Touhou Part 1 : PC-98 et la genèse   PAR Haganeren 





Touhou 3 - Le shmup compétitif





Touhou 3 : Phantasmagoria of Dim. Dream
~29 décembre 1997~

A quoi pouvait bien penser ZUN à l'époque? Peut être souhaitait-il faire un concept par épisode de la saga? Reste qu'après le casse-briques modifié et le shmup classique, ce Touhou 3 est un... euh... un... Puzzle/shmup/versus? Ah non y'a carrément un genre pour ça!
On nomme ce genre le « shmup compétitif » (ça existe!) Un Twinke Star Sprite-like au fait.

Sauf que moi je connais pas Twinkle Star machin

Twinke Star Spirit c'est un monument de l'arcade. Voilà, c'est dit. L'écran de jeu est comme celui d'un Puyo Puyo en Versus. (écran splitté à la verticale)
Le jeu est fait pour être joué à deux, que ce soit contre un CPU ou contre un joueur, chacun des joueurs ayant son morceau d'écran. Le principe est très simple, sur son morceau d'écran, chaque joueur contrôle un vaisseau (son personnage) comme dans un shmup (à l'exception du fait que le vaisseau ait une barre de vie) et doit esquiver les attaques comme dans un shmup. Le premier qui meurt a perdu, on se retrouve donc dans une véritable course d’endurance sous feu de bullet bien généreux !

Dans l'optique de vous détruire, des ennemis apparaitront sur votre écran, en tirant dessus, ils exploseront. Si un autre ennemi se trouve pris dans l'explosion, il explosera à son tour. Le but est de faire ainsi de jolie « chains » (ou combos), tous les patterns d'ennemis ont été faits de manière à avoir une certaine manière de créer le meilleur « chain », le but est simplement de le trouver.


Des fois y'en a pas... Mais on fait avec ce qu'on a...

En faisant des chains, on fait monter une certaine jauge en dessous de l'écran. En chargeant cette jauge avec le bouton « tir », on peut générer plusieurs attaques plus ou moins puissante chez l'adversaire.

Le premier coup de génie du genre est que des bullets blanches apparaissent aléatoirement sur notre écran de jeu. (de manière équitable entre les deux joueurs) Bien sûr, il ne faut pas la toucher, sinon on perd des points de vie. Si cette bullet blanche se trouve prise dans une explosion, elle est renvoyée chez l'adversaire.
Ce dernier peut également déclencher une explosion (généralement sans le vouloir) pour renvoyer ces balles à l'envoyeur plus quelques autres.
Et ainsi de suite, et le montant des balles renvoyé peut ainsi devenir très gros et le jeu qui au départ est plutôt lent et tranquille s'accélère pour devenir rapide et corsé avec le nombre de bullets augmentant petit à petit sur l'écran de jeu!


Le jeu permet même d'invoquer un boss sur l'écran de l'autre !
Couplé avec tous les autres trucs c'est la méthode idéale pour détruire votre adversaire !... Ou vous faire détruire...

Le second (et sans doute le plus gros) coup de génie du genre est l'attaque que l'on peut déclencher si on remplit notre jauge au maximum est qu'on l'utilise ainsi. Cette attaque extrêmement puissante s'appelle une « boss attack ». Elle porte bien son nom, on la faisant, vous générez un boss sur l'écran de votre adversaire! Ce boss sera plus ou moins méchant en fonction du rythme de la partie. (Une boss attack en début de partie sera plutôt faible, une boss attack alors que la partie est bien entamée avec des chains et des bullets partout sera beaucoup plus méchante!)

Vous pouvez soit détruire le boss (pas toujours simple), soit tout simplement attendre qu'il ait fini de vous arroser de bullets (plus réaliste), soit le renvoyer sur l'écran de votre adversaire (plus fun!). Mais pour le renvoyer, une seule solution : faire une boss attaque à votre tour.
Il ne sera donc pas rare que vous cherchiez à faire des chains tout en esquivant les attaques du boss pour remplir votre jauge rapidement et lancer votre boss attack, plus méchant que le sien, sur son écran!


Attendre que son adversaire lance sa boss attaque pour lancer la sienne est une stratégie de base.
On peut également dépenser sa jauge pour des attaques plus faibles mais qui le prendront par surprise, c'est très situationnel.

Au fur et à mesure des parties, le rythme s'emballe, les bullets pleuvent de plus en plus, les boss attacks arrivent et repartent, les attaques simples de jauge débarquent sans crier gare, la sueur perle pendant que vous perdez, petit à petit, les cœurs qui constituent votre jauge de vie tout en regardant la vie de l'adversaire jusqu'à ce que l'un d'entre vous lâche et meure, laissant la victoire à l'autre...

Ce genre de jeu est à jouer à deux, avec un adversaire au moins aussi féroce que vous en face et là, les parties sont serrées, et le jeu se révèle être inconcevablement amusant...
Un monument de l'arcade je vous dit!

Très cher, vous vous égarez, revenons à Touhou 3!

Hum... Oui... Le principe de jeu est exactement le même pour Touhou 3, les seules différences sont les graphismes (Welcome to PC-98!) et les personnages (et donc les différentes attaques). Parlant des personnages, le jeu reprend les personnages remarquables des épisodes précédents (Reimu, Marisa et Mima) tout en ajoutant des nouveaux qui ne réapparaitront jamais par la suite et que l'on ne connait ni d'Ève ni d'Adam... Encore une fois, l'univers semble peu défini, l'un des personnage ajouté se trouve même être une parodie de Hatarakimono un vieux manga shojo parfaitement inconnu chez nous.


Quand c'est pas compliqué, on peut même se permettre de faire des petites animations...

Chacun de ces personnage a reçu une invitation pour visiter des ruines mystérieuses à condition de combattre et de gagner contre toutes les autres. (Qui à dit King of Fighter?) Alors l'héroïne gagnante se rendra compte que ces ruines ne sont rien d'autres qu'un... Ah ah ! Ben vous verrez !

Le scénar est en réalité pas spécialement plus intéressant que dans Twinkle Star Sprites et n'a même pas le mérite d'introduire des personnages qui resteront connu par la suite... En revanche, Touhou 3 est le premier à chercher à rassembler les héroines déjà connus ce qui fait comme une sorte de première timide construction d'un univers... C'est faible, mais c'est une avancée comme une autre. Les dialogues vers la fin du jeu changent pour chaque personnage mais il s'agit toujours des mêmes images. Enfin, il n'y a pas d'Extra Game.

PC-98 sees a huge amount of bullets.

D'un point de vue graphique, le jeu fait encore moins d'effort pour les décors que son illustre prédécesseur mais, en contrepartie, les bullets affichées sont bien plus nombreuses. (Forcément, avec son aspect deux joueurs, il y'en a au moins deux fois plus que dans le 2)
Le genre du jeu oblige les patterns a être assez fournis quoique très classiques. Vous serez rarement surpris par la créativité d'une attaque quoi. Cela ne vous empêchera pas de plier sous le nombre... Tôt ou tard.


Lose... Lose... Bon bah ça va! Je l'avais pas vu que j'étais pas mort dans ce bazar !

DD'un point de vue musical, ZUN n'a curieusement pas du tout fait le pari de remixer les thèmes existants des personnages récurrents pour leur attribuer de nouveaux thèmes. Je trouve celle de Reimu "Mystic Oriental Love Consultation" plutôt pas mal même si bien trop courte avec sa misérable minute. Le thème du dernier boss fera décidément toujours le fruit d'une attention particulière comme le prouve "Strawberry Crisis", le thème de Yumeki, très lent à se mettre en place mais très satisfaisant une fois démarré puisque durant généralement durant les trois manches de ce grand match. Et enfin, je citerais le petit thème d'Ellen, ce personnage parodique avec "Tabula Rasa ~ The Empty Girl qui fait plus "roll thème" que thème de personnage mais que j'apprécie tout particulièrement.

La diversité est plutôt présente dans les thèmes du jeu mais il faut bien reconnaitre l'avoir globalement moins apprécié que les épisodes jusque là. Beaucoup de thème sont assez oubliable ce qui est assez dommage.

Les NCPs vont de "suicidaire" à "Chuck Norris". A noter que les derniers peuvent très bien être Chuck Norris durant 90% du temps. C'est à dire esquiver l'inesquivable de façon totalement inconcevable et se faire avoir par une pauvre bullet qui trainait à la fin... Fatigué?

Le Touhou du multi

Touhou 3 est le Touhou PC-98 du multi. Y jouer, c'est s'amuser, le rythme et la tension montent très rapidement au sein d'une partie jusqu'à ce que l'amas de bullets soit tout simplement intolérable et que vous ou votre adversaire relâchiez la pression et meure.
Quitte à jouer à ce genre de jeu ceci dit, autant prendre l'authentique Twinkle Star Sprites que Touhou 3 plagie sans même le cacher. (On retrouve le nom Jap de Twinkle Star Sprites dans le livret du jeu)
Si vous avez déjà beaucoup joué à ce dernier et que vous en redemandez, Touhou 3 est ouvert à tous!


Écrasée sous les boules Ying Yang ! Oh oh oh.
Ça me rappelle moi qui joue à Touhou 1 ça...


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Touhou 3 - Le shmup compétitif






A propos de Phantasmagoria of Dim. Dream (Shoot 'em up) sortis en 1997 sur NEC PC-9801

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Pleiads

Gunple ~GUNMAN'S PROOF~

Corpse Party