PC   Hatoful Kareshi ~Kibou no Gakuen to Shiroi Tsubasa~   Aventure   2011  PAR Folkefiende 









Internet est plein de merveilles. Si je n'y avais pas accès, je n'aurais JAMAIS pu découvrir ce jeu. Enfin, d'un côté... Je me demande si ça a vraiment été une bonne chose, au final ?

Hatoful Kareshi ~Kibou no Gakuen to Shiroi Tsubasa~ est un de ces visual novels qui sortent à la pelle chaque année dans l'archipel. Premier jeu développé par le cercle doujin Hato-King, qui a pris le nom PigeoNation Inc. pour l'occasion, il est sorti fin juillet 2011 sous format digital pour PC et Mac. Il n'est bien évidemment disponible officiellement qu'en Japonais... mais un certain Nazerine a passé son temps à le traduire entièrement, et le patch était déjà fini moins de 5 mois après la sortie originale. Parlant de traduction, le titre est un peu particulier : En effet, le début est un jeu de mot intraduisible : "Hatoful" est une transcription de はーとふる, qui peut se comprendre aussi bien par "Heartful" que par "Hurtful", étant donné que les deux mots se prononcent de la même façon en Japonais ("haatofuru"). Le titre peut donc se traduire par quelque chose comme "Heartful/Hurtful Boyfriend ~White Feathers in the School of Hope~". Enfin, c'est bien beau tout ça, mais pourquoi faire une review d'encore un de ces visual novels ? En quoi ça pourrait être intéressant ? Hé bien, parce que Hatoful Kareshi n'est pas vraiment comme les autres. C'est sûr, il a son lot de clichés qui reviennent sans arrêt dans le genre, que ce soit au niveau des situations dans lesquelles vous vous retrouvez ou des réactions des personnages, entre autres. Ce n'est par contre pas un ergoe, mais c'est loin d'être "original" en soi? Pourquoi donc, alors ? Hé bien c'est simple : Il y a quelque chose qui le démarque complètement des autres visual novels...

Le cast est entièrement constitué de pigeons.



Vous n'avez aucune putain d'idée de ce dans quoi vous vous êtes lancé.


Strictement AUCUNE.


Dans ce visual novel, vous jouez le rôle d'une jeune fille (appelée par défaut Hiyoko Tousaka) qui fait sa rentrée à l'école pour oiseaux de St. Pigeonation. Car oui, vous n'êtes pas un oiseau vous-même, mais bien un être humain en chair et en os. Vous êtes une humaine, mais vous allez quand même à une école pour oiseaux, et vous êtes du coup la seule être humaine de tous le corps estudiantin. Le pire dans tout ça, c'est que c'est justifié scénaristiquement, et de la manière la plus baddante qui soit d'ailleurs... mais je vous laisse la "surprise" de le découvrir par vous-même.

Bref, vous arrivez à St. Pigeonation, et vous allez faire la rencontre de vos camardes de classes, qui sont toutes des nouvelles têtes à l'exception de votre ami d'enfance Ryouta. Et ces beaux gosses ont tous la particularité d'être des piafs, donc... hum. Et au cas où vous n'auriez d'ailleurs pas tilté, ce sont vraiment des oiseaux, pas des oiseaux anthropomorphiques ! Vous avez cependant la possibilité d'activer l'affichage de portraits humains, mais les vrais ne l'activent pas pour entrer en immersion totale dans cette œuvre si déstabilisante qu'est Hatoful Kareshi.



Les dialogues sont au fond plutôt banals... si on omet que ce sont des oiseaux qui parlent.


Donc, au final, ça reste quand même un peu creepy.


Au final, ça en est limite impressionnant. Je veux dire, c'est un visual novel développé par un petit cercle doujin, disponible gratuitement en téléchargement, et dont le principe est de parler à des pigeons. Et pourtant, la qualité de production suit. Certes, c'est plus que terriblement kitsch, c'est même le kusoge à son apogée ! Mais c'est un jeu relativement complet, et tout à fait jouable. Je suis même prêt à parier que des visual novels fait par des cercles largement plus reconnus ne font pas des masses mieux (alors qu'eux essayent d'y parvenir). Je n'ai même pas vraiment ressenti d'envie de décrocher, et j'y ai pourtant joué un petit temps... Pas loin de 2 heures je pense, si pas plus ! Hatoful Kareshi ose non seulement quelque chose de terriblement... osé, mais il parvient en plus à en faire quelque chose de valable. Même l'OST colle bien avec l'ambiance ! Mais c'est le gameplay en est sans doute le meilleur exemple de cette inattendue réussite.

Parce qu'en plus, le jeu inclut pas mal de facteurs d'interactivité : Vous serez à plusieurs moments amenés à faire des choix. Parmi ceux-ci, il y a bien entendu les réponses multiples lors de certains dialogues, mais il y a aussi les cours : Au nombre de trois (Math, sport et musique), ils vous permettront d'augmenter vos statistiques respectives (Intelligence, vitalité et charisme). Les décisions que vous prenez et vos stats auront une influence sur le déroulement du scénario et sur les évènements qui y sont associés, ainsi que sur la possibilité de devenir plus intime avec un pigeon en particulier. Parce que oui, en plus, chaque oiseau a son propre ending ! Il vous faudra donc plusieurs playthroughs, dans lesquels vous devrez tester différentes combinaisons, pour découvrir les différents chemins de Hatoful Kareshi. C'est sûr, c'est très classique, mais c'est bien foutu et on en demandait même pas tant. Ils ont même pensé à mettre 30 blocs de sauvegarde, ainsi qu'un bouton permettant de passer les dialogues en accéléré jusqu'au choix suivant, histoire qu'on ne s'emmerde pas trop losqu'on referait le jeu pour d'autres endings... Quand je vous disais qu'on ne s'était pas foutu de notre gueule !



Le choix de votre club influera dans les évènements, et il faudra adapter vos stats en conséquence.


Vous rapprocher de vos compagnons à plumes sera primordial si vous voulez en apprendre plus sur eux.


Bref, Hatoful Kareshi, ça fout une claque, et je n'ai pas peur de le dire (même si je devrais probablement...). Il est au visual novel ce que Cho Aniki est au shoot'em-up et ce que WarioWare est au minigames party ; c'est-à-dire un jeu qui cherche volontairement à créer quelque chose de laid et stupide, et qui y parvient haut la main. Essayez-le, vous n'avez pas grand chose à perdre à faire ne fut-ce qu'un ending... et je vous défie ensuite de venir dire que ce jeu n'a pas de mérite !

D'ailleurs, il semblerait qu'un public Japonais (très) underground ne soit pas resté indifférent au charme particulier de Hatoful Kareshi, au point où tout une série de marchandises officielles est apparue pas si longtemps après la sortie du jeu original. Une version physique du jeu, avec du contenu additionnel (nouveaux chemins, nouveaux events, nouveaux mode et même un nouveau perso) est sortie sous le nom Hatoful Kareshi ~Kibou no Gakuen to Shiroi Tsubasa~ Plus au prix de 600¥ (environ 6€). Mieux, une version collector, qui est définitive (avec encore plus de contenu additionnel) et qui contient une carte d'étudiant de St. Pigeonation, est sortie sous le nom de Hatoful Kareshi Kanzenban -hurtful complete edition- au même prix. Malheureusement, aucune des ces deux versions n'a (encore ?) été traduite. Plus récemment encore, il semblerait carrément qu'une suite (ou un spin-off), intitulée Hatoful Kareshi HolidayStar soit sortie très récemment ! On a encore très peu d'informations compréhensibles dessus, par contre. Il y a aussi un manga, et même des goodies (des pin's, des cartes postales et des sacs en toile). Mais le plus incroyable, si j'ai bien compris, c'est que Frontier Works bosse actuellement sur un drama CD basé sur le jeu... Oui, Frontier Works, les gars qui ont produits des audio dramas pour des œuvres aussi prestigieuses que Steins;Gate, Highurashi no Naku Koro ni ou encore Lucky☆Star ! Et le pire, c'est que je ne trouve même pas ça aberrant... J'hésite même carrément à acheter le jeu, pour suivre Corn dans le concept d'achat compulsif expérimental.

Bref, Hatoful Kareshi, essayez-le, quoi que vous en pensiez à première vue. Il y a des walkthroughs sur YouTube si jamais vous êtes bloqué, ou que vous n'osez pas faire le jeu par vous-même... ce qui serait compréhensible, mais aussi (et surtout)... une bien triste erreur.


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Goodbye Deponia

Superbrothers : Sword & Sworcery EP

The Elder Scroll II : Daggerfall