avère que ça marche. Et même drôlement bien. Quoique selon votre façon de jouer, ce soit assez fatiguant... Et ouais, je considère Donkey Kong Jungle Beat comme un grand jeu. Et je vais m'efforcer de vous faire comprendre pourquoi dans les lignes qui suivent.

Donkey King. Enfin Kong, faute de frappe.

On va commencer par le pitch scénaristique. Pour commencer, oubliez le Donkey un peu bêta qui se lance dans une grande aventure pour ramener des bananes qu'on lui a piqué. Place à un Donkey DTR et conquérant! Le bougre a décrété que sa petite île ne lui suffisait plus, il a donc décidé de prendre le contrôle de ce qu'on va appeler l'Empire fruitier. Et pour cela, il va falloir s'arroger les quelques 15 Royaume qui le composent. Ainsi vous traverserez les Royaumes, au nom aussi divers et variés que Royaume du Litchi, Durian, Poire, Cerise ou même Banane (ben ouais, forcément). Après quoi vous affronterez le boss des lieux. Et voilà. Cherchez pas plus loin. Dans Jungle Beat vous allez annexer par la force. Et ça va castagner sévère!

Les 4 Kings Kong sont DTR, eux aussi.


Bom, bobobom, bobo bobobom, bobom bom

Abordons le gameplay, car c'est là l'aspect fondamental du titre. Comme déjà dis plus haut, vous jouerez aux bongos. Oui, ça limite les touches à gauche, droite, les deux en même temps et taper dans ses mains. Réducteur vous dîtes? Largement suffisant, je réponds! Jugez plutôt. Courir à droite ou à gauche se fait naturellement avec les directions associés. Plus vous taper vite, plus vous courrez vite. Appuyer sur les deux bongos en même temps déclenchera un saut, et enfin, taper dans ses mains déclenchera une sorte d'onde de choc à l'écran aux effets divers et variés. Oui oui, je vais expliquer.

La première onde de choc, c'est la portée de vos bras, la seconde, c'est l'onde de choc effective.


Vous ferez tout ou presque avec le saut et l'onde de choc. Ne nous embrouillons pas en partant dans tout les sens et commençons par le système de jeu. C'est pas bien compliqué. Malgré les Royaumes que vous traverserez, (fraise, raisin, orange etc etc) ce seront toujours des bananes qui seront disséminées dans le niveau et qu'il faudra ramasser. L'intérêt de ces bananes est double. Le premier est que, façon Sonic, elle représentent votre vie. Vous ne les perdrez pas toute à chaque coup, mais tout de même. Les niveaux étant découpés en 2 stages puis un boss, le nombre de banane accumulé représente également votre jauge de vie face au boss. Et chaque coup que vous prendrez vous en ôtera. Ce qui influera sur votre score de banane final. Et c'est là le second intérêt, selon le nombre de fruits que vous avez, vous obtenez des emblèmes. bronze, argent, or et même platine si vous avez un score de malade. Les niveaux suivant se débloquant au nombre d'Emblème récupérée, il va falloir scorer un max (vous n'avez pas "Une emblème d'or" ou "une de bronze", c'est par pallier, or vaut trois emblème).

Avant chaque bilan de fin de niveau, un petit mini jeu. Il faut bourinner comme un dingue sur les bongos pour choper un max de banane. Vous dépasserez jamais 71 (mon propre record).


Et je suis navré de vous l'apprendre, mais si vous vous contentez de ramasser les bananes sur votre chemin, vous atteindrez péniblement 600 bananes. Soit l'argent. Sauf que c'est là qu'intervient le système de combo. Assez génial, qui récompensera le simiesque acrobate caché en vous. Pour faire simple, chaque action "spéciale" en l'air vaut un multiplicateur. Vous ne pouvez pas répéter la même action dans un combo, mais il est possible de monter très vite son multiplicateur! Comment? C'est pas compliqué. Enfin si. Exemple.
J'arrive sur un passage que je connais un peu. je vais tricher un peu et exécuter une roue (courir dans une direction, faire volte face et sauter, comme Mario). HOP! Combo x1! Saut mural, combo x2, je m'accroche à la tige d'une fleur géante pour m'en servir comme ressort, combo x3, en chemin j'attrape un singe qui me jette dans une autre direction, combo x4, ensuite je me propulse depuis une espèce de gélatine, combo x5, je rebondis sur une corde, combo x6, j'attrape un oiseau pour monter toujours plus haut, combo x7, je le lâche et retombe sur une gélatine, action déjà accompli, mon compteur ne bouge pas, mais cette gélatine me propulse sur un étrange animal parachute, combo x8. Et là, chaque banane que j'ai ramassé en chemin (et y'en a eut masse) vaut 8 fois plus. Et lorsque je touche le sol, mon compteur s'annule et toute les bananes sont engrangés.

1, 2, 3, 4 fées. Combo x4 ici, donc.


Nous avons vu les sauts, voyons donc la seconde action essentielle du jeu. Le clap. Et oui, les bras de DK ont une importance FON-DA-MEN-TALE. C'est grâce à eux que vous attraperez tout ce qui passe à portée. bananes et éléments interactifs (les tiges des fleurs géants, les singes qui vous reprojetterons etc etc). Vous apprendrez vite à évaluer la portée de la première onde de choc, et surtout à taper frénétiquement des mains pour attraper tout ce qu'il y a autour de vous durant un saut. Mais ce n'est pas la seule utilité de la chose. Avec les bras on cogne aussi. Et Jungle Beat distingue 2 types d'ennemis. Les premiers sont les "petits". Dérisoire, la première onde de choc suffit généralement à s'en débarasser. Le second type est plus "gros". Les vaincre sera "légèrement" plus complexe : il faudra d'abord l'attraper avec la première onde de choc, après quoi la caméra se recentrera sur lui et vous et vous devrez le MASSACRER en MASSACRANT vos bongos.

Oui bon, on parle d'un gorille hein...


Bon, y'a encore d'autre ennemis qu'il faudra parfois sonner avec l'onde de choc. Notamment ceux qui crachent du feu. Ou alors les monstre dérisoire qu'il faut d'abord sonner avant de les dégager. Bref, les ennemis sont plus souvent l'occasion de délirer sur la façon grotesque dont on les défonce que du challenge véritable. Parce que c'est là que le bat blesse, du challenge véritable, ben y'en a pas vraiment.

Une fois sa langue suffisamment étirée, lâchez et admirez comme le retour de force détruit cette pauvre poiscaille.


Fruit variés = Univers variés

Vous aller parcourir 16 royaumes, chacun divisé selon le schéma classique "2 stages 1 boss". Et croyez moi, vous aller voir du pays! Si bien entendu les forêt et jungle seront légions, on ne se cantonnera pas à ça ici. Des canyons, des prairies, des villages, un château dans la tempête (souvenez vous, cette musique dans Brawl), un volcan très chaud, des sommets enneigés, des cavernes glacées, des plages (avec leur lot de passage sous marin bien entendu), une escapade dans le ciel et même une petite virée dans l'espace (wtf) vous attendent! Ouaip, se balader dans Jungle Beat est un plaisir. Et si le jeu est linéaire, ce n'est pas pour autant que vous allez vous ennuyer. Car Jungle Beat ne vieillira pas! Son parti prit graphique en fait un jeu qui restera très agréable à regarder, même dans 10 ans! Sa jouabilité unique restera probablement un cas particulier, même dans 10 ans! Quand au fun si particulier qu'il produit, il restera lui aussi, je pense, unique.

Les contrôles sous l'eau demandent un peu plus d'adaptation.


Hélas, si on peut dire des niveaux qu'ils sont très agréablement différent, ce n'est pas le cas des boss. Pour faire court, la "carte du monde" se divise en 4 Baril "D,K,J,B" qui contiennent chacun 4 monde et donc 4 boss. Il n'y a qu'un seul King King à affronter par baril. Les 3 autres boss reviendront sans cesse dans des versions légèrement différente. Un espèce de sanglier sur deux pattes qui deviendra de plus en plus un ninja, un condor qui déploiera de plus en plus de nouvelle attaque et un espèce d'éléphant mécanique qui est tellement nul qu'on vous en mettra 2 à la fin, histoire de corser le combat. Finalement, seul les Kong sont des affrontement d'anthologie qui vous demanderont d'avoir l’œil vif et de bon réflexe. En effet, ce sont des duels. Tapez des mains pour esquiver et frapper, c'est tout ce que vous pouvez faire. Mais vos adversaires esquives aussi, frappent, et parfois feinte. Ces combats sont de grands moments! Notamment Kong Fu, le Maitre sur son tronc dans la rivière.

Tu penses être à la hauter, jeune impudent?


Du reste, il y a aussi une grande variété de situation. Si j'ai déjà parlé des animaux lors des combo (l'oiseau pour voler et monter, l'animal wtf parachute pour au contraire chuter doucement, ou monter si y'a des courants d'air), on trouve aussi pêle mêle des séquences de combat un peu plus orchestrées, des courses à dos de... de bœufs musqués..? Je sais même pas ce que c'est, ça remplace Rambi. BREF vous vous ennuierez pas, faite moi confiance.

Pour finir

Donkey Kong Jungle Beat propose en sus de toute cela une ost drôlement sympathique. Si bien sur tout les morceaux ne sont pas inoubliables, quelques pistes remplissent remarquablement leurs rôles. Citons en deux.

Aerie Fortress. Un niveau épique où la menace est partout.


Sky Garden. Un stage rythmé et super cool à traverser.

Le jeu n'est en revanche pas exempt de défaut. Quoique mineur. Le premier d'entre eux, et le plus gros, est sa faible durée de vie. Un joueur expérimenté (et endurant) ne mettra probablement pas plus de 4h à en voir le bout. Un joueur débutant probablement plus, et plus encore si c'est un freluquet. Comme disait un bon pote à moi "Jungle Beat faut avoir une boisson fraîche à coté quand on y joue". C'est spécialement vrai si vous êtes particulièrement dans le trip grand geste quand vous jouez. Et même si vous minimisez les mouvements comme moi, chaque monstre qu'il faudra tabasser grignotera un petit votre endurance.
Le reste des défauts a déjà été évoqué. Un peu facile (sauf si on cherche à comboter un max) et boss vraiment trop récurent. M'enfin, tout cela présente au moins un avantage, le jeu a un potentiel de rejouabilité énorme, vu que vous voudrez probablement le montrer à toute personne passant chez vous, et que vous vous rendrez compte à chaque fois que c'est toujours la même éclate!

Une ptite gallerie d'image, pour finir :

Spoiler:

Quand on voit la taille des fruits, on peut comprendre que DK les veulent tous pour lui


Les combats contre les boss bénéficient tous de cette mise en scène digne d'un Street Fighter


L'éléphant mécanique. Worst boss ever facepa1


Bushido Kong est un vrai boss, lui!


J'avais bien dit que les situations étaient variées.



DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Fury of the Furries

Assault Suits Valken / Cybernator

Metroid Prime