Xbox 360   Catherine   Puzzle game   2012  PAR Ice 





Catherine
(En vrai la jaquette est réversible hein)


On est en Février! Et ce mois ci il se passe beaucoup de chose. Y'a eut la Chandeleur tout d'abord, le prétexte rêvé pour manger des crêpes, j'ai fail mon permis le jour de l'anniversaire de ma mère, y'a eut la St.Valentin, y'a Catherine et y'aura The Last Story. Ah, y'a aussi eut le passage le plus violent de l'hiver, cette année.
Mais bon, osef de tout ça, ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est Catherine. Et Katherine aussi tant qu'on y est. Hein? Vous voyez pas? Confusion? Même perso? Non non >< Enfin laissez moi donc vous expliquer de quoi il en retourne.

Contexte et histoire :

Trisha, dite "La Vénus de Minuit", votre présentatrice.

En fait, de base, il faut situer la chose. Catherine c'est une forme de film. Ce dernier vous est présenté par Trisha, et Dieu merci vous ne le regarderez pas sur un vieil écran cathodique de merde. (Enfin, je sais pas sur quoi vous jouez). Dans ce film, vous suivrez, pendant environ une semaine, la vie de Vincent Brooks. Et ce n'est pas n'importe quelle semaine dans sa vie, puisque c'est la semaine de tout les changements pour le bonhomme. En effet, Vincent est depuis très longtemps avec sa copine, Katherine Mc Bride (jaquette de gauche). Il est désorganisé, un peu paumé, se laisse aller et souhaite que sa vie reste en l'état. Elle est méticuleuse, sait ce qu'elle veut et désire fonder une famille. Bien que conscient de ce dernier point, Vincent repousse toujours ça a plus tard. Et sa vie est toujours telle qu'elle. Le matin il se lève, va au travail habillé un peu n'importe comment, rentre chez lui, parfois Katherine est passé faire un peu de ménage, il sort ensuite avec Katherine, qu'il rejoint dans un charmant salon de thé, puis finit au bar avec ses vieux amis. Le Stray Sheep, dont il est un habitué. Et dont vous finirez aussi par être un habitué, d'ailleurs. En même temps c'est normal, Vincent est souvent le dernier partit du bar. Il aime bien boire un peu en solo avant de rentrer. Ou plutôt repousser le lendemain... Mais picoler seul, c'est la chose à ne pas faire...
Bon, en effet, ceci ne fait pas une histoire, et jusqu'à présent, le jeu n'a rien de folichon. Le perso principal est pas des masses charismatique, heureusement que ses pôtes ont un peu plus de style que lui. Mais ne vous inquiétez surtout pas, ça va changer!

Ho les belles boucles blonde. Wait, Katherine n'est pas blonde!

Et ouais! Vous avez compris. Vincent se réveille au coté d'une inconnue, jeune, belle, blonde, et vêtue d'une tenue aiguichante (et blanche, détail personnel) se rapprochant plus de la lingerie qu'autre chose. Un fantasme incarné. Là c'est donc le drame. Vincent vient de tromper Katherine avec Catherine, et met un terme à 5 ans de relation, de confiance. D'autant plus que, si lui n'a absolument aucun souvenir de l'avoir ramené ou d'avoir fait quelque chose avec elle, Catherine prétendra le contraire a grand renfort de détail. Sur le coup, Vincent pensera à une aventure d'une nuit. Certes mauvaise, mais d'une seule nuit.
Hélas pour lui (heureusement pour nous, nous sommes de gros connards sadiques), ça ne sera pas aussi simple vous vous en doutez. C'est donc sur ce tout frais et périlleux triangle amoureux que le jeu va nous emmener. D'ailleurs être infidèle c'est mal, et les méchants dorment mal... (Version non originale du texte, Haga trouvait que ça spoilait trop)

Gameplay :

Voici à présent le coeur du jeu. Déjà il faut savoir que dans Catherine, rien n'est exagéré "pour faire jeu". Tout ce que vous faite, c'est vraiment ce que Vincent fait. Sous divers prétexte oui, mais c'est réellement ce qui arrive au personnage. Enfin, il faut déjà savoir que le gameplay est divisé en deux type de séquences bien distincte. La première, ce sont les phases "de soir". Au Stray Sheep.

Peinard au Stray Sheep

Dans ces moment, vous gérez socialement Vincent. Vous serez au bar, avec ses potes, et vous pourrez parler aux gens, boire de l'alcool, regarder les infos à la télé, consulter votre téléphone et aler aux toilettes. On va revenir sur ces divers points.
Premièrement n'oubliez pas de parler. Ce n'est en rien indispensable, mais c'est toujours sympa d'écouter ce que les gens ont a vous dire. Dans le bar, le temps s'écoule lorsque vous buez ou parler aux gens, ainsi les clients vont et viennent. Parlez à tous, ils pourraient se confier à vous. Ils vous poseront parfois des question dont la réponse influencera votre jauge de karma.
Boire de l'alcool est amusant ET utile. En effet, dès que vous finissez un verre, vous avez droit à une petite anecdote sur ce que vous venez de finir. Certaine sont connus, d'autre moins, c'est un bonus sympathique. Votre taux d'alcoolémie se répercutera sur la démarche de Vincent dans le bar. Et comme dans un jeu obscur dont on ne citera pas le nom, plus votre sobriety percentage est bas, plus vous serez performant. À quoi? Vous verrez.
Regarder les infos fait partit des quelques interaction secondaire n'ayant pas d'incidence directe sur le jeu. Vous pouvez entre autre changer la musique d'ambiance au jukebox et vous livrer à une petite partie de Raiponce sur borne d'arcade. Une version arcade et moche des cauchemars.
Enfin, le téléphone est un autre élément social majeur. Vous y recevrez des textos. De Trisha parfois, de Katherine souvent et de votre opérateur téléphonique de temps en temps. Vous pourrez répondre aux sms que vous envois les filles. Et ces réponses influeront sur votre karma, elles aussi. Pour répondre c'est simple. Vous avez le choix entre plusieurs phrases qui définissent le choix des phrases suivante, afin de former un message cohérent et qui peut refléter, en gros "osef tg" poliment, "merci de t'en faire pour moi" ou une réponse plus neutre et évasive. Vous recevrez aussi des pièces jointes, dont certaine consultable uniquement dans le secret des wc. Faite le jeu, les commentaire de Vincent sur ces photos valent vraiment de les entendre. Dernier détail vous sauvegarderez aussi via le téléphone.

Même Venus vous encourage à boire sans remord

Voilà qui clôt les phases du soir. Passons maintenant au coeur du jeu. Ce qui fait de Catherine le jeu de réflexion qu'il est. Les phases de Cauchemars...

The nightmare begins

Et oui, car telle est la malédiction des infidèles. La nuit, ils sont projetés ici, sous l'apparence de moutons, bien que chacun se voit lui même humain. Leurs but? Ne pas tomber. Ne pas mourir. Atteindre le sommet, l'aube d'un nouveau jour. Survivre! Et ce qu'ils doivent gravir pour atteindre ce si cher sommet est une tour de bloc agençable à l'envie, et surtout au besoin de celui qui la monte. En effet, vous n'allez pas monter un gentil escaliers. Il va vous falloir déplacer les blocs de toute les manières possibles pour pouvoir vous en sortir. Et bien entendu vous ne pourrez pas sauter, ce serait bien trop facile sinon. Il vous faudra donc créer vous même pont, escalier, vortex, passage, effondrer certaine structure et je vous en passe bien sur. Evidemment au début vous serez paumé, ne sachant pas comment tout cela fonctionne, toutefois pas d'inquiétude. On vous explique tout vite et bien, et vous atteindrez très vite le premier pallier ou un généreux mouton partagera ses techniques.

Si j'ai bon souvenir, ça, c'est l'Araignée

Mais bon, n'allez pas croire que seul des murs d'aspect infranchissable se mettront en travers de votre route. Vous finiriez par assimiler toute les techniques, et ça deviendrait bien trop simple. Il existe quelques petites choses pour pimenter une ascension. La première, ce sont les différents type de blocs. Et oui, vous ne verrez pas que des jolis bloc lisses sur votre route. Il va falloir composer avec des blocs lourds, plus chiant à tirer et à pousser, mais indestructible, des blocs friables sur lesquels vous ne marcherez pas plus de deux fois, des blocs gelés et glissant sur lesquels vous déraperez jusque dans le vide, des blocs mystère et bien sur je vous en passe sinon c'est pas rigolo. Enfin bref, vous allez en chier lors des découvertes. Surtout que si au début vous aurez droit qu'à un bloc différent à la fois, plus ça va aller plus ou aurez de bloc différents en même temps. Et là ça sera vraiment la merde. Mais bon, accrochez vous, vous atteindrez le pallier, la sécurité ou vous pourrez parler aux autre moutons et sauvegarder, surtout.
Sans oublier d'aller au Confessionnal, étape indispensable pour accéder aux niveaux suivant. On vous y posera une question. Une fois celle ci envoyé, vous aurez la moyenne des réponses des joueurs de X Box, en ligne. Et ouais, c'est classe. Si vous avez pas le live (ermite moai1) vous aurez les résultats d'un sondage. L'intention y est.

Soyez honnête (je l'ai pas toujours été perso)

L'autre chose qui viendra vous compliquer l'escalade, c'est bien évidemment les boss. Ils vous pourriront la vie. Ils vous mettront la pression. Ils chambouleront tout vos plan et de façon plus globale ils vous réduiront en bouillie. Bon, je parle de boss, mais ne vous attendez pas à un combat dantesque contre un bouquetin venu vous faire chier dans votre escalade et vous tapant dessus, il y a les autres moutons pour ça (oui certain pètent les plombs et ne pensent qu'à leurs survie, quitte à tuer les autres). Les boss, c'est en général un gros truc très laid symbolisant une peur de Vincent qui grimpe derrière vous et qui, s'il vous rattrape, vous écrabouille. Enfin bref, s'ils se contentaient de vous stresser un peu ça serait simple (d'autant que techniquement, leurs niveaux ne sont pas bien dur), en revanche, leurs propre est de pouvoir influencer directement votre escalade en changeant la nature des blocs par exemple, en découper certain, vous attaquer... bref vous verrez bien. Sachez que certain sont bien vicelard, mais vous bloquerez jamais sur un boss.

Vincent veut pas de bébé, et moi non plus, étrangement...

En fait, on peut là parler d'un point ou le bat blesse énormément dans Catherine. À savoir une difficulté assez mal dosée. Certains mondes passent crème, mais d'autre vous laisseront totalement désemparés et sans solution. Et une fois tout vos oreillers mystiques épuisés (les vies), c'est game over. Résultats, vous vous retrouverez souvent à pousser des blocs un peu n'importe comment en espérant avoir une illumination qui vous aidera bien à votre prochaine tentative. Car n'oubliez pas que vous n'avez jamais que très peu de temps pour réfléchir, et lorsque la situation semble insurmontable, ça n'aide en rien. Ajoutez à cela autre chose, c'est "une perspective de moins". J'ai montré l'Araignée comme technique plus haut. Il y a aussi l'Araignée Retournée, consistant à passer de l'autre coté des bloc. Sauf que la caméra ne tourne pas assez, vous compliquant dramatiquement la vie dès lors que vous voulez changer de l'angle de vue de base. D'autant plus que les commandes s'inversent pour correspondre toujours à la droite et la gauche de Vincent et pas la votre, c'est vraiment pas naturel et ça n'aide en rien. Vous allez rapidement abandonner cette idée qui, pourtant, je suis sur, pourrait faciliter la vie en bien des occasions. Dommage. Mais ça tue pas le plaisir de jeu, faut pas s'inquiéter. Dites vous que ça rajoute du piment! De la difficulté! (Au fait, les japs ont pleurés et ont eut un patch qui transforme le mode easy en mode very easy. Haga Arc et moi l'avons fait en normal, on est ptêt pas capable de faire des shump en lunatic ou black label, mais au moins on sait se démerder dans un puzzle game!)

De façon plus générale :

De façon plus générale, j'ai déjà dis que vous suivrez l'histoire de Vincent et ses ennuis. Et si on pousse un peu plus loin, son murissement accéléré par le cours des choses. L'histoire est illustrée par de superbes cinématiques façon animé un peu à l'ancienne (mais pas trop non plus) du plus bel effet. Elles sont réalisées par le studio 4°C (spécialisé dans les cinématiques de JV apparemment, ils ont bossés sur .hack//Link et, de façon plus surprenante, sur Kid Icarus Uprising aussi). Le reste du temps c'est le moteur 3D qui fait valoirs ses atours. Bon c'est pas transcendant, soyons honnête, mais le résultats est ce qu'il est, très agréable. Faut se dire que y'avait vraiment pas besoin de faire plus au risque de le faire mal. Le jeu accuse quelque chargement, mais rien de grave, d'autant qu'ils sont tous illustré de citations en rapport de près ou de loin avec l'amour ou le mariage. S'y cotoit des gens dont j'ai jamais entendu le nom comme Thomas Merinos, Benjamin Franklin et même Zhuge Liang, le Dragon endormie de la Légende des trois royaumes. Certaine phrases comme "Ma femme et moi avons vécu heureux pendant vingt ans. Puis nous nous sommes rencontrés." m'ont personnellement beaucoup amusé.
Je tiens aussi à adresser une mention à l'OST de ce titre dont quelque piste auraient assurément rejoint le top que j'ai envoyé à Iwant (et même le Top lui même, j'en suis sur!). L'OST couvre particulièrement bien l'ambiance du titre, et la musique du Stray Sheep est fabuleuse. Jugez plutôt

Peinard au Stray Sheep²

Ça c'est le thème qui m'a énormément plu. Après, les phases de cauchemars comptent aussi beaucoup de reprises de musiques classique. Et franchement, je trouve que ça rend plutôt très bien. Je vous en laisse trois, afin que vous vous en rendiez compte par vous même.


Chopin, Revolutionary Etude



Bizet, L'Arlésienne Second Suite Farandole



Dvorak, Symphony No. 9 in E minor From the New World


Gallerie :

Spoiler:
Ne restez pas sur ces blocs, ou c'est la mort...


Atteindre l'or est un petit exploit!


Cauchemar terminé, notez le poing de Vincent, vous aurez probablement le même geste que lui


Raiponce, ou la version arcade et moche des cauchemars


Il convient d'appeler ceci la Worldmap


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Ilomilo

Dishonored

Braid