La série Ninja Gaiden sur NES   PAR Haganeren 





La série Ninja Gaiden sur NES





La série Ninja Gaiden sur NES


Rha, les ninjas, ils sont cools non ?... C'est à partir de cette considération principalement émise aux Etats Unis que Tecmo s'est dit un beau jour "Tiens ! Et si on faisait un jeu de Ninja ?". Deux équipes ont été sur le coup, la première fit un jeu d'arcade reprenant Double Dragon assez oubliable, le second, sur Nintendo, sort en 1988 et est encore considéré comme l'un des titres forts de la machine. Tecmo décida alors de sortir un second puis un troisième volets respectivement en 1989 et 1990 pour le plus grand bonheur des fans de jeu d'action particulièrement hardcore. Les jeux sont sortis sous le nom de Ninja Ryukenden au Japon puis sous le nom de Ninja Gaiden aux USA. Pourquoi "Gaiden" alors qu'il ne s'agit pas spécialement d'un spin off ? Et bien juste parce que ça sonnait plutôt cool aux oreilles des américains ! D'ailleurs si il était jugé que le mot "ninja" était plutôt positif chez l'Oncle sam, ce n'était manifestement pas le cas en Europe. Le jeu s'appelle donc "Shadow Warriors" sous nos contrées

NinjaVania

Tous les épisodes sont globalement les mêmes en terme de gameplay, l'inspiration la plus visible de Ninja Gaiden semble être Castlevania de la compagnie concurrente... Et on peut pas dire qu'ils ont fait des efforts pour le cacher ! La présentation est en effet exactement la même : Le jeu est un jeu d'action/plateforme avec un écran disposé de la même manière que celui du titre de Konami. Il est ainsi constitué d'un écran d'action surmonté d'un bandeau noir présentant les différents éléments du HUD : Score, Temps, numéro de niveau, la barre de vie du joueur et la barre de vie du boss accompagnée par le nombre de vie, l'arme secondaire présente et le nombre de "munition".


Les consommables se trouvent dans des objets (souvent des lampes) à détruire pour prendre ce qu'il y a dedans... L'inspiration est vraiment partout

Le héros attaque avec l'arme principal si vous appuyez sur B (ici un sabre) et vous le faites sauter avec A. Il y'a également un système d'arme secondaire ressemblant à s'y méprendre à celui du chasseur de vampire : Le joueur récupère un certain nombre de "point ninjutsu" (on les récupère par paquet de 5 ou 10 points) en en consommant plus ou moins on fonction de l'arme sélectionné. Ils se déclenchent en appuyant sur Haut + B, exactement comme dans Castlevania. Ces armes secondaires ont toutes étaient conçus pour servir dans des situations particulières, certaines d'entre elles vont vers le haut ou vers le bas ce qui peut être très pratique pour certains ennemis typiquement. Je dirais bien que choisir la bonne arme pour pouvoir progresser est indispensable pour jouer, cependant

Là où Ninja Gaiden diffère de la saga du vampire, c'est dans le feeling même du personnage qui est à l'opposé du très statique saut de Simon Belmont. Notre ninja virevolte, saute en tout sens et le contrôller est un plaisir certain et totalement instantanée. Son mouvement le plus original est le fait de pouvoir s'accrocher aux murs, une technique qui rend la navigation dans les niveaux extrêmement intéressantes, rebondir sur les murs pour revenir vers les ennemis, une lame à la main, trouver le bon endroit pour grimper afin de récolter un bonus voir se placer tout en haut pour échapper à un boss, les utilisations sont multiples et distinguent vraiment le jeu de la concurrence.


S'accrocher aux murs est la grosse originalité du titre

Hélas, si le gameplay est le gros point fort du jeu de manière générale, il arrivera souvent (notamment dans le premier opus) que l'on s'accroche à l'arrière plan sans qu'on l'ait souhaité ce qui résulte souvent à de gros dégâts de la part de vos adversaires. Heureusement, se faire toucher en étant accroché ne vous fait pas tomber, on peut même utiliser cette propriété pour passer certains endroits particulièrement délicat... Quelques points de vie vaut toujours mieux qu'une chute dans le vide après tout.

Cette technique s'améliorera au fur et à mesure des épisodes.

Tecmo Theater

En plus de sa maniabilité, Ninja Gaiden est très connu pour avoir été l'un des premiers jeux à disposer de cinématique entre les différentes missions... Et donc le scénario qui va avec ! Plus que de simples images avec du textes en dessous, les sprites changent en fonction de qui parle et quelques scènes d'action sont même présentes ! Tout cela accompagné de musique spécialement préparé pour l'occasion. L'histoire est celle de notre Ninja, Ryu Hayabusa, dernier ninja de l'ère moderne parti enquêter sur la mort mystérieuse de son père. De fil en aiguille, il devra remonter jusqu'à son ennemi en rencontrant moult personnes au fil de son aventure.


Ces scènes ont fait une sacré impression à l'époque !

Bien que classique, les scénarios restent plaisants à suivre bien qu'ils soient clairement devenus de moins en moins bon au fil des épisode comme nous allons le voir. La traduction était évidente puisque le jeu a été pensé pour le marché américain, cependant la localisation a demandé au jeu à être reprogrammé tellement il n'était pas compatible avec l'alphabet occidental ! La traduction est forcément pas très riche mais n'empêche pas d'apprécier l'histoire pour autant.


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



La série Ninja Gaiden sur NES