PlayStation Portable   Persona   RPG   2009  PAR Haganeren 




Les Shin Megami Tensei ont vécu principalement sur les consoles de BigN. Après un Shin Megami Tensei If (toujours en jap à l'heure actuelle...) sortis plutôt en fin de vie, il était temps pour Atlus de faire comme tout bon développeur à cet instant... Se barrer de chez Nintendo pour rejoindre la si populaire console de Sony.

Alors vint un temps particulier pour la série des SMTs encore jeune, un temps dont elle tirera une bonne part de sa réputation. Un temps dont elle ne sortira jamais vraiment même à l'heure actuelle.
Je veux parler, du temps des spin-off.

Revelations : Persona
Megami Ibunroku Persona



Support : PSX, PSP
Version : Anglaise
Développeur : Atlus
Genre : RPG


On vous a jamais dit de ne pas faire de rituel à la con au début d'un jeu vidéo ?
Voici une preuve supplémentaire que c'est pas une bonne idée : Les héros font des rêves de papillon qui vole et un type avec un masque, Philemon, leur dit de réveiller leur Persona du fond de leur subconscient pour avoir des pouvoirs farfelus.


Coucou, tu veux des pouvoirs magiques?


Ouais, le Persona, vous savez les masques que l'on porte en public pour cacher son « vrai » soi. Et bien dans ce jeu on peut l'invoquer sous les traits d'un dieu ou d'un démon pour balancer des sorts.
Pas ultra utile dans la vie de tout les jours cependant...Heureusement qu'une invasion de démon survient peu de temps après pour rentabiliser tout ça !

Panique en ville

Attaquons directement ce qui doit être l'une des grandes qualités de ce Persona premier du nom : Il s'agit d'un RPG se déroulant dans une époque moderne.. et même pas en ruine ! Le quotidien d'une ville brusquement dérangé par les démons envahissant les lieux, des personnes ont peur, d'autres n'y croient pas car les démons semblent surtout s'en prendre à votre équipe les magasins se mettent à vendre des armes.

Bref, un changement très appréciable par rapport aux J-RPG traditionnels mais même par rapport aux vieux SMTs. L'espace de jeu est plus petit (partie de ville contre Tokyo en son entier) mais il permet de mieux s'attacher aux lieux et mêmes aux différents PNJs qui s'y trouve, là où SMT premier du nom n'avait que quelques PNJs à retenir.

Beaucoup de détails sont présents dans le jeu et cela sera le maître mot de la série a ses commencements. Entrer dans une classe permet de discuter avec ses occupants pour des petites histoires sans réelle importance mais qui montre qu'il y'a bien une vie dans cette école. Entrer dans une classe permet aussi de parler aux différents membres de son équipe qui auront toujours quelque chose de différents à dire. Très impressionnant ! A cause de cela cependant, l'espace de jeu déjà pas bien grand peut souvent être restreint à nouveau, sans doute pour éviter de faire dix mille dialogues supplémentaire.


Mais... C'est un centre commercial facilement identifiable?


Shin Megami Tensei oscillait entre une vue première personne et la vue « carte » très simpliste. Dans Persona, la vue à la première personne utilise un moteur 3D bien plus puissant que tout ce qu'il y'a pu avoir sur SNES. Les donjons auront toujours des murs qui se ressembleront mais ce sera bien moins voyant que pour les SMTs précédents. Et surtout, les étapes de ville à la première personne ressemblent VRAIMENT à des villes ce qui est une amélioration non négligeable !


Sérieux j'adore cette worldmap.
Et je veux des arbres comme ça dans mon jardin !


Le jeu est, de plus, pas seulement à la première personne. Pour un jeu parlant de « Persona » il aurait été dommage de faire des héros que l'on ne voit quasi jamais. C'est pourquoi une vue à la troisième personne en isométrie a été développé pour les espaces de dialogues (plus de PNJ qui pope devant l'écran comme dans SMT) mais aussi pour les combats. Mais nous y reviendront.

Au final, la vue la plus marrante c'est bien celle de la ville. Car oui, on visite une ville dans Persona et par la magie des débuts de la 3D, il s'agit d'une fantastique map tout en polygone. La Worldmap la plus moche que j'ai jamais vu ! Tellement qu'elle en retire limite un charme, il y'a des maisons de particulier partout, avec leur petite voiture en polygone. Il y'a même un trafic sur les routes que l'on ne peut traverser que si le feu est vert !








Trop d'ambition tue l'ambition.


Thou art I...and I am thou..

Persona partage énormément de chose en rapport avec Shin Megami Tensei. Nous avons vu l'époque moderne il y'a aussi le bestiaire qui est assez similaire à ce qui a pu être vu sur SNES avec quelques réapparition de démons ici et là. Dommage que les minuscules sprites d'ennemis ne permet pas de mettre quoique ce soit en valeur. Alors que l'on pouvait avoir des sprites très gros et bien plus intimidant dans les précédents.


Un combat typique de Persona... Personnellement je ne trouve même pas la 2D terrible...


Malgré tout ces ennemis, il faudra les abattre et on ne peut pas dire que l'on a pas le choix des armes : Attaquer à l'arme blanche, attaquer avec une arme à distance, invoquer son Persona pour envoyer une magie avec un très grand nombre d'élément possible sans compter l'option de discussion et les immanquables objets et fuite.

Au début on est plutôt content donc... Mais malheureusement, rapidement, c'est la décadence du système. Je n'ai pas du tout réussi à trouver un seul magasin vendant des armes de corps à corps donc seul les armes à distance servaient à quelque chose (d'autant qu'elles peuvent facilement balancer des altérations d'état aux ennemis vu que certaines infligent plusieurs dommages).








Bien sûr, j'exagère un peu. Mais beaucoup de magie font juste pas assez de dommage
et on privilégie toujours les magies de groupe donc bon....


Les différentes magies utilisable par le perso dépendent du Persona dont il est équipé. Il faut imagine un système un peu à la FFVI où chaque personnage peut équiper un Persona pour avoir accès à un certain nombre de magie. Pour créer un nouveau Persona, il faut rejoindre la bien connue Velvet Room situé entre la conscient et l'inconscient des protagonistes.
Là se trouve Igor doté d'un nez à faire rougir Cyrano de Bergerac, auquel le joueur peut présenter deux Spell Cards données par les adversaires afin de former un Persona... C'est exactement la même utilité que pour la fusion de démon de SMT.


Igor n'est pas nez de la dernière pluie
Il peut appeler les Personas de votre subconscient avec son téléphone !


Attention cependant, Igor n'accepte pas les nases(al) ! On ne peut s'équiper d'un Persona avec un niveau plus fort que celui du personnage. De plus, il y'a un indice de compatibilité entre chaque personnage et un Persona en particulier. Bref, le résultat de tout ça c'est que certains personnages peuvent quasi équiper aucun Persona que l'on se retrouve en majeur partie avec des Personas beaucoup trop fort et que l'on ne peut équiper.

De plus, l'expérience durant le jeu est distribué en fonction du mérite ! Ce qui fait que plus un personnage est fort, plus il fera de dommage, plus il volera l'XP comme un gros Ice devant Scott Pilgrim aux autres personnages qui stagneront.

Toutes ces petites choses contribuent à faire un jeu globalement assez peu équilibré où, pour la plupart du temps, faire la même chose tout le temps fonctionne parfaitement. Les ennemis ont des faiblesses et des résistances qui, au final ne changent que très rarement l'issue du combat...


Summum de la merde : les formations.
Il y'a des personnages qui touche sur toute la surface de jeu avec leur arme.
D'autres qui touche genre juste sur une ligne horizontal et même pas plus fort! On les appelle les "inutiles".


Du coup, Atlus a eu au moins l'intelligence de mettre plusieurs mode Auto, un mode Auto « normal » qui permet d'attaquer au corps à corps, un mode d'auto qui répète ce qui a été fait la dernière fois qu'il n'y a pas eu de mode auto et un mode auto « personnalisé » que l'on configure dans le menu.
En fonction donc, il sera facile de faire « Auto » lorsque des ennemis arrivent et de sélectionner « tout le monde fait de la magie » ou « Tout le monde attaque » en fonction des situations. Cela donne au final un jeu relativement rapide à défaut d'être fascinant au niveau des stratégies à utiliser.

Négociation v2

Réjouissons nous !

L'aspect le plus funky de SMT a été conservé ! Les discussions bien sûr !
Mieux ils ont été amélioré, à présent chaque personnage possède 4 différentes approches permettant de déclencher des réactions souvent très drôle de la part du démon. Il y'en a de quatre type : Colère, Joie, Peur et Intérêt.


Et ce n'est que pour un perso!
Le joueur a l'embarras du choix!


Chacune de ses réactions ont leur propres caractéristiques mais le but du joueur est généralement d'avoir l'intérêt du démon afin de pouvoir lui demander sa Spell Card (qu'il ne donnera que si vous êtes d'un niveau supérieur à lui). C'est également une bonne manière de fuir certains combats contre des ennemis un peu trop agaçant à abattre.

Bien sûr, chaque démon réagit différemment aux différentes approche. Si un démon peut avoir peur qu'on le fixe du regard, d'autres plus narcissique sont joyeux et d'autres enfin en sont agacés. Le système est pas tant que ça dû au hasard cependant puisque des indices donnent des indications sur le caractère du démon. Typiquement « Fool » a tendance à prendre les sarcasmes au pied de la lettre et à en être flatté.

Ce sont ces petites choses qui rendent les démons, au final, assez attachant. Le système est donc excessivement bien pensé et est l'un des grands atouts du jeu même si évidemment, vers la fin, on se rend bien compte que le système se répète.


Euh.... Ça n'arrivera jamais... Sans doute... moai1


Awaken your soul... Or keep sleeping

Persona est donc un RPG à la première personne à une échelle plus réduite que SMT qui parle d'étudiant gagnant des pouvoirs en invoquant leur « Persona ».

On pourrait donc penser que ces héros sont ultra deeps et cools... Pas vraiment. Sans être non plus repoussant, les héros sont principalement des stéréotypes avec un personnage principal encore plus effacé que dans la suite de la série. Certes, certes, il y'a UN personnage en particulier qui justifie le scénario et permet de dire que, malgré tout, Persona a une histoire convenable mais je pense que j'en attendais plus.


Je rappelle aussi que l'on a souvent l'occasion de discuter avec les membres de votre équipe.
Donc bon, malgré leur stéréotype, on finit bon gré mal gré par s'attacher à eux...


Persona est un drôle de jeu pour ça. Tout comme SMT son aspect « labyrinthe à la première personne » + combat m'a totalement hypnotisé. J'ai fini le jeu et sa très grande durée de vie (J'ai 140 heures au compteur, mais je me doute que ça ne m'en a pris que la moitié vu que je laissais souvent ma PSP allumé sur l'auto combat pour la reprendre plus tard.... Mais ça reste beaucoup!)

Pourtant, en regardant en arrière, je me rend compte qu'il ne s'est pas passé tant de chose que ça. L'histoire s'étire en longueur, il n'y a pas eu beaucoup d’événement excessivement marquant. Le jeu est déséquilibré, bref, un nombre de défaut assez alarmant qui me fait demander comment j'ai pu accrocher à ce point. Donc oui, c'est avant tout pour le coté hypnotisant des donjons, on ne se trompera guère là dessus. Même si l'histoire s'étire en longueur, les longueurs ne sont pas si mal vu que ça (bien que cela dépende des personnes), et puis les personnages restent sympathiques.

Enfin, l'ambiance y est très clairement pour quelque chose. Après tout le jeu mélange des composantes « horreur » et « RPG » pour former quelque chose d'assez inédit. L'OST est également très ressemblante à ce qu'il y'avait dans SMT. Au point amuant où on peut repérer le synthé très particulier de SMT dans certaines musiques... Alors qu'il s'agit pourtant de WAV ! Elle permet en tout cas de créer une ambiance sombre très particulière, beaucoup citeront l'OST comme étant exceptionnel.

Le nombre de track est très impressionnant. L'ambiance est donc un moteur du jeu qui est cependant plombé par une extrême lenteur dans les déplacements et les combats. De plus le jeu sait être excessivement dur jusqu'au donjon final qui tient du masochiste pur et dur ce qui peut totalement vous gâcher le jeu !

Pourquoi je parle de lenteur et de difficulté en même temps que de l'OST ? Ah ah, et bien c'est à cause de la version PSP...

PSP : Persona Sur Portable

Et oui, je n'ai pas fait la version PSX mais la version PSP !
Cette version est totalement supérieur sur bien des points, déjà, il faut savoir que la localisation de Persona sur PSX est absolument désastreuse. Adapté pour le public américain, elle est très awkward à lire (comme beaucoup de traduction à l'époque) et un personnage a même été totalement modifié en noir américain avec tout les clichés à la limite de l'insulte envers un peuple juste pour coller au nouveau public!


A gauche la version Jap, à droite la version US... Ce type de changement a été plutôt été mal pris...
Les fans de RPGs aiment pas trop qu'on les prenne pour des cons... Les noirs américains non plus...


Pire, une énorme quête annexe, si immense qu'elle en modifie la fin du jeu a été retiré de la version américaine car jugée trop hardcore !

Heureusement, la version PSP remet tout ça, les combats sont plus rapide, les déplacements aussi. La carte a été changé également pour une image 2D... Ce qui est beaucoup plus agréable mais sans doute un peu triste...
Il y'a même des cinématiques pour les plus grands moments du jeu! Ne serait-on pas donc en face du remake ultime? Et bien non...


Il y'a une plus grande résolution dans ce remake PSP et la traduction est bien meilleurs.


L'OST du jeu a été totalement changé dans cette nouvelle version au profit de quelque chose de beaucoup plus « light » et surtout, de beaucoup plus ressemblant aux épisodes futur de la série. Quelque chose de très Jap avec des voix chantés et tout.
J'ai jamais été très fan des OSTs de ces futurs Personas, mais au moins tout le jeu était construit autour.

Ici, la nouvelle OST ne se prête juste PAS à l'ambiance de Persona beaucoup plus sombre et cela pose des véritables problèmes de cohérence. Je ne dis pas que je n'aime pas certaines musiques comme Black Market ou même la musique des boss. Mais ce changement d'OST (et donc d'ambiance) est la raison pour laquelle cette version PSP a été si critiqué.






Le changement a été pris TRÈS négativement par beaucoup de fan.
Ceci dit, c'est eux les plus bruyant, beaucoup ont très bien pris le changement.


… Pourtant et malgré ce défaut d'importance, cela reste la version que je conseillerais car les défauts corrigés du jeu originel sont nombreux et semblent indispensable pour apprécier le titre pour la majeur partie des joueurs.


Le changement de map dans la version PSP fait tout de même plus sérieux...


Successor of SMT

Ce Persona est particulièrement intéressant puisque faisant partie des épisodes charnières marquant la transition entre les vieux SMTs et ce que l'on peut avoir aujourd'hui. Petit à petit, les idées de Atlus se mettent en place pour former un jeu certes déséquilibré mais néanmoins plaisant à jouer.
Persona est une part d'histoire plus qu'un RPG indispensable, il n'en reste pas moins un RPG atypique, curieux et mine de rien assez prenant. Preuve que le jeu est malgré tout assez réussi.

Et c'est bien ça le principal!


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Ultima II : Revenge of the Enchantress

Star Ocean 4

The Legend of Heroes: Trails in the Sky - Second Chapter