La série Ninja Gaiden sur NES   PAR Haganeren 





Ninja Gaiden III : The Ancient Ship of Doom





Ninja Gaiden 3
The Ancient Ship of Doom



Support : NES et Atari Lynx
Développeur : Tecmo
Genre :Action/Plateforme


Toujours à fond dans sa série, Tecmo développe Ninja Gaiden 3 en un an avec la même équipe (et Masato Kato qui passe sur la partie "action" du jeu) pourtant, bien des choses ont changé entre temps, Irene, la copine de Ryu dans les épisodes précédents semble mal au point, elle est poursuivi et échoue au bord de la falaise... La voilà qui tombe ! Et meurt ! Et son meurtrier ne serait que Ryu lui même ? Tétanisé par la nouvelle, il ne reste plus rien d'autre à faire pour Ryu que d'enquêter qui a tué sa bien-aimé et a mis le meutre sur son dos. Et quant il est motivé comme ça, on l'arrête pas facilement le Ryu...


Dur

L'intro parait donner un scénario plus intéressant que d'habitude mais c'est une feinte, à peu près vers la moitié du jeu, il deviendra totalement inintéressant, le plaçant dernier en terme de scénar sur toute la saga NES. Une nouvelle fois, la mise en scène est plutôt paresseuse comparé à ce qu'a pu montrer le premier épisode voir même le second. Après, je dis ça mais il faut reconnaitre que c'est au dessus de la majorité des jeux NES... Voir des jeux tout court en 1992 mais cela reste un peu décevant.

Tournons la page

Autrement, Ninja Gaiden 3 se différencie par un certain nombre de point. Le saut a été à nouveau modifié et est l'exact inverse du 2, il est beaucoup plus "flottant" et même bien d'avantage que le 1. Beaucoup n'ont pas apprécié ce changement perso j'apprécie plutôt. La lame a également trouvé une taille normale en terme de collision enfin, il est maintenant possible de monter sur une plateforme directement une fois l'avoir escaladé ce qui est extrêmement agréable à utiliser. Le best du best cependant, c'est que le jeu semble avoir plutôt lurké du coté de Strider (qui, d'après la légende, aurait imaginé son gameplay en prenant Ninja Gaiden comme point de départ d'ailleurs) et notamment de son coté "s'accrocher à tout. Il est maintenant possible de se suspendre à certaines plateformes comme les tuyaux par en dessous, de se déplacer ainsi et de remonter à partir de là. Cette gamme de mouvement supplémentaire est vraiment excellente et changent les niveaux de tout au tout.  Il faut cependant se méfier sur le fait de s'accrocher en dessous puisqu'on ne peut également attaquer qu'avec des armes secondaires à partir de cette position.


Les phases utilisant ce mouvement sont vraiment très bonnes !

Ces dernières ont encore eu droit à un petit remaniement d'ailleurs. Adieu les ombres du Ninja qui été jugé trop déséquilibré par les concepts et à sa place, une amélioration de l'arme principale pour la première fois qui permet d'attaquer de beaucoup plus loin et de toucher les ennemis au sol sans avoir besoin de se baisser. Un grand indispensable qui fait extrêmement plaisir à utiliser. Dans les armes secondaires on peut noter que les roues de feu ne viennent plus du bas de l'écran mais arrivent directement autour du joueur ce qui équilibre un peu plus, elle semble également couter plus cher à l'utilisation. Une nouvelle attaque totalement verticale permet d'attaquer en haut et en bas en même temps. Une attaque qui aurait été bien inutile dans les autres opus de la série mais qui prend tout son sens ici, avec les Level Design utilisant les nouveaux coups pour être beaucoup plus vertical qu'auparavant. Enfin, notons que les recharges en point ninjutsu rouge ne remet plus 20 points mais la totalité des points quelque soit le maximum de la réserve. Sympas !

Mais la vraie rupture avec les épisodes précédents ne se trouve pas ici, les niveau sont assez différent en terme d'épreuve que ce que proposait les deux épisodes précédents. Ici par exemple, le système de spawn d'ennemi instantané n'existe pas, un ennemi arrive toujours lorsque le joueur franchis un certain point mais une fois tué, il ne revient pas. Plus que jamais la difficulté viendra donc de l'arrivée ennemi et de leurs placement plutôt que le fait de se faire ensevelir sous le nombre si le joueur n'y prête pas attention. Un changement de direction parfait pour la nouvelle souplesse de notre ninja. D'ailleurs certains projectiles ne sont pas destructible par la lame et certains ennemis ne peuvent être détruit qu'au bout d'un certain temps, les détruire autrement donne un bruit de metal bien classique mais totalement nouveau dans la série ! Enfin, le jeu perd la vue un peu en profondeur des premiers opus pour faire place à une 2D beaucoup plus plate... Ce qui est pas pour me déplaire mais il parait que la profondeur de champ plaisait pas mal aux gens.


Des formations à détruire d'ennemis apparaissent lorsqu'on passe un point.
Le feeling est assez différent des autres épisodes.

Pour finir, personne, je pense, ne se plaindra des boss qui sont souvent pour moi les plus intéressant de la série avec des vrais patterns à contourner.

Difficultée régionale

Les niveaux sont un petit peu moins axé "gimmick" que Ninja Gaiden 2 mais ils sont malgré tout assez diversifié et le level design est très convainquant, la difficulté du titre cependant... Est un sujet un peu plus délicat. Lorsque Ninja Gaiden 3 est sortis, les développeurs voulaient rendre le jeu accessible à un plus grand nombre dans la peur que leur réputation d'hardcore fasse plus peur qu'autre chose. Ils s'exécutèrent dans les règles de l'art mais à l'époque, il était dit que les américains aiment les jeux extrêmement durs... Ni une ni deux, ils veulent un jeu dur ? Ils en auront ! Et la version US montre qu'ils sont allé peut être un peu trop loin... Ainsi par rapport à la version japonaise, il y a beaucoup plus d'ennemi... Ce qui est pas une mauvaise chose au final, ces ennemis ont pas été rajouté à la louche mais à des endroits plutôt bien pensé et j'ai trouvé ce challenge supplémentaire intéressant. En revanche, y avait il vraiment besoin que les ennemis fassent deux voir trois fois plus mal si on les touche ?


Les vies sont beaucoup plus présentes dans cet opus... Mais ça ne compense qu'en partie les problèmes de difficulté...

Les bonus ont aussi été un peu arrangé pour que le power-up du sabre apparaissent plus loin ce qui n'est pas une mauvaise idée en soi. Dans la version américaine, perdre signifie recommencer le niveau depuis le début, pas de zone, avoir un Game Over signifie recommencer le MONDE entier. Idem, dans les faits avec une bonne difficulté la chose n'est pas SI gênante qu'on pourrait le croire grâce notamment à des vies très présente au sein du jeu, la majorité des derniers niveaux de monde ont une vie pas super planqué que l'on peut prendre à chaque passage ce qui permet d'éviter des Game Over trop fréquent. On ne recommence donc pas tant de fois les mondes mais était-ce VRAIMENT nécessaire de limiter le nombre de continue à 5? Là, c'est clairement le goutte d'eau qui fait déborder le vase, la série avait toujours eu des crédits illimités mais là, c'est carrément injuste ! Évidemment, la fonction de mot de passe permettant de reprendre la partie là où on était de la version Japonaise est ici passé à la trappe.

La version Japonaise est trop facile (en plus du fait que l'on ne comprend pas l'histoire) et la version américaine trop difficile, c'est hélas le problème de Ninja Gaiden 3. Si vous êtes dans ce genre de chose cependant, il y'a un patch qui permet de retirer l'abus de dommage des ennemis, de mettre des continues illimités et le système de mot de passe sur la version américaine. Elle conserve cependant les nouveaux ennemis dans les niveaux et le système de checkpoint. Il s'agit selon moi du meilleurs compromis et représente la difficulté de Ninja Gaiden 3 dans la compilation "Ninja Gaiden Trilogy" sur SNES... Sauf qu'on y joue sur NES avec ses avantages. Après ça, la version Japonaise reste la plus sympas à jouer.

Best of NES

Sinon, y'a quelqu'un qui s'est bien amusé avec les palettes NES dans l'équipe de développement ! Le HUD change de couleur fréquemment pour un effet assez joli et coloré, certains décors profitent de la chose également pour le plus grand bonheur de notre rétine et le jeu propose toujours un bon nombre de scrolling différent lorsqu'il en a l'occasion et ça, c'est cool. Le jeu n'est jamais avare en détail dans le background et petite nouveauté : Il est possible de savoir ce que contienne les conteneur à bonus avant des les percer ! L'ambiance a également beaucoup changé, les premiers épisodes parlaient plutôt de démon et de folklore typiquement ninja, se déconcentrant vite de l'aspect "moderne". Ici, on a au contraire quelque chose de beaucoup plus porté vers le cyberpunk, je trouve même au grand lieu final des petits airs de Moebius... Un peu. Les musiques de leur coté sont généralement moins mentionné que pour les précédents volets mais honnêtement, elle reste vraiment excellente.


Dès le premier niveau, des drôle de bestiole dans des bocaux semblent donner le ton concernant le changement d'ambiance.

D'une manière générale, ce troisième opus est un petit peu le mouton noir de la série en raison de ses nombreuses modifications et, pour les joueurs américains de sa difficulté. Cette dernière est extrêmement contraignante et avec ce patch qui donne le meilleurs de chaque version, Ninja Gaiden 3 doit être mon épisode favoris ! Sans cela cependant, son excellente maniabilité (si on a rien contre les sauts un peu "flottant) et ses très bons niveaux lui permettent de se défendre. D'ailleurs, après un remake PC Engine décevant, un remake DOS/Amiga absolument misérable quel pourrait être la prochaine machine pour les bons portages de Ninja Gaiden ? Et bien... C'est la Lynx ! Et par Tecmo eux même en plus !

Lynx : Bien essayé...

L'atari Lynx oui, j'oublie personnellement régulièrement son existence mais elle est bien apparu et Ninja Gaiden 3 put sortir dessus. On pourrait alors se demander à quel point ce portage aura été massacré ?... Curieusement, c'est pas si simple. La version Lynx semble être une exact copie de la version NES. Je soupçonne d'ailleurs un émulateur de tourner derrière tellement c'est identique. Le soucis c'est que le jeu semble jouer dans une résolution qui n'étais pas faite pour le jeu originel, l'écran de la Lynx est en effet très petit et doté d'une résolution bien moins élevé que la NES. Le résultat dans le jeu ? Et bien on joue avec des amas de pixel quasiment impossible à déchiffrer en mouvement avec le décor derrière.


L'émulateur permet bien sûr de jouer en plus gros mais... Sur une vraie console ça donne ça quoi...

Je tiens à dire que la maniabilité est absolument impeccable (enfin, ou alors c'est la faute de la console), le gameplay est ultra fidèle et fondamentalement, on s'amuse autant que dans la version NES en terme de jouabilité, c'est juste que bah... On voit rien. Le jeu n'a au final pas du tout été adapté pour son support et c'est là que le carton rouge arrive. Les musiques, elles ont été absolument inaudible depuis l'unique émulateur Lynx mais ce serait de sa faute. Ce que j'ai entendu d'une vraie Lynx semble effectivement un peu mieux mais pas beaucoup... Ils ont essayé de faire tenir des compositions utilisant les 8 canaux sonores de la NES sur 4 canaux sonores et ça s’entend, les musiques n'en sont pas sortis indemnes. Les SFX, eux, ont des notes ultra stridentes qui m'ont vraiment poussé à éteindre le son pour ne pas devenir fou.

Même au niveau graphique le jeu ne s'en es pas sortis indemne, il n'y a plus de jeu avec la palette qui rendait si bien dans la version originel, plus de différent niveau de scrolling dans les décors (pas de scrolling dans les décors pour ce que j'en ai vu d'ailleurs) et les blocs qui s'effondraient dans la version NES ne s'effondrent plus dans ce portage, eh bah ! Avec ça, il s'agit bien évidemment de la difficulté américaine donc déjà ultra dur de base, si en plus on voit rien c'est d'autant plus compliqué...


Les poissons du stage 3-1A sont plus gros que dans la version NES.
C'est l'une des rares concession que j'ai pu voir.


Cette version Lynx est pas si naze qu'on pourrait le penser pour être honnête, ils ont fait un bel effort mais honnêtement, ça ne devait pas être le bon support...


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Ninja Gaiden III : The Ancient Ship of Doom






A propos de Ninja Gaiden III : The Ancient Ship of Doom (Action/Plateforme) sortis en 1993 sur Atari Lynx

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Castlevania : Symphony of the Night

Illusion of Time

Ninja Gaiden III : The Ancient Ship of Doom