Le Dossier Ys - Partie 1 : Des racines légendaires   PAR Haganeren 





Utilisez l'interface pour naviguer dans le dossier !
Animes / Roman et Mangas de Ys





Bon, avant de passer aux différentes versions du jeu, que diriez vous d'un petit détour vers les autres médias sur lequel est apparu Ys ? Car de manière assez étonnante, Ys eut droit à un authentique roman assez tôt dans sa gestation. Falcom, en effet, semblait être un bon précurseur en ce qui concerne le transmédia n'hésitant pas à faire des mangas ou des romans de ses adaptations.... Le plus drôle étant bien sûr les énormes prises de liberté que feront les auteurs par rapport à l’œuvre originelle rendant la chose souvent assez impopulaire auprès du public Japonais. Par exemple, le premier romancier de Ys avait dans l'idée de faire une œuvre lisible et appréciable même par les gens n'ayant pas joué au jeu.

Les romans de Ys
Ys Lost Kingdom et Ys I : Tower of the Heaven / Ys II : Sky Demon Emperor


Pour Tower of Heaven, on a droit à une cover très sobre, mettant en avant l'environnement..
J'aime bien !


Ce romancier, c'est Akira Tobihino et il sorti le roman de Ys en mars 1988 c'est à dire avant que Ys II soit sorti ! Cela fait de cette oeuvre une capsule temporelle assez intéressante car du coup, l'histoire est assez différente du jeu. Adol va bien à Esteria mais les personnages ne semble plus dans les mêmes rôles, Jevah devient la diseuse de bonne aventure parlant du mystérieux royaume d'Ys et se faisant assassiner. Roda n'est plus un arbre mais un vrai vieux. Le personnage de Rhea est séparé entre "le poète" et "la déesse" reignant sur Ys (qui sont d'ailleurs plutôt des "princesses" ici. On rencontre Feena comme simple fille d'un certain "Bosch" au lieu d'être retenu prisonnière dans un donjon. On connait le méchant principal " Dark Fact " assez rapidement aussi et seul le pouvoir des 6 livres peut venir à bout de ce personnage ce qui enlève peut être un peu le coté "enquête" du tout... De manière général, on enquête pas pour savoir pourquoi les monstres reviennent, mais plutôt, on sait pourquoi ils risquent de réapparaître et on fait tout pour l'empêcher. Même le fait que Ys soit devenu un continent flottant est balancé à l'arrache plutôt rapidement !

Du coup, le livre sera une suite d'épreuve pour obtenir les 6 livres. Chacun de ces objectifs étant l'occasion de combattre un démon qu'Adol combattra par la ruse plutôt qu'en fonçant sur l'ennemi comme une brute de façon vaguement décalé. Genre cet ennemis qui se métamorphose qu'Adol parvient à vaincre simplement en parlementant. Le moment où il devient un vieillard agonisant et qu'il refuse malgré tout de s'allier aux forces du mal est assez étonnant, tout comme le fait que Feena soit une femme mariée ce qui déprime profondément Adol, d'habitude plutôt bourreau des cœurs... Avant de se faire tromper par une vielle sorcière qui prend l'apparence "d'une femme qu'il connait" dont il tombe fou amoureux avant qu'elle ne soit repoussé par le pouvoir des livres. C'était déjà pas bien glorieux mais l’interaction finit par lui qui tourne le dos à la sorcière et se fait donc poignarder par derrière... Dur.


Coup dur pour les coiffures rouges... D'ailleurs elle a pas l'air rouge sa coiffure... On voit ici d'ailleurs une bonne description de l'enfance d'Adol.
De leurs cotés, les deux "princesses" d'Ys ont l'air d'avoir pris du poids et les péripéties sont totalement uniques.... Adol changé en viellard c'est fou...


Ce qui arrivera souvent d'intéressant avec ces romans d'Ys, c'est qu'il parait assez évident que l'auteur ait travaillé avec une version très jeune du scénario. Par exemple, il n'y a pas de "Darm Tower" ici et on sait que du tout où Ys était un seul jeu vidéo, la tour n'existait effectivement pas. L'auteur a également son propre propos, un gros focus est donné dans le fait de parvenir à déchiffrer les livres. Que comprendre l'ancienne écriture c'est comprendre le monde et que si il y a toujours cette idée que la Magie ait précipité le monde d'Ys à sa perte. Elle ne se matérialise pas sous la forme d'une Perle Noire mais plutôt d'une entité de connaissance sur le chaos et du désordre bien au dessus de la compréhension des hommes.

La phrase de fin sonne d'ailleurs vraiment bien pour résumé cette tendance à parler des connaissances comme étant le monde lui même. Ainsi le trésor d'Ys était un vaste livre contenant les connaissances du monde. Le lire revient à obtenir un grand pouvoir ce pourquoi seul une personne désigné par les reines est autorisé à le faire. Adol fut nominé mais il préféra repartir à l'aventure pour explorer les pages inexplorés de ce monde.Classe non ? En vrai malgré une appréhension des fans par rapport au bouquin à cause de ses différences, il parait qu'il se lit plutôt bien et est donc relativement apprécié. Le prochain roman dans la partie suivante sera largement plus funky...


Un monstre inédit rate une marche. Reah fait la gueule et..... Mais Dark Fact mon dieu qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? On dirait un Dictateur d'Amérique du Sud !
Certaines choses ne changeront pas cependant.. Comme Adol qui reprend la mer.


Je rappelle que le résumé ainsi que les images proviennent à la base de ce fantastique site.
D'ailleurs, vous allez pouvoir voir le résultat lorsque je n'ai PAS ce site puisqu'il existe une autre série de roman d'Ys écrite par Waku Ōba qui couvre une bonne partie de la série de 1993 à 1997 où il écrivit une bonne dizaine de bouquin... Ouaip, il allait vite ! Du coup je confesse que j'ai pas beaucoup d'info sur ces romans (contrairement aux épisodes 3, 4 et 5 où j'ai tout un résumé ) mais tout le monde déclare qu'il est largement plus fidèle au jeu ce qui le rend, intrinsèquement, vachement moins marrant à raconter. ( et beaucoup plus populaire )

Beaucoup de critique raconte que le jeu est très fidèle à la progression "RPG" où le personnage commence en ayant beaucoup de mal contre des monstres de base pour devenir au fur et à mesure plutôt balèze. Il faut dire que cela s'inscrit dans la collection "Logout", on y retrouve d'autres jeux sous forme de roman comme Wizardry, Darkstalker ( a-ah ? ), Shin Megami Tensei - El Salem (donc pas Digital Devil Story le roman originel) ou même Ultima Underworld et King of Fighters 95, c'est diversifié et parfaitement inconnu chez nous ! A priori il se base sur le canon de la version PC Engine CD ( Genre Serah est vivante) et semble surfer sur son succès.. Ca reste incroyable le nombre de produit dérivé "scénaristique" que Ys a pu avoir... Je rappelle que ce jeu date de 1987 et je ne vois que de grands noms comme Mario, Sonic ou Dragon Quest faire des efforts comparables à ce moment. Le Falcom d'aujourd'hui est bien plus sage en comparaison... C'est une approche typiquement Japonaise du transmédia par ailleurs puisque même dans le cas d'Ultima, jusqu'aux romans dans les années 90, la plupart des médias dérivés ( les mangas ) venaient également des sorties Japonaises.


La seconde série de roman serait bien plus classique, plus récente et plus populaire...
Bizarrement j'arrive moins facilement à trouver des images... Les Roos semblent bien mis en avant dans Ys II, non ?




Ys le JdR papier !


Absolument, Ys est sorti en Jeu de Rôle Papier à l'ancienne avec des vrais gens à réunir et des dés à tirer alors qu'on a tous un crayon sur nos fiches de personnages ! On a ainsi le choix entre plusieurs classes comme celle de l’héroïne qui ressemble furieusement à Feena dans le JdR de Ys 1 ou à Lilia dans celui de Ys 2. D'ailleurs "Adol" que l'on voit dans la couverture n'est pas vraiment Adol mais la classe "Aventurier"... Et oui vous avez bien entendu il y'en a eu plusieurs des produits du genre ! J'ai même réussi à trouver la cover d'une version plus humoristique où les joueurs prennent la place de 5 guerriers qui reste à Esteria combattre le mal alors qu'Adol s'amuse dans sa tour de Darm. Bref, un moyen pour faire comme si on était dans le petit monde de Ys, il y aurait même un système de jet de dés original pour "imiter" le fait qu'il s'agisse d'un A-RPG... C'est ce que disait une critique en tout cas sans rien expliquer du tout derrière ! C'est quand même pas très cool.

J'apprécie en tout cas la nouvelle que oui oui, les Japonais jouent à des jeux de rôle papier et c'était suffisamment populaire pour que des séries comme Ys soit traduite dedans. J'ai cru remarquer que c'était même pas un cas isolé ! Mais là, je vais encore me lancer dans des recherches bien trop longues... J'aurais aimé plus parler des règles du jeu ou de la manière dont ils présentent l'univers ou le scénario mais je n'ai vraiment AUCUNE information à part ces deux images de couvertures que je vous laisse regarder si vous le souhaitez.


La cover du JdR Papier de Ys 1, un exemple avec la classe "héroine" dans celui de Ys II qui doit sans doute être très populaire dans toutes soirées branchés.
Enfin une cover d'un autre JdR papier plus récent et humoristique. En fait, j'ai limite plus d'images que de choses à dire...







Ys Book 1 & 2 / Ys Legacy


Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, il y a aussi eu un anime Ys ! Bon, à ce stade, on est plus étonné mais ça a tout de même débarqué très vite, en 1989 ! C'est là qu'on voit que les jeux ont vraiment été un grand succès au pays du Soleil Levant. L'anime est plus fidèle au jeu que le roman qui était sorti à l'époque (encore qu'il y ait encore pas mal de différence) et est même sorti en Occident dans les années... 2000.. C'est à dire avant Ys VI et sans que grand monde connaisse vraiment la série ! M'enfin vaut meiux tard que jamais...
Que vaut donc cette adaptation ?





Déjà, elle est divisé en 3 parties, "Book 1" (épisode 1-4) qui représente la première partie de Ys 1, lorsque Adol récupère les 3 premiers livres. "Book 2" (épisode 5-7) qui représente la seconde partie de Ys 1 ( à ne pas confondre avec les jeux où "Book 2" signifie généralement "Ys 2"), lorsque Adol récupère les 3 livres suivants puis enfin Ys II : Castle in the Heavens qui représente... Et bien Ys 2; il est constitué de 4 épisodes légèrement plus long. Cette série est toujours sorti sous la forme d'OAV et n'a pas été vu à la télévision autrement.


Le début est assez lent et Adol semble n'être qu'une personne sachant se battre comme les autres, j'aime bien ce parti pris.
Il permet de mettre en avant d'autres personnages comme Dogi et de mieux apprécier sa prise de niveau.


Alors du coup qu'est-ce que ça vaut ? Et bien y'a des défauts... Mais c'est honnêtement pas trop mal ! Une série d'héroic fantasy qui marche plutôt bien avec des passages qui font plaisir à voir au fan comme tout le passage où Adol travaille dur pour gagner son bateau afin d'aller sur l'île de Esteria qu'il n'y avait à la base que dans le manuel et est retranscrit dès le premier épisode. Cela donne un coté "naturaliste" (le mot est fort mais vous voyez l'idée) intéressant à une série qui consistera par la suite à défoncer des monstres à coup d'épée magique... Parlant de monstre, il faut reconnaitre que dans le jeu, les PNJs prennent plutôt bien le fait que des monstres peuplent leur île ou qu'ils soient coupés du monde par une tempête. Dans l'anime, on ressent bien les déferlantes de monstre qui épuisent moralement les villageois qui s'arment eux même pour les repousser. Adol, d'ailleurs, n'est pas vraiment un héros super puissant et se fera mettre au tapis et secourir de nombreuses fois. Un bon moyen pour d'avantage mettre en avant les personnages secondaires qui faisait pour beaucoup le charme de la série.

Le début, Book 1, est plutôt fidèle au jeu (c'est à la limite si on entend pas un petit jingle lorsque Adol récupère son cristal) mais se concentre sur des détails finalement assez éludés du jeu original. Sarah, la diseuse de bonne aventure, typiquement, était un personnage fonction qui disparait rapidement après avoir donné ses indices à Adol. Ici, on lui découvre une personnalité (un peu trop extasié...), une fonction dans la communauté, des liens familiaux avec d'autres personnages et on suit même régulièrement ce qui se passe chez elle ce qui permet de mettre en avant sa disparition qui était un peu trop mis de coté dans le jeu. C'est un peu pareil pour Feena, toute sa problématique reposant sur le fait qu'elle préfèrerait être une humaine normale plutôt qu'une déesse est bien mieux mis en valeur ici. Dans le jeu, elle soupire sur à quel point les meilleurs moment de sa vie sont ceux qu'elle a passé avec Adol alors que d'aussi loin que le joueur est concerné (surtout à l'époque, quand on avait pas de séquence où on la ramène manuellement au village), il lui a surtout parlé en prison et dans la maison de Jevah pour lire les bouquins si ça intéresse le joueur. Ici, la pièce du boss est la prison de Feena ce qui permet de rendre la séquence plus intense (en vrai j'aimais bien le coté "je passe à coté d'un endroit désert et oh bah tiens une fille ?", c'était plus original) mais surtout ils passent un minimum de temps ensemble ce qui rend son dilemme du "j'aimerais rester humaine" plus probable.
... Mais alors du coup, par contre à la fin de l'anime Ys II, Adol fout un espèce de vent à Feena j'ai trouvé ça dingue... Mais on y reviendra.


On se concentre sur des personnages qu l'on ne connaissait pas forcément comme Sarah la diseuse de bonne aventure.. Ou même Feena d'ailleurs


C'est lors du Book 2, pour les derniers livres que les différences commencent à se faire sentir. Le combat contre le premier magicien avec ses langues de flamme est recontextualisé à l'intérieur d'un village et on a eu l'occasion de le voir agir avant. Pareil pour Dark Fact que l'on voit régulièrement commenter les action d'Adol à grand coup de "Bah, de toute façon, il peut rien me faire, ch'uis le plus fort d'abord" pendant que les autres lui font "oui enfin quand même, faudrait faire quelque chose non ?"... Un autre truc amusant c'est Dogi, dans le jeu originel je n'ai jamais ressenti Dogi comme spécialement proche d'Adol par rapport à d'autres personnages secondaires... Limite Slash a plus d’interaction dans Eternal. Mais voilà, dans Ys III, c'est acté qu'ils sont meilleurs potes, du coup l'anime essaye au maximum de les mettre ensemble et... C'est plutôt sympas ! Dogi mentionne même Felghana comme étant la contrée dans lequel il a grandit, connectant parfaitement avec le troisième jeu ! Les deux font alors un duo assez amusant avec Dogi plus fort mais également plus pataud et Adol qui aura souvent besoin de lui tout en étant plus malin. En vrai ils ne sont pas "tant que ça" ensemble mais quand ça arrive c'est plutôt cool ! Et puis Dogi se fait tout de même téléporter sur Ys dans Castle in the Heavens alors qu'il n'est même pas descendant de sage, c'est dire comme il est chouchouté !

En terme de déroulement on pourra noter qu'un temple qui n'existait pas avant a été rajouté mais ce n'est pas ça qui me parait le plus important. Jusque là un certain Jun Kamiya avait dirigé l'anime mais le voici remplacé par Takashi Watanabe pour le Book 2, très connu aujourd'hui pour ses multiples succès comme Full Metal Panic ou Slayers, pour rester dans le ton héroic fantasy. J'ai comme l'impression qu'il souhaitait faire prendre une autre direction à Ys notamment dans ses décors extrêmement organiques. La tour de Dahm ressemble à de l'architecture de Gaudi ! Le mieux je pense c'est le Devil Corridor, ce passage dans le jeu où un couloir aspire la vie du joueur, il doit alors briser une colonne pour désactiver le piège. Dans l'animé c'est une salle remplis de tubes d'orgue partout qui mène au Devil Corridor ce qui est visuellement vraiment super cool. En plus, c'est un personnage secondaire qui doit aller détruire le bon tube pendant que Adol agonise dans le corridor rendant la scène d'autant plus sérieuse ! Les combats sont aussi de plus en plus gore, n'hésitant pas à montrer les viscères des monstres dépecées pour plus de violence alors qu'avant euh ben non... J'ai également cru remarquer un certain boost dans l'animation à partir de ce moment là, les combats sont moins pataud et certains passages sont quand même bien classe !


La salle du Devil Corrdior est super classe avec ses tubes d'orgues partout ! Et le trône de Dark Fact semble avoir reçu une petite upgrade par rapport au jeu...


Alors du coup, Ys I en anime est il bien ? J'en ai dit que des qualités non ? Et bien pour être honnête, c'est vraiment plus un anime pour les fans, les autres n'y trouveront qu'un divertissement très vite oubliable... Voir même agaçant tant les gens ont tendance à causer pour rien. Je jure qu'il y'a au moins 4 fois où quelqu'un raconte à Adol qu'il existait une contrée de Ys avec deux déesses et 6 prêtres qui la dirige... Il semble étonné à chaque fois ! Le coté "enquête" du jeu semble assez travaillé au début avec la mystérieuse disparition de tout ce qui est fait en argent mais à la manière du jeu, on explique jamais vraiment pourquoi, on ne peut que le supposer... Sans doute justement pour éviter une nouvelle surenchère de dialogues qui plombait déjà pas mal le rythme de l'anime. Après, c'est un produit de son temps, avec ses filles en danger qui crient au moindre danger et son histoire de "destiné héroïque"...
Ah oui ça par contre ça m'a un peu dérangé, ils ont rajouté tout un sous texte sur le fait que Adol n'est pas venu pousser par son désir d'aventure mais parce que "c'est sa destinée". Les méchants ne croient pas en la destinée mais se font avoir. Les gens qui meurent disent que c'est leur destinée et qu'on ne peut rien y faire...

Le soucis c'est que du coup, Adol semble toujours se faire sauver par un Deus Ex Machina, surtout au début. Ainsi le cristal de départ a manifestement le pouvoir d'aspirer la vie du magicien, le cleria se met soudainement à avoir comme une volonté propre qui permet à Adol d'en tirer parti lorsque ça va mal et les livres de Ys font des carillons pour rendre fou le boss chauve souris... Comme ça, juste pour rigoler. Ys était un jeu qui demandait de parler aux habitants de village pour avoir des indices, mais du coup pour aller plus vite, l'anime fait également passer ça sous le coup de la destinée. Des rêves prémonitoires, des boules de crystal qui s'allument, tout un tas de chose qui permette de guider le héros et qui donne aussi la désagréable impression à celui qui regarde de se faire balader sans trop piger pourquoi.
On perd du coup le coté "curieux" de Adol qui était pourtant bien là au premier épisode et qui fait selon moi l'un de ses rares traits de caractère; c'est dommage parce que l'adaptation a clairement ses qualités même si certains trucs sont peut être un peu gros. Par exemple le coup de Dark Fact qui-en fait a un passé triste mais qu'on explique pas trop non plus-ça m'a paru dispensable même si ça se justifie car son design était inhabituel dans le jeu et ses motivations mystérieuses puisqu'il semble être un descendant des prêtres.. Du coup y'avait pas mal de fan théorie et ils ont sans doute voulu jouer là dessus.


Remarquons que l'on bat Dalles dès Ys 1 alors que normalement c'est dans la suite... Du coup ils ont été obligé de le ressusciter dans le 2, c'est malin...



Ys II Castle in the Heavens

Une année plus tard sort donc Ys II : Castle in the Heavens... Faire Ys 2 en seulement 4 épisodes c'est bien trop peu non ? Et bien en vrai, c'est vachement mieux que Ys 1 !
Le soucis de Ys 2 c'est que son univers est quand même beaucoup moins crédible que Ys 1 alors l'adaptation anime décide de faire un trait sur une grande partie de la trame ( quasi inexistante ) du jeu pour trouver ses propres thématiques... Et c'est bien ! Bon, du coup le changement est parfois un peu difficile, on sent que l'anime ne sait pas trop quoi faire de cette histoire de destinée, Adol étant présenté comme celui qui peut la modifier mais euh, je croyais que sa destinée était de sauver Ys de toute façon ? Y'a deux trois couacs entre ces deux animes même si tout se tient à peu près debout, graphiquement, on voit surtout que Adol a énormément changé son chara design.

Mais commençons par le début, cette adaptation commence par une réanimation du combat entre Adol et Dark Fact qui en jette beaucoup plus que dans l'adaptation précédente ! L'animation semble être bien supérieur de manière générale ! Et là, les livres tournent autour de Adol et hop, le voilà propulsé vers l'île volante avec To Make the End of the Battle derrière ! Voilà qui commence bien ! Ensuite il atterrit en plein champ de bataille entre les humains et les monstres mais bizarrement c'est quand même Lilia qui le trouve en premier... Ça fait beaucoup d'information mais le concept est en réalité plutôt sympas.


C'est les humains qui prennent le plus de temps d'antenne dans cette adaptation... Tant mieux !


En gros l'idée est que les humains de Ys sont dirigés par une caste de monstre dominante qui les maintient en vie tant qu'on leur donne des sacrifices. Bien sûr, les humains étant habitué à cela depuis des générations, ils n'osent plus se rebeller pour la plupart. Le premier ennemi d'Adol sera donc le scepticisme de tout ce peuple qu'il devra convaincre qu'il existe un monde au delà de Ys et que les choses n'ont pas à rester tels qu'elles sont ! En vrai le rythme est vraiment très bon et on sent très peu de longueur ni de passage rushé. Bien sûr, tous les éléments du jeux ne sont pas là ( Comme les Roos ou le fait de parler aux démons ) Mais je trouve que le monde décrit dans l'anime fait beaucoup plus sens que dans le jeu où il faudrait croire qu'un village a passé des générations dans une petite plaine à regarder un temple de loin sans que personne ait eu envie d'y accéder... Et encore une plaine relativement vaste a été rajouté dans Eternal ! Dans le jeu originel c'était encore plus bizarre avec un village sous / à coté de ruines gardé par un villageois.

Dans l'anime, les montagnes de glace ne sont pas bêtement situé sous le temple de Salomon ce qui ne fait aucun sens géographique vu qu'il y a pas de neige dans ce dernier mais bien sur les bords de l'île flottante et Adol doit les traverser pour prouver qu'il existe bien une terre "en bas" en regardant à travers les nuages, c'est beaucoup plus intelligent comme ça ! Le monde de feu est lui à peine mentionné, Adol ne fera donc jamais les différentes choses assez cools lié à ce niveau mais pour être honnête, l'anime a un si bon rythme que je pense qu'il s'agit d'une sage décision. Pour le reste, le pouvoir de feu d'Adol est maintenant donné par Dark Fact comme étant "le pouvoir permettant de détruire le mal ou le devenir" ce qui est plus ou moins la thématique des derniers épisodes. Il s'en sert en tout cas comme on pourrait s'y attendre de la part d'une production des années 90 : Tel un Kaméhaméha.


Même dans la première adaptation, le ton était plus sombre que dans le jeu... Mais ça se voit encore plus dans l'adaptation du second.
Qu'est-ce que nos héros en bavent !


Malgré ses raccourcis, l'anime respecte beaucoup des moments clés du jeu, la scène du sacrifice notamment est quasiment intacte et est même encore plus puissante puisque Adol est accompagné de l'homme qui n'osait pas sortir de chez lui dans le jeu. Cela fait une superbe transition vers l'instant où tout le monde est changé en pierre puisqu'il est juste à coté d'Adol.... Un changement en pierre super dérangeant d'ailleurs, pas clean du tout, ça rend l'intensité de la chose encore plus grande. Même la maladie de Lilia que l'on croyait être zappé est utilisé ici de manière bien plus forte que dans le jeu, pour augmenter encore plus le drama et se rendre encore plus compte de tout le mal qu'a produit la Black Pearl. Si Ys 1 présentait déjà une atmosphère bien plus tendu par rapport au jeu, dans le 2, elle l'est encore d'avantage et ça rend vraiment très bien !

Il faut dire que en plus de l'amélioration en animation et le changement de chara design rendant Adol plus "adulte", graphiquement, on poursuit cette idée de faire des architectures complètement folle et organique pour les monstres et ça marche drôlement bien ! L'anime ayant beau rester un truc d'héroic fantasy assez basique dans son ensemble, certains décors semblent propulser les personnages aux portes de l'enfer. Ça donne quelque chose de parfaitement complémentaire au jeu qui lui amusait le joueur de ses dialogues de monstre et du fait qu'il puisse infiltrer la place forte des monstres. Une atmosphère très différente qui donne à cette adaptation une très bonne identité !


Comme pour le 1, l'architecture du dernier donjon est vraiment super


Du coup, après toutes ces épreuves ça fait bizarre de voir Adol partir aussi vite comme dans le jeu. Genre le mec il vient à peine d'atterrir qu'il renvoi balader Feena d'un "Allez adieu Déesse" alors qu'elle est en mode "oh non j'aimerais tellement juste être humaine" et Lilia d'un petit geste depuis son bateau alors qu'elle le poursuit les yeux brillants-telle l’héroïne typique des années 90 qu'elle a toujours été.... Il aurait pu AU MOINS repartir avec Dogi pour assumer le lien avec Ys III tout de même. Enfin, je pense que cette fin abrupte est finalement le seul vraie point sur lequel la courte adaptation fait un peu défaut, pour le reste, Ys II : Castle in the Heavens a été une étonnante bonne surprise pour moi !

A noter qu'il flotte ici et là un trailer assez long d'un anime de Ys IV The Dawn of Ys... Pas grand chose à dire, le projet n'a pas pris preneur mais perso ça ne me manque pas. Autant les animes de Ys I & II ont réussi à en faire quelque chose d'assez intense et fun notamment avec ses méchants ultra unidimensionnel, autant j'ai du mal à les voir réitérer l’histoire de Ys IV avec ses 3 méchants humains du "clan des ténèbres" que l'on aurait bien plus de mal à prendre au sérieux à mon sens si l'anime tente de se la jouer serious business.


Un anime qui ne verra jamais le jour.




Ys (mangas)


Il y eut un certain nombre de mangas sur Ys a commencer par le tout premier Ys - Sword Master - [/i] par Show Haogmoro. Il apparait à peu près à la même période que l'anime en 1989 et a tout de même duré jusqu'en 1994 sur pas moins de 7 tomes prouvant une certaine popularité. La démarche d'adaptation rappelle un p... Oh mon dieu cette TIGNASSE.


Alors oui Adol a les cheveux rouges mais là clairement ils prennent vie. Dark Fact, en face, semble être bien décidé à ne pas perdre cette bagarre.
Les deux filles au milieu ? Et bien c'est Feena et Reah.. Oui oui... Feena est une petite fille qui semble avoir 12 ans. On la voit aussi à gauche.


Hum.. Du coup les mangas sont disponibles en ligne sur Amazon et j'ai le droit de consulter seulement les premières pages et... Ben.. C'est pas facile de conclure grand chose en fait... Parce que l'oeuvre semble TOTALEMENT différente de l'original. Alors des fois je vais repérer une Lilia qui gambade, des ruines qui rappellent le jeu mais si j'avais pas lu un article qui me disait que la petite gamine blinde là c'était Feena, j'avais vraiment AUCUN moyen de le savoir. Même le nom semble se détacher de ce que proposait le jeu. Au lieu d'un "Vanished Ys Omens" mettant l'accent sur le mystère, "Sword Master" met clairement l'accent sur l'action.

Ca me rappelle un peu l'adaptation de "Dragon Quest III" sous le nom de "Fly". Le héros a un design aux feature similaires ( même si Fly est plus jeune ) et des endroits paraissent familiers mais en dehors de ça, c'est un prétexte pour faire une bonne aventure de fantasy... Ben là c'est pareil... Mais avec plus de cheveux.

Il y a également Très très peu d'information sur le manga de Ys en 4 tomes qui a la particularité d'avoir été créé par Hideki Maeda aussi connu euh... Pour le manga de Ys... Donc il est pas connu. Sur son blog il dit qu'il bosse en tandem avec sa femme sur un autre truc dont le nom m'a échappé après Ys sur un truc qui a l'air de les aider à élever leurs deux enfants. Grand bien leur en fasse !
La particularité de ce manga est de ne PAS dater des années 90 et d'être sorti en 2009 ce qui fait que les remakes Ys Eternal que nous verrons plus tard étaient déjà sorti. Mieux, l'histoire de Ys Origins, un autre épisode à venir a été inclut dans la chose pour faire une meilleurs transition entre les deux ce qui semble être une bonne idée en soi. Par contre pour compenser, ce manga semble ne retracer que l'histoire de Ys I... Et même la tour de Darm ça semble torché en un volume. Bon...


Le manga mélangerait l'intrigue de Ys Origins avec celle de Ys 1... Pas bête.
L'auteur un style un peu shojo, non ?


Et là, juste quand je tentais de trouver des images, je trouve un AUTRE manga sorti en janvier 2003 avec quelques quelques images montrant globalement l'aventure de Ys raconté sous un format 4 komas remplis d'humour... Très honnêtement... J'ai vraiment envie de le lire... Ca me rappelle un peu le style de Minna Atsumare Falcom Gakuen, un autre manga 4 Komas humoristique présentant les personnages des franchises Falcom en amplifiant leurs défauts à fond... Typiquement Adol y refuse de se faire réveiller tant que ce n'est pas par une jolie fille, référençant évidemment ses aventures à venir où il se débrouilleras toujours pour faire tomber amoureux quelqu'un avant de se barrer. Un manga qui l'air de rien à reçu une adaptation animée vu sa popularité. Tout de même.


Franchement ça a l'air trop choupi... Par contre la couverture est étrangement générique.
A mon avis ça n'a pa été vendu en librairie, ça semble être un produit uniquement promotionnel pour la sortie du remake Ys Eternal.


Que ce soit ce mystérieux 4 komas de Ys bizarrement intitulé "Ys - All Star Manga + Ancient Ys Vanished Omen" ( y'a ptêt plusieurs mangas dedans ? ) ou le plus récent et populaire Minna Atsumare Falcom Gakuen, on ne se retrouve pas devant une vision de ce qu'était Ys à l'époque mais plutôt une parodie non dénué d'une certaine tendresse 10/15 ans après. Sans doute par des gens qui étaient fans de ces franchises à la base en plus. En cela, c'est limite un peu hors sujet d'en parler ici, tout ce que cela peut faire est de nous rappeler le succès de ces jeux.

Repartons à nouveau dans le temps pour voir les premières versions des jeux, là où tout cela a commencé.

Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Animes / Roman et Mangas de Ys