Wii   Pandora's Tower   A-RPG   2011  PAR Ice 





(Développé par Ganbarion)


 Hum, ça faisait tout de même un petit moment depuis ma dernière review, alors aujourd'hui je reviens en force. Parce que j'ai eut un coup de coeur. Et puis aussi parce qu'après Xenoblade et The Last Story, il fallait bien compléter la trilogie de la WII.
 Alors voilà, Pandora's Tower. Dernier des trois grands RPG. Il est temps, enfin, que je vous explique pourquoi, de la même manière que The Last Story ne se comparait pas à Xenoblade, Pandora's Tower ne se compare à aucun de ses ainés. Du moins pas quand on l'a fait, et je me fais un devoir que de vous convaincre de le faire.

La boite tour de Pandore

Voilà où se déroule... 80% du jeu.

 Plantons le décor immédiatement. Pandora's Tower se déroule sur le continent d'Imperia. Dans le pays d'Elyria, pour être plus précis. Où l'on croit en Eos. Si je devais vous faire une carte du monde, on trouverait Elyria, pays d'origine d'Elena, Athos, d'où est originaire Aeron, le héros, Certés dont l'artisanat est reconnu (mais c'est bien tout) et Okanos. Une vaste région d'Elyria ou se situe "La Brèche", au dessus de laquelle sont suspendus les 13 tours. Vous vous en doutez j'imagine, c'est donc à Okanos que va se dérouler l'aventure, et l'intégralité, pour ne pas vous mentir. Je ne vous spoile pas, je vous évite une mauvaise surprise, si vous allez effectivement voir des évènements et des lieux assez variés, vous ne changerez en revanche jamais de régions. Les 13 tours et leurs différents thème resteront le cadre exclusif de votre aventure. Ces peuples sont tous des humains qu'on pourrait qualifier de normal. Un peuple fait exception, les Vestra. Et même si vous ne verrez qu'un seul Vestra dans le jeu, leurs importance dans l'univers est fondamentale. Étant donné que cela fait partie des choses que l'on découvre dans le jeu, je ne vous dirais que le stricte minimum. À savoir qu'ils ont forgés la chaine d'Oraclos qui va vous accompagner tout le long du jeu, et que ce sont des bons marchand.

La chaîne à tout faire

 Cette partie va englober tout ce qui se fait avec la chaine, dans le jeu. Et en fait ça comporte masse de chose. Elle sert à progresser dans les niveaux, à attaquer les ennemis, récupérer les butins, déclencher des mécanismes et surtout, surtout, à arracher leurs si précieuses chairs aux boss.
 En premier lieu, le côté mécanique de la chose. La chaine a une longueur définie. Vous ne pourrez pas atteindre le bout du monde avec, elle sert en revanche à activer bon nombre de chose dans la tour. La raison de la compatibilité de la chaine avec tant d'élément, outre le côté pratique, est véritablement logique et vous la découvrirez grace aux divers écrit que vous récupererez dans le jeu. Grace à elle, vous pourrez tirer des levier de loin, vous en servir tel le grappin griffe de Zelda TWW (et donc jouer à Tarzan), ou même en d'autre occasion le grappin standard. Cerise sur le gâteau, Aeron n'a pas besoin d'un double grappin pour aller d'un point à un autre comme Link dans TP, vous vous doutez donc que beaucoup de séquences feront appel à cette chaine pour la progression. Son côté chaine suisse ne s'arrête pas là puisqu'en visant certain élement du jeu (tel des débris ou des tisons enflammés) vous pourrez ensuite les jetez à l'endroit de votre choix, pour activer encore des mécanisme. Ou pour faire mal à des vilains mobs.

 Tiens parlons des mobs, justement. Le bestiaire manque un peu de variété avec un monstre principal qui revient souvent sous divers forme, néanmoins beaucoup de monstre thématique propres à chaque tours seront tout de même là, dont certain plutôt coriace. Attention également, ils sont parfois entourés d'une aura violette. Et un monstre qui resplendit de cette aura se révèle bien plus coriace qu'un classique. Pour un butin pas spécialement plus folichon (mais un gain d'xp plus conséquent, quand même). La chaine sert à tout contre les monstres et c'est là que c'est génial, parce que s'en servir est magique. Même si l'éventail de ses diverses utilisations n'est pas bien large, le concept global de Pandora's Tower est bien assez original pour que ce soit suffisant (et qu'on espère une suite). Ainsi pouvez vous "viser", avec la chaine. En maintenant la touche de la chaine, l'écran se floute, hormis un réticule sur lequel s'affiche un zoom. Durant ce temps, l'action ralentie. Ce n'est pas un hasard et c'est pour vous permettre d'ajuster votre tir. Vous réaliserez durant les boss que malgré cet artifice, la pression sera au rendez vous et que vous ne trainerez pas. Après visée, vous pouvez, avec un bon timing, tirer 5 fois consécutivement, ça demande un certain entrainement, mais c'est redoutablement efficace.
 Ce n'est pas tout, vous pouvez enlasser un ennemi de votre chaine pour le capturer. Ceci fait, vous avez 3 choix :
Le premier, assez intéressant selon la configuration des lieux, consiste à secouer votre Nunchuck pour faire tourner le monstre autour de vous. Et par là même aggresser les autres viles créatures du coin. Quand vous en avez assez, vous pouvez lâcher et balancer votre infortunée cible dans le décor. Ou dans la flotte, selon l'ennemi ça le tue net.
 Le second choix consiste à le broyer. Evidemment ce n'est pas létal, le principe est que la chaine se resserre jusqu'à lui faire très mal. C'est ce que vous ferez très souvent. Non contente d'être très puissante, cette technique permet également, une fois le monstre tué (car vous pouvez continuer de taper après l'avoir saisi), d'obtenir un butin différent selon la partie visée. Sinon vous pouvez juste marcher sur le cadavre du monstre et récuperer votre loot. Mais c'est souvent moint intéressant.
 Le dernier, et probablement le meilleur ; Vous pouvez tirer la chaîne une seconde fois. Histoire de lier deux éléments entre eux. Si vous pouvez par ce biais arrimer un mob à une pierre pour éviter qu'il ne bouge trop, le véritable intérêt réside plutôt dans le fait d'attacher deux monstres ensemble. Ils seront alors tout les deux inoffensifs et, last but not least, les dégats que chacun reçoit sont répercutés sur l'autre via la chaine. De quoi faire mal à deux ennemis en même temps. L'inconvénient c'est que les monstre deviendront rapidement très fort et se libèreront très vite de cette technique. Ce qui est bien dommage.
 Enfin il y a un quatrième choix (comment ça j'ai mentis?). Une fois un ennemis attraper avec la chaine, vous pouvez tirer sur la chaine. Si cette action inflige des dégats mineurs (après tout ça vous servira plus souvent pour activer des mécanisme), il y a néanmoins un intérêt crucial derrière. Tout comme les cinqs coups consécutifs dont j'ai parlé plus haut, tirer la chaine lorsqu'elle enserre un monstre charge une "jauge de chaine". Plus cette jauge est chargée, plus la prochaine attaque de la chaine fait mal. Autrement dit une fois votre jauge bien chargée vous broyez le monstre et il souuuuuufffre.

Cette plante n'a de cesse de fuir, mais si vous l'attachez à ce pillier...


 Enfin dernier point et non des moindres (sur lequel je vais pourtant pas beaucoup m'attarder, découvrez par vous même), les boss. Ils sont au nombre de 13, autant que de tours, et constituent l'apothéose de l'expérience que procure Pandora's Tower. 13 boss pour 13 affrontements aussi épique qu'unique à l'enjeux de taille ; leurs chairs, spéciales, est la seule chose qui peut sauver Eléna. Votre objectif numéro 1 est donc de récupérer toute les "chair du Maître". Et croyez moi, ça sera pas chose aisée. Chaque boss a son propre schéma d'attaque. Son propre élément. Chacun est invincible d'une certaine façon et ne laisse qu'une très courte ouverture dont il faut savoir profiter. La pression est à son maximum, durant l'instant ou vous voyez leurs coeurs, ils sont plus ou moins vulnérable. Je vous ai dis que le temps ralentissait lorsque vous visiez? C'est dans le but de rendre la chose possible. (Ne confondez pas avec facile). Evidemment, vous ne pouvez pas attendre tranquillement que le boss expose son coeur. Vous devrez le mettre en difficulté pour qu'il s'expose...
 Je ne vous en dirais pas plus car c'est quelque chose à découvrir soi même. Mais vous pouvez écouter cette musique pour vous mettre dans l'ambiance

Même le plus minable des affrontements change de dimension là dessus


Éléna, ma si chère Éléna

 Abordons maintenant le dernier point du jeu ; Éléna. Ne vous en faite pas, je ne vais pas vous dire "c'est une jolie blonde à sauver". Je ne ferais pas une partie pour ça... Mais il faut savoir que dans ce jeu, beaucoup d'éléments gravitent, de près ou de loin, directement autour de la demoiselle. Je ne vous ais pas servi le pitch de base alors le voici "Éléna est frappée d'une malédiction la changeant en monstre, elle est pourchassée, Aeron s'enfuit avec elle pour la sauver et on lui dit que la Chair des Maitres des 13 tours peut la sauver". Votre repaire est désormais "l'observatoire", que j'aurais bien qualifié de hub en ceci qu'il permet d'accéder à toute les tours, mais pas tant que ça dans la mesure ou elles sont toutes au même endroit.

L'observatoire, sobre et fonctionnel


 La demoiselle est donc le point central de l'univers du héros, et donc du votre. La chaine d'Oraclos que vous recevez au début est en effet enchanté et symbolise également le lien qui unit deux personne. Cela se traduit à l'écran par la présence, lorsque vous êtes à l'observatoire, d'une jauge sur la gauche. Elle comporte dix palliers et évolue de diverse manière. Parler à Éléna et lui offrir des cadeaux feront monter la jauge(qui conditionne la fin que vous obtiendrez, parmi 5 différentes).
 Car oui, vous pouvez ramenez toutes sorte de choses à cette fille. Elle n'est pas aussi inutile qu'un meuble. Déjà, elle peut traduire tout les manuscrits que vous trouverez, très utile à la compréhension du monde dans lequel vous évoluez. Elle peut aussi utiliser un tas de chose pour les bonifier. Ramenez lui de cette mousse curative qui soigne quelque pv et elle vous en fera des bandages qui en soignent plus. Des baies donneront des friandises, et certain objet lui permettront même d'améliorer votre équipement! (Notamment la capacité de votre sac à dos, et vous allez vite vous procurer cette amélioration, tant elle est essentielle)
 Evidemment, vous devez aussi débarasser Éléna de sa malédiction. Ce qui signifie lui ramener la chair de Maitre, mais également de la chair tout court. En effet, lorsque vous n'êtes pas en sa compagnie, le sort la change lentement en monstre. Plus vous trainez plus la transformation avance, pour un résultat absolument répugnant. Son état est symbolisé par une jauge circulaire. Plus elle se vide, plus le cas d'Éléna est désespéré. Il vous arrivera peut-être de terminer un boss avec la jauge sur la toute fin. Plus inquiet et stressé par le game over qui en découle que par le boss lui même. De grands moments, encore. Ce point est l'un des défauts que l'on pourrait trouver à Pandora's Tower. Si au début il est possible de terminer les tours rapidement, leurs architectures, qui se corsent très vite, vous imposera quelques retour à l'observatoire afin de donner de la chair à votre bien aimée. Néanmoins rassurez vous, vous ouvrirez un tas de raccourci dans les tours pour rendre ces allers retour moins contraignant.
 Éléna est surveillée (et non protégée) par Mavda. La Vestra dont je vous parlais plus haut. Elle sait beaucoup de chose pour le monde et rachètera à bon prix plusieurs éléments qui ne vous serviraient plus. C'est essentiel car Pandora's Tower ce n'est pas Xenoblade ; vous n'êtes pas richissime et prêt à dépenser. Ici vous êtes PAUVRE. Tout coute CHER! Et vous allez rapidement faire des choix entre faire plaisir à Éléna en lui offrant des cadeaux ou en réparant votre équipement afin de rester en vie. Car si vous pouvez acheter et vendre chez Mavda, c'est aussi là que vous pourrez crafter divers objet. Item de soin, cadeaux, amélioration d'armes et armures, tout est faisable, à condition d'avoir les éléments nécessaires...

Si Pandora's Tower est bel est bien un RPG, l'intérêt premiers de leveller est d'aggrandir la zone d'équipement, à droite.


Et pour finir

 Pandora's Tower est donc, à n'en pas douter, un excellent action RPG. S'il est souvent mis côte à côte avec Xenoblade et The Last Story, c'est essentiellement parce qu'il sort sur la fin de la console et qu'il est un RPG de valeur. Ne vous y trompez pas. Les 3 jeux sont incomparables et, chacun à leurs manière, tout aussi bon. Pandora's Tower est sans aucun doute le plus court des trois, mais il vous procurera des émotions exceptionnelle. Son intensité, son utilisation très ingénieuse et naturelle du combo wiimote/nunchuck et sa bande son (Dies Irae et composition orchestrale de Tchaïkovski sont au programmes) en font un grand RPG. Des qualités offrant un plaisir de jeu qui me permettent aisément de pardonner la qualité technique pas toujours folichonne de la WII et une durée de vie un petit peu courte.

Galerie :

Spoiler:
Regardez bien cette chaîne, c'est votre meilleure amie.

Offrez des cadeaux à Éléna, sa joie fait plaisir à voir. Et puis ça égaie l'observatoire

La viande jugulant la malédiction "s'offre" également. Mais elle apprécie moins. Rassurez vous elle n'est pas conne et sait que c'est nécessaire, votre jauge de lien ne baissera pas

La religion étant très importante, cette majestueuse statue trône dans les entrées de chaque tour (détail amusant, elle tient les chaîne que vous allez vous échiner à ôter)

La petite, c'est Mavda. Le grand, ah ah, mystère!

Y'a des armes pour tout les goûts, et voici ma favorite

Les environnements sont tout de même variés :o

Chaque tour a son propre thème


Ne cliquez pas si vous avez l'intention de finir le jeu :
Spoiler:
Les fins sont absolument magnifiques


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

From the Abyss

Tales of Xillia

Bit.Trip BEAT