Final Fantasy VII et le désenchantement   PAR Haganeren 





Utilisez l'interface pour naviguer dans le dossier !
De la déception au désenchantement

De la déception au désenchantement




Notez la présence de nombreuses vidéos dans l'article, les utilisateurs PCs peuvent clic droit et décocher le muet pour pouvoir en apprécier le son !

Partie 2 : De la déception au désenchantement.


Il n’est pas nécessaire de préciser que Final Fantasy VII fut un triomphe. Sa taille d’équipe était encore très rare dans le milieu du jeu vidéo et la richesse du jeu qui en sortit sonna tout le monde. C’est surtout en cela qu’il poussa le médium tant les cinématiques et background 2D étaient finalement monnaie courante. Final Fantasy VII appartient à une période du studio tellement riche que tout ce qui n’a pas été utilisé dans son scénario deviendra d’autres jeux comme Xenogears ou Parasite Eve voir même Final Fantasy VIII ! Une époque faste.

Rule of Cool

Mon opinion sur Final Fantasy VIII et IX n’est pas particulièrement intéressante dans le cadre de cette chronique. Final Fantasy IX est un jeu magnifique d’autant qu’il a été produit par Sakaguchi avec une équipe un peu à part, pour recréer quelque chose qui ressemble vraiment aux FFs du passé comme une manière de tourner la page. Final Fantasy VIII est plus dans le thème qui nous intéresse puisque comme le VII, il est très généreux en péripétie rocambolesques et mémorables ( l'araignée mécanique du début, l’infiltration pour la base des missiles, la danse dans l’espace ) mais en étant loin d’atteindre sa cohérence scénaristique. Je me souviendrais toujours de ce passage où soudainement tout le monde se rend compte que le “proviseur” de l’université est une espèce de créature chelou, on la défonce, et plus personne ne la mentionne après. Pareil pour Abel dans l’espace, tout à coup c’est le truc le plus urgent et faut le défoncer immédiatement, l’instant d’après on pourrait oublier complètement l’existence de cette péripétie. FFVIII est un jeu bizarre comparé à FFVII… Là où Cloud était un “faux taciturne”, Squall l’est au premier degré car il a vraiment vécu des trucs qui le justifient. Mais il changera ! Et on verra ce changement facilement car on verra dans ses pensées régulièrement ! De manière générale tout le monde est “cool” dans cet univers et je ne peux pas m’empêcher de penser qu'un certain Tetsuya Nomura n'y est pas pour rien.

Si Cloud était un faux ténébreux, Squall a de bonne raison d'en être un vrai et a même un vrai rival qui lui pose une cicatrice sur le front !
Son évolution est aussi bien plus facile à suivre que Cloud grâce au fait de pouvoir voir dans ses pensées. Clairement, des leçons ont été tirés de FFVII !



Après la sortie de FFVII, on le voit parler dans une interview en 1997, il n'y était alors que le chara designer de la compagnie. Il compare alors Cloud et Sephiroth aux célèbres samouraïs Musashi et Koshiro… C’est assez étonnant pour quelqu’un qui a été à priori impliqué dans le scénario puisque encore une fois, Sephiroth et Cloud se connaissent à peine, ont eu juste le temps d’une discussion où il est apparu “froid”. Très très loin de la chaleur qu’on associe généralement à une relation de rivalité et on a jamais vraiment eu de combat de sabre incroyable entre les deux puisque JENOVA était toujours là pour prendre la place du vilain samurai durant le vrai combat “gameplay”. J’irais même plus loin en disant que ce que j’ai aimé dans FFVII c’est PRÉCISÉMENT que Cloud et Sephiroth ne sont pas de vulgaires rivaux comme on en a tant vu. Le questionnement général du jeu sur l’identité empêche un peu cela d’arriver et la déclaration de Nomura semble, au mieux, à côté de la plaque…..

Sauf que nous, on est dans le futur, on sait que Nomura deviendra très influent dans la boîte. Non pas qu’il ne le mérite pas ! Son travail de direction pour les animations et les personnages est très certainement AUSSI ce qui a rendu FFVII légendaire aujourd’hui. Mais voilà, je ne peux m’empêcher de penser que l’ouverture de Squall contre son grand rival Seifer de FFVIII est une belle manière pour Nomura de réaliser ce dont il parlait dans cette interview. Pas de scénario compliqué, d’éco terrorisme, d’identité, d’alien de je sais pas quoi, non, Squall est un beau ténébreux qui ne croit pas aux autres, Linoa, l'héroïne, s'amourache de lui instantanément. Elle rira quand Squall aura besoin qu’elle rit pour aller mieux, elle sera triste quand Squall aura besoin de ça pour se sentir utile, elle sera possédé quand Squall aura besoin de quelque chose à protéger. Squall est un peu ce que je pensais que Cloud serait durant la première partie de FFVII et je ne peux m’empêcher d’être un peu déçu de ça, comme un retour en arrière… Attention, c’est compréhensible ! Parce qu' encore une fois, la plupart des gens n'ont RIEN pigé au scénario de FFVII et pour eux, Cloud et Sephiroth rivaux, ça le fait largement. On le voit trop cool dans cette célèbre cinématique de Sephiroth dans les flammes ou même le moment “symbolique” où Cloud bat un vrai Sephiroth, torse nu, sabre en avant avec sa super attaque “Omnislash” à la fin du jeu… C’était censé être symbolique mais je soupçonne Nomura de regretter que ce ne soit pas plus que ça.

Que reste-t-il de FFVII après tout ce temps ? Certainement pas d'obscures histoires de recherche d'identité qu'on comprend si on va dans l'Iclide Inn.
Non, plutôt des images fortes comme Sephiroth dans les flammes, la mort d'Aerith... Final Fantasy VII c'était devenu uniquement ça.



Cela sera confirmé lorsqu’il aura l’occasion de travailler sur Kingdom Hearts. Un projet bien plus étrange qu’il n’y paraît dans lequel il y a bien une collaboration avec Disney mais avec une partie “originale” complètement inventée pour Kingdom Hearts très importante. Celle dans laquelle tu diriges un personnage original, mi Final Fantasy dans le visage, mi Disney dans ses grandes chaussures clownesques, se battant contre des méchants de plus en plus unique dans le jeu. Habituellement ces collaborations te font jouer Mickey… Voir un avatar représentant le joueur pour une expérience proche de Disneyland, mais un personnage unique avec sa copine, son rival, son monde et une histoire permettant d’être comme un “intrus” visitant les mondes de Disney ? Quelle drôle d’idée pour un crossover ! Ce serait Sakaguchi qui aurait conseillé à Nomura d’inclure autant de scénarios… Ce qu’il s’empressa de faire… Mais je retrouve plus ma source hum… En tout cas, c'est dans ce jeu que de nombreuses personnes ont vu Cloud et Sephiroth pour la première fois en tant que guest star. Leur relation est infiniment moins ambiguë que dans le jeu originel : Cloud cherche Sephiroth, Sephiroth est le boss caché le plus puissant du jeu. Leur rivalité est évidente, Sephiroth est super cool et utilise enfin son énorme épée pour se battre contre le joueur. Au lieu de se transformer en JENOVA super bizarre.

Du film à la franchise, FFVII renfloue les caisses

Cette “confirmation” de ce Sephiroth mystérieux, cool et inatteignable sera encore plus présente dans le film Final Fantasy VII Advent Children où le personnage semble à présent capable de se matérialiser à travers de simples cellules de JENOVA. Nous avons vu dans le dossier FFXIII comment ce film a finalement été fait mais pour rappel, le premier film Final Fantasy : Les créatures de l’esprit avait beaucoup couté à Squaresoft, n’a pas rapporté suffisamment ce qui a failli faire couler la boite et enclenche le départ de Sakaguchi. Il s’agit à présent de faire des projets sûrs au lieu de risquer de réinventer un univers à chaque fois. Final Fantasy X-2 est apparu comme un excellent moyen de capitaliser sur un univers existant avec beaucoup moins d’investissement pour un retour sur investissement plus important que s' ils étaient passés directement au XI. Final Fantasy VII, de loin l’épisode le plus vendu, sera ainsi transformé en franchise au lieu d’épisode à part et c’est sans doute pour cela que ce nouveau film en image de synthèse fut validé. Dans ce cadre un peu “fan service” il paraît donc normal d’inventer un prétexte pour que Sephiroth puisse littéralement surgir du néant, faire un petit sourire agaçant de celui qui est beaucoup trop fort pour toi pendant toute la séquence d’action. Ce Sephiroth là, ce n’est plus le Sephiroth fou à lié qui perd les pédales, fusionne avec JENOVA et refuse sa propre identité en étant esclave de ses gènes. C’est un guerrier cool, fort, le meurtrier dans les flammes qui te sourit, le boss caché super balèze de la fin de Kingdom Hearts, il est toujours en contrôle et même quand il se fait éclater par un nouveau Omnislash à la fin et qu’il disparaît, il refait son sourire et nous balance “Je ne serais jamais un souvenir”.

Sephiroth c'était l'icône décevante pour Cloud là où Zack en était une véritable... Mais pour Nomura, Cloud et Sephiroth sont plutôt des "rivaux".
Dans l'OAV, Sephiroth ne se fait plus jeter par Cloud, il plonge avec le sourire. Dans le film Advent Children Cloud se fera encore transpercer.
Les mêmes scènes encore et encore..



A ce stade, je suis partagé… Déjà parce qu’en 2007 j’ai 18 ans et des gros combats à l’épée beeen ça balance de fou et je me dis que bon, fallait bien trouver un prétexte pour justifier ces séquences d’action après tout. Je ne crie pas immédiatement au crime de lèse majesté car FFVII Advent Children a beau être très différent du jeu, se prenant énormément au sérieux là où le jeu originel est infiniment plus burlesque, ce n’est pas pour autant que ce dernier a disparu. L’ayant fait 2 ans plus tôt, il est encore frais dans ma tête et je peux concevoir que dans le cadre d’un film, on ait des petits ajustements à faire par rapport au mood du jeu. Le reste de la “compilation of Final Fantasy VII” me laissera en revanche bien plus de marbre… Before Crisis nous était inaccessible et je n'ai même pas voulu toucher à Dirge of Cerberus sur PS2. C’est pourtant bien Crisis Core en particulier qui a été terrible pour moi car il propose de jouer Zack notamment durant la tragédie de Nibelheim. Pourquoi c’est horrible ? Parce que ça spoil à absolument tout le monde le grand twist du jeu que j’ai tant encensé en première partie ! Et puis est-ce que les développeurs ont compris ce qu’était Zack ? Zack, c’est pas un personnage fait pour être un protagoniste… C’est un personnage qui n’est intéressant qu’en tant que projection de ce que Cloud souhaite être. Lui a réussi à rentrer dans le SOLDAT 1er classe, lui il est bien plus fort avec une épée, il est même ( et franchement c’est peu subtil ) sorti avec Aerith et est vachement plus cool que Cloud alors que son modèle 3D semble rigoureusement identique à Cloud avec des cheveux noirs. Zack, c’est Cloud “en ce qu’il aurait aimé être”.

Mieux, il s'oppose à Sephiroth en étant comme un modèle pour Cloud mais qui lui ne serait pas décevant et égocentrique, une véritable figure inspirante pour le héros et en cela ce personnage est excellent…. Mais alors en tant que héros d’un jeu ? Et bien il est héroïque, du coup on lui a créé un mentor pour lui qu’il va instantanément perdre parce que ça fait souvent ça un mentor et du coup c’est triste et il se bat contre les injustices et Sephiroth. Y’a que moi qui trouve ça tarte à côté de Cloud, ce héros qui a échoué à réaliser ses rêves ? Un héros littéralement mythomane ? Zack il a tellement pas de personnalité qu'ils ont foutu ses squats qu'il fait dans FFVII ( donc des animations très exagérés pour passer une image ) dans un contexte plus moderne ! Zack il fait des squats tout le temps, c'est sa personnalité maintenant ! Ce serait comme si Cloud haussait toujours les épaules avec cette exact animation dans Kingdom Hearts ! Mais bon, je n'étais déjà plus en phase car le jeu est un succès et l’occasion de revivre cet instant exceptionnel de FFVII durant un jeu de 30 heures sur PSP ( et maintenant console de salon… ) sans l'orgasme d'avoir enfin démélé un mystère. Non, on te dit juste ce qu'il s'est passé; au revoir ! Bon.. Pas au revoir, en fait, y'a quand même UN truc que j'ai aimé, c'est le combat désespéré final, bon, la séquence de l'original est selon moi infiniment plus brutale, froide et horrifique ( cliquez là, ça vous évoque rien ces soldats qui tirent sur un homme à terre pour l'achever dans le plus grand sang froid vous ? ) MAIS faut reconnaitre que la mort héroique de Crisis Core, l'agonie lente que l'on voit jusque dans les mécanique de jeu ben ça marche très bien et ça propose un peu d'aspérité à son histoire, ouf !

Crisis Core veut trop émuler l'original. Y'a-t-il UNE raison pour laquelle Zack devait rencontrer Aerith exactement comme Cloud ?
Non ! Mais ça rappelle des souvenirs ! Mais là on sort de l'univers du jeu et Zack manque cruellement de profondeur... Sauf sa mort.


Mais à ce stade, j'ai bien compris que FFVII a changé. L’OAV Final Fantasy VII : Last Order confirme cela avec l’insulte ultime, Sephiroth en fait, il se fait pas jeté comme un naze par Cloud dans le réacteur de Nibelheim, en fait, il se fait attaquer ce qui le surprend, puis il dit à JENOVA “retrouvons nous en terre promise” puis il saute lui même dans le réacteur Mako avec un petit sourire parce que en fait, il est trop fort… Ce retcon, c’est vraiment ce qui m’a fait vrillé. C’en est trop ! FFVII c’est super mais la Compilation of Final Fantasy VII a tout voulu lisser, a voulu tout enlever d’un peu intéressant dans la manière dont ces personnages sont représentés. Comme si Nomura refusait qu’on ridiculise les personnages cools qu’il a inventés et refaisait l’histoire ! FFVIII n’a pas aussi bien marché que le VII alors du coup Cloud et Sephiroth sont bien devenus les rivaux que Nomura a toujours voulu qu’ils soient.


Le remake de l’impossible

Il y a un moment dont je n’ai pas parlé durant l’ascension de Final Fantasy VII en tant que franchise, c’est la célèbre démo technique de FFVII sur PS3. Montré au public durant l’E3 2005, il s’agit en réalité d’une vieille tradition de Square Enix puisqu’ils avaient déjà présenté une démo technique reprenant Final Fantasy VI sur N64 ainsi que Final Fantasy VIII sur Playstation 2. Cette fois-ci cependant la démo prit 6 mois à être complété, retardant d’autant plus le production de Final Fantasy XIII mais pour un succès retentissant. Le public fut subjugué et ce fut le point de départ de tout un tas de “rumeurs” sur un remake de Final Fantasy VII qui serait forcément prévu sur la machine ! L’aura de ce jeu en est à ce point !



Les démos techniques de FFVI sur N64, FFVIII sur PS2 et FFVII sur PS3...
Seule celle de FFVII déclencheront des rumeurs persistantes comme quoi un remake du jeu avec des graphismes modernes arriverait sûrement.
C'était faux, mais les fans étaient chaud à ce point


Pourtant, Square Enix a toujours été très clair qu’il s’agissait d’une démo technique et rien d’autre.. Et pour cause, j’expliquais souvent en ce temps que faire un remake de Final Fantasy VII avec les graphismes de cette démo technique serait tout simplement impossible ! Prenons un exemple concret du jeu originel : Costa Del Sol. Il s’agit d’un village balnéaire au look très différent des paysages industriels auquel on a été habitué jusque là que l’on visite après un voyage dans un bateau s’étant terminé par un combat contre JENOVA. C’est une ville où il ne se passe franchement pas grand-chose, davantage présent pour faire souffler le joueur après sa traversée en bateau et remplis d’intéraction amusante comme voir Hojo se détendant sur la plage entouré de euh… C’est techniquement des prostitués non ? Ou mieux, taper dans le ballon sur Red XIII qui nous ABOIE dessus, ce qui me fait EXPLOSER de rire à chaque fois. FFVII c’est aussi des moments random comme ça. Et on pouvait se le permettre à l’époque, parce que dans le fond Costa Del Sol c’est 3 backgrounds en tout sans compter l’auberge donc le port, le village et la plage… Bon bah ça à l’époque, je vais piffer une estimation mais ça devait prendre genre une semaine à produire en tout avec toute la team. Les modèles 3Ds sont simples et il est très probable que les artistes aient redessiné sur des modèles qu’ils avaient déjà, on voit bien qu’on a pas le même détail que dans les backgrounds légendaires de Midgar typiquement. En clair, c’est un moment qui dure 5 minutes dans le jeu mais qui n'a pas coûté bien cher à produire à l’échelle du jeu.

Maintenant, imaginons qu’on veut que ce même moment de 5 minutes soit recréé avec des graphismes de PS3 en full 3D ? Là c’est plus la même tambouille, là il faut créer des modèles 3D haute définition unique pour plusieurs maisons. Des textures de bois au soleil que l’on ne retrouve NULLE part ailleurs ainsi qu’une plage demandant donc des effets d’eau, de vagues qui risque également d’être unique à cette scène. Et je ne parle même pas de la scène de dialogue avec Hojo qui demande des plans de caméra particulier, des personnages de “call girl” en maillot de bain que l’on doit également produire en haute définition juste pour ce passage et même une meilleurs physique pour ce ballon si on veut recréer la scène avec Red XIII sachant qu’il faudra sans doute changer ça en cinématique pour que la caméra regarde dans la bonne direction et que ce gag si drôle risque soudainement de paraître dérangeant car trop violent si on le montre avec des graphismes de PS3 donc faut prêt revoir tout ça… Bref… Tout cela prend un temps INFINIMENT plus long à produire, plusieurs mois si on part de zéro sans doute et il est littéralement impossible dans le cadre d’une production sérieuse de se dire qu’on va produire tous ces décors uniques uniquement pour être jeté au bout de 5 minutes comme dans le jeu originel.

Un remake de FFVII ne peut exister, des passages de 5 minutes dans l'original coûterait trop cher à refaire pour autant de temps aujourd'hui.
Crisis Core l'a fait pour Costa Del Sol... Enfin... Une petite partie... Sur PSP... Avec une plage si vide qu'ils ont fait des giga escaliers pour l'occuper...



Et bien FFVII, c’est ça tout le temps, des enchaînements invraisemblables de péripéties nous faisant voyager dans des décors extrêmement différents, extrêmement nombreux car relativement peu cher à produire. On était à un stade clé où à la fois les graphistes n’avaient plus trop besoin de se préoccuper de la mémoire que leurs décors prenaient comme sur SNES ce qui les débridaient complètement et en même temps les graphismes n’avaient pas évolué au point où le moindre nouveau type de décor devient un énorme investissement de temps. C’est en cela que FFVII représente un état du jeu vidéo dans lequel il semble impossible de revenir, le manque de résolution de ses backgrounds ( pour aujourd’hui ) étant justement la force qui lui permet d’avoir cette richesse. Cela ne fait aucun sens de dire “on veut FFVII mais en beau”, FFVII peut être ce qu’il est justement grâce à ce contexte et ça le rend inestimable encore aujourd’hui !

Le remake en kit débarque.

Voilà pourquoi j’étais persuadé que Final Fantasy VII n’aurait jamais de remake avec les graphismes de la PS3, ou 4, ou n’importe quoi d’autre qui s'éloigneraient du format d’origine. Cela n’est juste pas possible, il en tire trop parti… Et pourtant, vous le voyez venir… Un remake de FFVII a bien été annoncé puis après des années d’attente enfin sorti. Par quelle sorcellerie s’en sont-ils pris ? Et bien globalement, en n’en faisant pas un remake… Mais on verra ça après ! Déjà remarquons que le jeu est séparé en plusieurs parties avec la promesse que le premier jeu couvre tous les éléments de Midgar. En gros ce qui était à la base l’introduction du jeu devient un jeu à part entière !

Cela explique BEAUCOUP de chose, vous voyez, Midgar a beau être iconique, c’est un endroit avec une moins grande diversité de paysage comparé au milieu de jeu où on passait de villages quasi médiévaux comme aux monts enneigés du cratère nord sans oublier les chaînes de montagne et la Costa Del Sol précédemment mentionné. Des lieux très différents dans lesquels le joueur passe pas beaucoup de temps… Mais Midgar, là avec un pack d’assets de tuyaux rouillés, on peut faire des miracles ! D’une poignée de background dans l’original, le réacteur Mako en tout début de jeu devient un immense espace 3D prenant dix fois plus de temps à parcourir dans le remake ! Bien sûr, nous verrons aussi qu’il peut être pas mal chouette de mieux appréhender des espaces que l’on a aimé en tant que fans mais la conséquence directe est que FFVII Remake “partie 1” se retrouve à devoir étendre l’équivalent de 6 heures de gameplay dans le jeu originel en un gros jeu AAA de 40 heures. C’est énorme ! Cela fait que des passages qui ne durent que 5 minutes comme le laboratoire d'Hojo deviennent débilement grands pour permettre d'être des donjons à part entière.

Je l'avais dit, un remake de FFVII au complet est impossible. Du coup on aura que la partie de Midgar qui faisait que 6 heures à la base...
Pour en attendre 40, le jeu va donc allonger autant que possible des passages qui n'en prenaient que 5 et euh oui le rythme en pâti


Fatalement, de mon point de vue; le rythme en souffre. Là où l'introduction du jeu originel consistait en 6 heures de péripéties non interrompues; le remake se permet des interruptions dans ce scénario de plusieurs heures sans broncher ! Pourtant si on compare à d'autres jeux comme Uncharted, le reboot God of War ou même Final Fantasy XIII; la densité scénaristique du remake de Final Fantasy VII ne paraît pas si horrible. En réalité c'est l'industrie entière qui est aujourd'hui incapable de nous fournir à nouveau des expériences aussi riches narrativement que Final Fantasy VII. Comme si l’évolution technologique avait effectivement ouvert beaucoup de portes…. Tout en en fermant également certaines. Dans ce cas précis c’est même difficile d’attendre un nouveau FFVII de la part de la sphère indépendante ! Car celui ci a été produit dans un contexte très particulier où le studio Squaresoft avait déjà une forte expérience en RPG, qu’il venait tout juste d’agrandir son équipe à plus de 300 personnes ce qui en fait l’air de rien une méga production qu’un studio indépendant ne peut prétendre pouvoir égaler. C’est aussi ça qui me fait tant aimer FFVII : Une œuvre unique sortie dans un contexte d’explosion technologique qu’on ne pourra plus revoir. Encore une fois, je suis partagé entre l’impression que le remake ne respecte pas l'œuvre originale et la constatation qu’il était impossible pour lui de la respecter.

Whispers, le dénigrement du scénario originel

Du coup, que le jeu soit partagé en deux ou trois, admettons...Que ce soit présenté comme une force marketing ( on va aller” PLUS “en profondeur dans le jeu ) plutôt qu’une contrainte technique. C’est de bonne guerre aussi. Je l’ai dit, faire un remake fidèle à FFVII est impossible, ça ne sert donc à rien d’en tenir rigueur à Square Enix et j’étais parfaitement prévenu de la chose lorsque j’ai acheté le remake alors que nous étions en plein premier confinement de Covid. Par contre, il y’a quelque chose que je n’avais pas anticipé, c’est à quel point le jeu fout en l'air le scénario de l'original.

En gros à certains points clés, le scénario de FFVII Remake semblera dévier du scénario de l’originel. Par exemple, Aerith prend le bras de Cloud pour lui demander son aide dès sa première rencontre au lieu d’attendre, ou encore Barret refuse d’embaucher Cloud à nouveau après la première mission… Et à ce moment des fantômes ( nommé “Whispers” en vrai ) semblent sortir de nulle part pour que le cours des choses redevienne “normal” pour séparer Cloud et Aerith “parce qu’ils ne sont pas censé rester ensemble tout de suite” ou attaquer la malheureuse Jesse parce que elle manifestement, on s’en fout si ça dérive de l’original sur ce point tant que ça qui pousse Barret à réembaucher Cloud. Ces fantômes sont donc “à combattre” car ils dirigent le monde vers un destin pré-connu, celui du jeu original ! Sauf que dans la diégèse de FFVII ça ne fait aucun sens ! Il n’y a du point de vue de Cloud ou Tifa un destin pré établi ! Ce plot est clairement un message maladroitement adressé aux fans de mon genre qui ont déjà joué à l’original afin de leur présenter un petit mystère supplémentaire à résoudre ! Pire ! En faisant de “ceux qui veulent que les événements suivent leur cours” des méchants, on devient carrément les méchants de l'affaire simplement en ne voulant pas qu'on touche à la trame principale ! C'est un monde ça tout de même ! Et tout ça pour que EUX puisse continuer à vendre Final Fantasy VII à l'infini ! Qu'on passe pour des conservateurs alors que moi tout ce que je veux c'est au contraire qu'on passe à autre chose ! Qu'on raconte une autre histoire avec des personnages tout neufs !

Ce remake, c'était pas ma guerre !

Le remake introduit les "Whispers" qui sont des fantômes souhaitant garder la timeline originale, il faut les combattre car ils sont méchants !
Là, on est en plein méta, on est plus dans de la quête d'identité ou d'écologie; on est uniquement dans l'œuvre qui parle d'elle-même à l'infini.
Tout ça c'est pour nous vendre encore et encore du FFVII à toutes les sauces. FFVII entre dans le multivers !


Je crois que j’ai jamais autant été déçu que quand Cloud entre voit la scène de la mort d’Aerith dans le futur et donc cherche à tout prix à s’opposer aux fantômes pour empêcher ça. L’une des plus grandes et mémorables surprises du jeu original est ici non seulement spoilé mais aussi traité comme d’une simple motivation contre un nouveau conflit qui n’a rien à voir avec quoique ce soit de l’univers de FFVII ! Ca aurait pu être Suikoden, Trails in the Sky ou Zelda on aurait pu avoir les mêmes fantômes de la destinée qui empêche les moments clés de l’histoire d’arriver ! Le nouveau scénario se moque totalement de ce qui a été instauré ! Ce qui compte c'est qu'il puisse remixer ses évènements encore et encore pour trouver des nouvelles formes excitantes sans même songer à la trame originale.
Cette déconnexion, elle me rappelle un peu Kingdom Hearts où on est techniquement dans les mondes de Disney mais leur scénraio n'est qu'une toile de fond pour les VRAiS évènements du jeu. Ben là, c’est comme si dans FFVII Remake, le monde de Disney était le scénario originel de FFVII et le VRAI scénario est un cran plus haut avec plusieurs personnages ( Aerith, Sephiroth… ) qui savent très bien qu’il s’agit d’un possibilité parmis tant d’autres.

Du coup le scénario est fait pour que le joueur investi se pose des questions comme “Comment ces personnes ont-elles eu conscience des autres mondes ?” “Comment est-ce que les fantômes de la destinée sont nés ?” “Qu’est-ce qui va dériver par rapport au jeu que je connais ? “ “Zack vivant vient-il d'un autre monde puisqu’il est vivant ?” et, je suis désolé pour ceux que ça intéresse mais moi je trouve ça nul mais NUL franchement. Je trouve ça TOTALEMENT dénué d’intérêt genre je m’en FOUS comme c’est pas permis de ces questions qui ne fait écho à rien qui me parle comme euh, l’horreur d’une menace inconnue pouvant revêtir n’importe quel visage, les moyens de combattre une entreprise ultra capitaliste pour sauver notre environnement ou même la recherche d’identité d’un jeune homme en quête de repères ! Franchement à côté de ça “la question de savoir si on peut faire dériver notre futur” me paraît hors sujet ! Ça me donne envie d’hurler aux décisionnaires de respecter leur travail passé ! De cesser ce sabotage ! Que non, il n’y a pas besoin d’apporter un layer de multiverse pour qu’un univers de fiction soit forcément intéressant ! Que c’est évident que la thématique des fantômes de la destinée parlait aux principaux créateurs du projet car EUX se retrouvait en face d’une œuvre dans lequel ils se sentaient à l’étroit de ne pouvoir faire ce qu’ils voulaient… Et que cette frustration, c’est certainement ce qui a donné cette thématique… Mais je suis désolé, mais moi, je ne me retrouve pas dedans… Personne ne vous a obligé à faire ce remake, et quand je pense que beaucoup ont joué pour la première fois à FFVII via cette version de l'histoire ça me rend terriblement triste... Et pourtant, ça ne fait que commencer.

Sephiroth est maintenant constamment là, à stalker ce malheureux Cloud pour aucune vraie raison que de montrer sa tronche au public.
Mais quand il s'est mis à balancer la tour Shinra sur mes persos, je me suis dit qu'on avait peut être oublié ce que raconte FFVII...


Nettoyage des aspérités pour des héros tout neufs

Notez qu’on ne sait pas tout de suite l’utilité des Whispers et qu’en attendant, des méchants ont aussi eu leur lot de modifications qui auront eu tendance à me faire soupirer sans faire intervenir aucun fantôme. La Shinra, tout d’abord, deviennent les véritables responsables de l’explosion de leur propre réacteur Mako en début de jeu ! Ben oui, AVALANCHE nous a été présenté comme une entité terroriste qui fait des actions ouvertement guerrières avec tout ce que ça implique contre un ennemi tentaculaire… Mais en fait, finalement, on voit précisément dans le remake qu’AVALANCHE ils ont pas fait une bombes assez puissante du coup ça a pété et ça a rien fait… Du coup quand ils ont vu ça les méchants Shinra ils ont fait exploser le réacteur eux même avec leur bouton d’explosion de réacteur ! Bon sang mais POURQUOI enlever cette aspérité ? Ce petit conflit moral ? Le chapitre 2 montre clairement des gens blessés ou ayant tout perdu à cause de l’explosion de ce réacteur. C’était l’occasion de zoomer sur cette thématique super intéressante de jusqu’où il est moralement acceptable de se battre pour ses idées ! Une thématique incroyablement actuelle en plus ! Mais non, en retirant la responsabilité des héros dans le cœur du joueur, Square Enix s’assure que rien n’entachera ses personnages…. C’est super nul !

Autre délire : On voit finalement très tôt les visages des dirigeants de la Shinra regarder les gentils via leurs caméras de surveillance et je trouve que c’est aussi une direction créative un peu dommageable. Dans l’original, l’ennemi est indistinct, ça semble être la ville, le système lui même qui est trop compliqué à combattre puis petit à petit ( très tôt en réalité mais l’intro fait 6 heures je répète ) on est introduit aux dirigeants de la compagnie et le tout nous apparaît bien moins effrayants. En nous introduisant directement à cette bande de clown, le remake perd une belle occasion de créer une atmosphère extraordinairement anxiogène dans le début du jeu.. A la place on a quoi ? Des méchants qui ricanent qu’ils sont supérieurs à cette micro-organisation d’AVALANCHE qu’ils traitent de rats d’égouts…. Alors que pourtant ils dépensent des BILLARDS en faisant exploser leur réacteur et en faisant effondrer la plaque du secteur 7, c’est quand même un peu paradoxal ! Non vraiment c’était pas une bonne idée de les montrer si tôt…. Ca les décrédibilise beaucoup. Et puis de l'autre côté, Reno des Trunks n'hésite pas un instant à tirer dans Final Fantasy VII là où il est beaucoup plus gentil dans le remake... Comme si on devait le garder sympathique.

On prive AVALANCHE de ce petit dilemme moral en disant que c'est la Shinra qui fait péter le réacteur.
On priva JENOVA de beaucoup de son horreur en ne mettant pas les traces de sang de l'original...

Dans le même genre l’aura horrifique de JENOVA semble complètement effacé. Déjà, les traces de sang ou le gore qu’on aurait pu imaginer avoir a été censuré sous prétexte d’éviter le PEGI 18… Alors que dans le même temps, Final Fantasy XVI sorti l’année dernière a eu le courage de s’y afficher et même de s’y complaire ! L’entité alien est également combattu plus tôt que prévu dans un setup similaire à l’original, c'est-à-dire qu’il y a Sephiroth mais que ça laisse la place à JENOVA. Cependant les deux entités sont clairement démarquées, il est plus clair que jamais que Sephiroth est totalement en contrôle ( il n'est même pas manipulé par la destiné, lui ! Tellement il est trop trop fort ! ) et certainement pas le fou assujetti aux désirs de JENOVA que j’avais trouvé si pertinent et subversif. Bien sûr, je passe sur le fait qu’ils n’ont pas pu s’empêcher d’introduire Sephiroth dès cet épisode alors même qu’il n’est pas censé apparaître avant que les héros quittent Midgar. Dans l'original il est l'inconnu, on suit des traces de sang, on voit le Zolom de Midgar défoncé par lui avant d'enfin pouvoir le jouer dans le flash back. Dans le remake cependant, il semble stalker Cloud comme s'il voulait revenir en couple mais que lui ne voulait pas... Mais toujours en gardant son petit air suffisant de celui qui en sait plus que tout le monde et contrairement à l'original, oui, il en sait effectivement plus que tout le monde vu qu’il connaît l’existence d’autres dimensions ! Il y a donc une recontextualisation totale de ce personnage qui semble pouvoir enfin agir comme Nomura voulait qu’il agisse : Tel un rival cool et mystérieux… Toute la subtilité que j’aimais dans FFVII avait de toute façon été effacée et ça, aucun fantôme n’a tenté de le corriger. Je n’ai pas eu le beurre, ni l’argent du beurre et Kitase la crémière est partie avec un autre depuis bien longtemps.

Ben oui Kitase; parce que quand même; c’est lui qui était le scénariste principal de FFVII, le garant de sa cohérence. Ça ne le dérange pas tout ça ? Apparemment non. Dans le fond, ce qu’on a retenu de FFVII, c’est Sephiroth cool dans les flammes alors pourquoi pas donner aux gens ce qu’ils ont aimé ? Et puis est-ce que je ne fais pas cet article précisément parce que le remake a été un plutôt gros succès critique et que mes plaintes n'ont finalement pas dérangé grand monde ? Et puis, peut être que dans le fond, c’est moi qui suis dans le tort. Pourquoi sacraliser une œuvre dont les auteurs ont si peu confiance ? Et d'ailleurs, dans le fond, est-ce que moi même j’en fais pas un peu trop ? Dans l’Ultimania sur FFVII sorti peu après la sortie du jeu PSX, il était déjà dit que Sephiroth était tellement cool qu’il avait résisté au contrôle de JENOVA ! Et oui !
Donc en gros, il a remis sa vie entière en question pour s'attacher à JENOVA qu'il admire en tant que "mère" ce qui fait qu'il se sent supérieur aux humains, il veut récupérer la matéria noire exactement comme JENOVA l'avait voulu par le passé et dans le même but à savoir détruire le monde alors qu'il avait pas spécialement d'intérêt à ça avant…
En plus, il se fait tromper par le fait que JENOVA est une Cetra et il trompe Cloud avec un mensonge alors que JENOVA est présenté comme une entité manipulatrice et que Sephiroth l’était pas plus que ça avant (et après)… Mais non non non, malgré tout ça, c'est pas JENOVA qui le contrôle dans sa désillusion, c'est Sephiroth qui contrôle JENOVA et qui est en maîtrise de lui même. Ca a beau pas me plaire, j’ai beau trouver complètement CON et illogique, ça reste ça le scénario non ? Ca renvoi de facto mes délires à des game theory au mieux ou une belle fan fic au pire !

C'est écrit là, noir sur blanc... Du coup beeen c'est moi qui ait tort finalement.
Je croyais qu'FFVII avait une idée de subversion vachement cool mais c'était peut être juste mes désirs...
C'est en me disant cela que mon désenchantement commença.


C’est vrai, c’est sans doute vrai… FFVII est une œuvre si confusante que j’y ai peut être compris ce qui m'apparaissait de plus cool personnellement. Je me vantais en première partie que moi j'avais compris le scénario de FFVII alors que beaucoup de joueurs ne l'avaient pas compris mais au final, moi aussi j'avais modifié la réalité... L’équipe de FFVII dont j’avais grandement admiré le travail m’aurait alors touché à ce point sur un… Malentendu… Oui voilà, un quiproquo venant de ma part. Alors, je pourrais encore me défendre, imaginer que le "scénario de base" c'était sans doute que JENOVA contrôlait Sephiroth car ça fait VRAIMENT plus de sens et que ça va un peu dans l'idée de beaucoup de Final Fantasy d'affronter des créatures un peu abstraite en dernier boss... Mais qu'il a été décidé ( sans doute sous l’influence de Nomura ) de plutôt axer la communication sur Sephiroth qui est un personnage beaucoup plus mémorable afin de mieux vendre et Sakaguchi a accepté... J'ai absolument AUCUNE preuve de ce que j'avance et à la fin du fin, même si ce que je clamais était vrai, ça veut dire que ce point que j'aime bien, l'humiliation de l'arrogance, la punition de l'orgueil, bon bah tout ça n'était manifestement pas super important pour les décisionnaires de Squaresoft en 1997... Les mêmes qui feront en plus un FFVIII qui part lui absolument dans tous les sens et ne dit rien de concret "à part" l'évolution de Squall. Donc bon hein... Quelque part ce serait étonnant que cette même team ait été plus rigoureuse dans l'épisode VIII. Du coup si c'est un quiproquo je garderais mon interprétation pêté pour moi et je comprends que je ne peux décemment pas en vouloir au remake de ne pas aller dans son sens.

Je vis peut-être ce qu'ont vécu des tonnes de fans de Star Wars lorsqu'ils ont découvert la préquelle de Georges Lucas : Un mélange de trahison et d'impressions que l'œuvre que l'on a aimé était un coup de bol. En plus dans le cas de FFVII, on n'est quand même pas beaucoup à apprécier le scénario originel de FFVII ( encore une fois, trop brouillon pour la majorité des gens je pense ) du coup y’a pas grand monde pour être outré. C’est peut être un peu moi le problème ? Cette constatation, ce malentendu, c’est mon désenchantement, l’idée que dans le fond et contrairement à mon enthousiasme de la première partie, l’original n’était peut être pas si exceptionnel. Pire, que j'explose les “défauts” du remake dans des proportions délirantes là où la plupart des gens pourraient me dire "euh ouais c'est dommage... Mais bon ça va quand même, le remake il est cool".

Surtout qu'ils ont raison, bien sûr que le remake est pas un mauvais jeu.


La frustration du possible.

Parce que oui, un jeu n'est pas autant acclamé s' il n’a pas des points positifs et sous plein d’autres aspects, Final Fantasy VII Remake fait beaucoup pour contenter un vieux fan comme moi. Déjà le changement de focus rend la nouvelle expérience différente et donc fondamentalement intéressante à analyser. En privilégiant un point de vue réaliste, on oblige le joueur à passer plus de temps dans les différents lieux, à s’imprégner de la vie au sein de Midgard. On aura donc des chapitres plus libres où on peut se balader dans un quartier remplis de détails avec des petites missions non obligatoires à accomplir pour s’y occuper… Vraiment exactement la même structure qu’un Trails in the Sky et si ces chapitres plus lent sont en général ceux qui ont été le moins bien reçu c’est ironiquement l’un de mes moments favoris du jeu car ils rendent vraiment hommage à cet univers cyberpunk légendaire !


Bien sûr que le remake a des bons côtés car le jeu zoom sur l'univers de Midgar qui reste un excellent univers qu'on a envie d'explorer en détail !
Ces séquences où on regarde la vie des habitants, où on interagit avec eux... Ca me rappelle la démarche de Trails in the Sky; J'adore !



Certains ajouts sont d’ailleurs plutôt bien pensé comme cette idée de visiter les niveaux supérieurs de Midgard, là où vit les classes moyennes. Un truc qui n’a jamais été présenté dans l'œuvre originale et qui rend le fonctionnement de cette société infiniment plus crédible ! J’aurais bien aimé y rester plus d’ailleurs mais hélas il fallait refaire le mini jeu de la moto contre un nouveau perso. De façon générale, l’univers est beaucoup plus crédible dans le remake que dans l’original puisque ce dernier, comme dit plus tôt, n’avait pas grand sens dans son World Building ne faisait aucun sens. Ainsi le remake a le bon goût de parler de “sentiment anti Wutai” bref de créer un ennemi afin de justifier que la Shinra semble toujours avoir besoin d’être en guerre. J’imagine que la nation sera représentée comme bien plus puissante dans le remake pour que tout cela fonctionne.

Et puis le remake rend aussi incroyablement justice aux personnages.Ils ont énormément de dialogues ajoutés qui leur donne une profondeur que n’avait juste pas l’original. Barret est bourrin mais toujours aussi drôle et attachant. Tifa a une vraie dimension où on SENT qu'elle est anxieuse de façon générale. Aerith dans l’original c’était cette fille un peu joueuse mais mystérieuse dont on ne sait pas tout ce qu’elle pense alors que dans le remake ça pourrait être ma copine un peu conspi qui croit aux énergies dans la nature ! Bref, ces personnages me semblent moins caricaturaux et plus réels ce qui n’allait pas forcément de soi ! Et c’est toujours un plaisir de les entendre discuter ensemble puisque ça n’arrivait pas si souvent dans l’original…. Je trouve même que ces dialogues sont assez fins et permettent de bien cerner Cloud comme ce mercenaire antipathique qui se fout de tout mais malgré tout un peu pataud ce qui fait qu'on peut pas vraiment le détester... Voir trouver un peu mignon. Il y a des indices pour les twists à venir comme le fait que Cloud ne puisse pas répondre à Barret par rapport à son âge, qu'Aerith comprend très vite à quel point il est fier d'avoir été un gros dur dans le SOLDAT, que Tifa semble étonné par certaines déclarations de Cloud mais sans creuser le sujet pour autant pour le moment... Non vraiment si le jeu décidait pas de tout gâcher avec de nouveaux enjeux incroyablement tartes, ces dialogues donnent tellement envie et rend tout le monde plus attachant qu'ils ne l'ont jamais été ! Faut dire que dans FFVII l'original, les personnages étaient beaucoup plus ancrés dans leur histoire, leur passé, leurs évènements et c’est là qu’ils brillaient. Dans le remake par contre, leurs personnalités doivent être plus indépendantes vu que le jeu ne va pas jusqu'à montrer leur passé, ils doivent donc être cool avant ça.

Le jeu focus aussi sur les personnages qui sortent de leur caricature pour devenir infiniment plus concret dans le remake. C'est grisant !
Les membres d'AVALANCHE semblent beaucoup mieux construit et quelle bonne idée de nous avoir montré la classe moyenne de Midgar !



Enfin j’étais assez inquiet de savoir comment les détails du jeu précédent allait être traité car si on pouvait dans FFVII montrer Cloud dans un bain avec des hommes musclés en maillot serré pour le délire mais avec des graphismes réalistes ça peut très vite être gênant ! Globalement beaucoup de ces scénettes facultatives burlesques ont disparu ou été remplacé ( maintenant on va dans une salle de sport ultra positive ! ) pour être compensé par la mise en avant d'autres moments comme le travestissement de Cloud en femme ! Moment assez mémorable de l'original où on choisit des vêtements féminins avec Aerith pour habiller notre fier héros afin de s'infiltrer en tant que prostitués auprès d'un chef de cartel pervers et sauver Tifa ! Un type de péripétie qu’on ne verrait nulle part ailleurs et qui fait aussi partie du jeu ! Dans l’original, comme toujours, ça va assez vite et ça se présente limite comme un rendez vous intime. ( Ca n’en est pas un mais on sent que y’a une tension amoureuse quoi ) Le remake, bien conscient que faire une séquence de 6 heures juste sur toute cette séance enlève un peu son coté intimiste décide d’inventer tout un délire sur des chefs de spectacles à impressionner pour avoir le Cloud le plus mignon possible ! Et on va jusqu’au bout du délire avec même petite séquence mini-jeu de rythme dans la tradition de l’original qui n’a jamais hésité à faire des petites séquences spéciales du genre ! Bref, certains ont regretté ce changement, moi je pense que c’était le bon choix pour avoir quelque chose de cohérent dans l’optique où le jeu obligeait à allonger cette séquence de toute façon.. Et le Black Market est vraiment chouette à visiter en plus. Mais oui, quand le jeu veut arrêter d’être sérieux; il peut encore le faire et ça c’est chouette car Final Fantasy VII était souvent un jeu beaucoup plus burlesque qu’on ne le croit.

Enfin, vous verrez que cet article ( qui n’est pas une review vous l’aurez compris ) ne parle à aucun moment du gameplay des deux jeux ! Il faut dire que le système tour par tour un peu lent de FFVII ne le met pas à son avantage aujourd’hui comparé à ses remakes plus action infiniment plus agréable à jouer. Je veux dire, j'ai refait un peu le début du CD1 avec mon original pour le plaisir de capturer mes images et je me suis souvenu de la frustration de ces combats aléatoires ultra crispants... Ou même tout simplement le déplacement du personnage avec le dpad de la Playstation qui est juste horrible et fait mal aux doigts ! Vous me direz que c'est autant de défaut que le portage actuel du jeu sur PS4 résout très bien avec la possibilité d'accélérer le jeu ou de simplement jouer au stick... Mais ça montre à quel point l'original avait quand même besoin d'un petit coup de neuf pour être apprécié par une nouvelle audience... Enfin, si on admet qu'il faut faire des remakes à chaque fois qu'un classique du passé semble dépassé pour une nouvelle génération. Moi j'en suis pas certain et je préfèrerais qu'on fasse de la nouveauté à la place mais c'est une position plus instable à tenir. Enfin tout ça pour dire que typiquement le système mi action / mi tour par tour du remake est en vrai super sympa car ça permet de bien mettre en avant les ennemis qui peuvent nous balancer des attaques très diversifiés et c'est super cool !

L'article se concentre vraiment sur le scénario de FFVII... Sur ce qu'il a perdu, mais il a aussi gagné un gameplay très agréable et accessible !
Il a aussi gardé des éléments absurdes comme se battre contre une grosse maison. Y'a que FFVII aujourd'hui pour proposer ça !



Non décidément sur bien des aspects et notamment son gameplay ce qui est PAS RIEN tout de même; le remake est quand même largement supérieur à l’original et dans l’optique où beaucoup ont joué à FFVII sans trop suivre le scénario, le succès du remake me semble parfaitement normal. C'est peut être ça la clé de tout, j'accorde tellement d'importance au scénario de base qu'il me semble indissociable de ce qu'est Final Fantasy VII. Mais dans nombres de sites j'ai trouvé cette phrase incroyable "Final Fantasy VII Remake porte bien son nom" car il "referait" son scénario de la même manière qu'il a "refait" le gameplay pour n'avoir rien à voir... Mais pour moi c'est absurde, si on avait remplacé Cloud par Tifa dans FFVII Remake PERSONNE n'aurait dit que ça en était un ? Alors que si le gameplay était devenu un tactical RPG, on aurait dit que c'est un remake de FFVII qui change de genre. C'est là qu'on voit que le scénario du jeu originel avait finalement une importance très relative pour la plupart des joueurs qui, malgré leur affection, le trouve interchangeable.

Bref, il y a un monde où je PENSE que ce remake, dans ses limites, aurait pu me plaire... Et il y a bien des dialogues et des moments qui me plaisent et qui font que je n'arrive pas totalement à juste dire que le jeu est nul ! Je SENS que je peux l'aimer et c'est en cela que la frustration est maximale lorsque finalement je me retrouve déçu avec ce que Square fait.


Le Cynisme du Post Moderne

Il y en a beaucoup qui ont dit “non mais c’était un bon remake, bon faut un peu oublier la fin mais globalement c’était vraiment chouette”... Mais décidément non… Au delà du fait que le Sephiroth cool moi il m’insupporte aujourd'hui, au delà du fait qu’on m’a troqué un jeu de 40 heures de péripétie à tout va contre un jeu de 40 heures qui s’étire à fond, au delà du fait que le rôle des personnages me semble infiniment moins intéressant et subtil qu’avant, bref, tout ce dont j’ai parlé. Nan au final, ce qui me gêne, ce qui m’a rongé et m’a fait écrire cet article si différent de ce que j’écris d’habitude c’est le cynisme qui transparaît dans FFVII Remake.. Et ce cynisme, il n’y a pas de meilleurs chose qui le montre pour moi que la résurrection de Zack à la fin du remake.

Mais oui Madame, Monsieur, je l'ai vu ! Il est là , vous l'aimez ! C'est lui ! C'est Zack, applaudissez bien fort cher public et commentez !
Quoi ? Mort de façon héroïque contre les soldats de la Shinra ? Ah ah ah oui c'est arrivé. Mais il est quand même là pour vous ce soir !


En fait, il ne ressuscite pas “vraiment”, il vient d’un autre monde ou je sais pas quoi en fait je m’en balance un peu… Vous vous souvenez quand je disais du mal de Crisis Core plus tôt ? Ben j’avais quand même trouvé qu’il restait quand même un dernier truc intéressant c’était le fait que Zack meurt à la fin du jeu; il était peut être un héros parfait mais ultimement il échoue dans sa quête… Et ça c’est fort… Et bien même ça c’est remis en question; même ça ils ont pas voulu le garder. Zack est un héros tout comme Cloud, tout comme Sephiroth manifestement si je me fie à la boîte de la seconde partie du remake / reboot, il est cool et c'est bien tout ce qu'on lui demande. Les morts qui nous avaient marqué dans le passé n’ont plus lieu d’être : On peut infiniment ressusciter les personnages grâce aux multivers et du coup plus rien ne me semble avoir la moindre importance… Aerith va-t-elle survivre ou non à Final Fantasy Rebirth ? Je n’en sais rien… Je m’en fous… Mais pourquoi je m’en fous ?

Parce qu' en vrai, le plan semble pourtant fonctionner, je lis “'FF7 Rebirth' Producer Just Dropped a Massive Aerith Clue” ( “le producer d’FFVII vient de balancer un énorme indice sur Aerith” ) les gens sont intéressés. Que va-t'il se passer ? Les personnages et les évènements les plus connus sont repris, recontextualisé, Aerith va-t-elle mourir ? Zack est-il vraiment vivant ? “Final Fantasy 7 Rebirth Teaser Once Again Teases Tifa's Death” ( “Le Teaser de FF7 Rebirth nous tease la mort de Tifa” ) me hurle un autre article. Ben voyons, et pourquoi pas après tout ? “Why Final Fantasy 7: Rebirth's Dramatic Emphasis on Tifa is a Red Herring” ( “Pourquoi l’emphase dramatique de Final Fantasy VII Rebirth sur Tifa n’est qu’une tentative de diversion” ), alors moi je sais pas mais je sens que tu vas me le dire GameRant…
Comment croire un SEUL instant à la sincérité de ce scénario lorsqu’on voit à quel point il semble faire partie d’une stratégie marketing bien huilé. Que Tifa meurt ou vive, elle pourra être ressuscitée au prochain cross over de toute façon ! Ou à un autre reboot voir à une suite après tout ! Nous sommes rentrés dans une ronde infernale où les thématiques d’origines du jeu semblent s’effacer au profit d’une sorte de métaverse où le jeu peut parler de façon infini de lui-même au lieu de nous parler de thématique plus générale sur le monde. Au lieu de juste nous raconter une histoire… Avec des défauts peut-être; mais une histoire.

Quand le scénario ne semble prétexte qu'à une campagne marketing jouant avec les personnages qu'on a aimé comme si c'était de vulgaires poupées...
Comment croire à la sincérité de ce qu'on nous raconte et à une vision d'auteur quand cette vision est là pour maximiser la rentabilité ?



Si AU MOINS ils avaient eu le COURAGE de l'appeler Final Fantasy VII "reboot"... Qu'ils ASSUMENT qu'on ne nous raconte plus la même histoire ! Pire ! C'est techniquement une suite ce qui signifie que le consommateur avisé ferait bien d'acheter l'original qui est toujours moche comme un jeu de 1997 ou peut être Final Fantasy VII Ever Crisis qui permet de retracer tous les moments importants de l'original dans un gacha game sur smartphone ? Alors, vous le voyez ce cynisme ? On nous dit qu'ils veulent faire des nouvelles histoires et ils arrivent MÊME PAS à se débarrasser vraiment des anciennes ! Du coup, on reste dans cet entre les deux permanents qui permet de vendre un maximum.

Ca m'énerve.

J'aurais pu TOUT lui pardonner comme je pardonne facilement au remake de Resident Evil 2, de Project Zero 2 ou du futur Silent Hill 2 ( beaucoup de 2 )... Je sais qu'un remake laissera des choses derrière c'est normal mais ce cynisme là ? Je ne peux pas. Ch'uis sûr le 3e épisode ce sera genre FFVII REunion comme ça y'a Remake Rebirth Reunion, ce genre de truc clinquant mais ultra superficiel dont Nomura a fini par me dégouter...



Conclusion : Du désenchantement au dépassement


J'aimerais pas finir sur une note si négative... J'ai déclaré plus tôt que que Final Fantasy VII n'était peut être pas si exceptionnel dans son intention, que je l'ai effectivement un peu glorifié... Peut être oui.... Mais je pense toujours qu'accident ou pas, Final Fantasy VII est exceptionnel dans son exécution. Pas "excellent", pas "parfait", vraiment "exceptionnel" dans le sens "unique". Et cela, c'est dû à beaucoup de choses dont les auteurs ne devaient, ironiquement, pas être trop fiers à l'époque ! En premier lieu, j'aimerais défendre les graphismes de Final Fantasy VII ! Oui, ils sont moches et ne ressemblent pas à grand-chose et beaucoup de gens ont du mal à s'y mettre à cause de ça. C'est bien pour ça qu'on avait besoin d'un remake non ? Pour permettre à tout le monde d'apprécier le jeu. Ce n'est pas ce qu'il s'est passé mais beaucoup de joueurs voulaient ce remake pour pouvoir enfin voir la "vraie" vision des auteurs du jeu avec de vrais graphismes !

Mais non, c'est une erreur profonde de penser cela. Parce que Final Fantasy VII c'est AUSSI ces graphismes et c'est ça qui rend le jeu unique malgré les défauts évidents que ça apporte. Par la suite, sans doute à cause des plaintes à base de "je comprends même pas ce que ça représente", Final Fantasy VIII fera prendre à ses personnages des figures plus réalistes. C'est l'air de rien un vrai changement par rapport à la série qui avait toujours proposé des représentations "super deformed" avant ça. Final Fantasy IX reviendra "légèrement" sur des proportions moins réalistes mais après le X, c'était terminé, Final Fantasy assuma pleinement son côté cinématographique. Cela signifie que Final Fantasy VII est le seul représentant de la série à avoir ces personnage "super deformed" en 3D qui ont une manière d’être mis en scène bien à elle.

Tenez. Regardez cette scènette, elle sert mon propos


J'ai capturé cette séquence un peu au pif mais elle montre bien ce qu'est une scène dans Final Fantasy VII, dans les qualités mais aussi les défauts. Déjà, le script est abominable et on comprend pas super bien ce qu'il se dit mais "on a l'idée" que Barret s'embrouille avec un type qui prend le tram normal et qui s'avère être un simple employé un peu cadre de la Shinra. On peut observer que les développeurs n'ont pas hésité à faire un jeu de caméra où Barret va carrément menacer le joueur en s’approchant de la caméra comme si on était nous même passager du tram. Puis on le voit s'en prendre à celui qui reste, c'est clairement un trouillard corporatiste mais de manière extrêmement drôle, il prend son courage à deux mains devant un type avec un bras mitraillette en lui disant qu'il refuse de céder son siège ! Finalement tout ça est interrompu par Tifa dont on peut noter la superposition des deux bulles de dialogues pour marquer l'interruption de la conversation pour la rendre plus vivante. Rien que ça c'est pas une feature que je vois dans beaucoup de jeux modernes !

Allez pas croire que je dis que cette scène c'est du génie. On voit bien qu'il y a des trucs qui ne marchent pas et c'est pour ça que je suis content d'avoir pris cette séquence. On comprend pas vraiment immédiatement pourquoi Barret vient parler au joueur alors que le mec qui le traite de truand s'est assis sur le côté. On dirait qu'il lui parle sans le regarder ! Quand Barret frappe les porte-bagages, y'a un délai très drôle avec le moment où la victime sursaute. Notez d'ailleurs que ce sursaut est un simple déplacement, il n'y a en réalité aucune animation de la part du personnage. Et bien c'est ça qui vous attend en rejouant à FFVII et que vous avez peut être oublié, cet espèce de fourmillement d'idées constantes dont beaucoup marchent alors que d'autres pas du tout. C'est un jeu où les développeurs n'hésitaient pas à expérimenter à chaque seconde ! Dans une scène de 30 secondes, les acteurs bougent d'un point à l'autre en courant, avec une frénésie constante, On nous montre un Barret sous un jour péjoratif ce qui étoffe son personnage qui venait d'être présenter plus positivement en tant que père de famille à l'instant. On nous montre une Tifa qui semble avoir l'habitude de le rattraper lorsqu'il va trop loin et qui fait même un petit salut Japonais typique pour s'excuser en moins d'une seconde. Et cette ambiance, c'est un peu le charme qui rend Final Fantasy VII si unique à faire aujourd'hui; beaucoup d'intentions en très peu de temps.

Les limitations de Final Fantasy VII font que les personnages sont moches... Mais pas cher à mettre en scène d'où l'existence de ce tutoriel très rigolo !
Ou alors ce petit gag en arrière plan où un mec s'envole à cause de la force de l'hélico. Si si regardez bien ! C'est trop drôle !


Car si cette séquence est remplie de défauts, les proportions des personnages permettent de faire quantité de petites scénettes du genre et bien sûr, certaines sont absolument géniales et mémorables. Et c'est pour ça que j'aime tant ces graphismes : Ils permettent de tout faire. On ne peut pas, avec les proportions réalistes de Final Fantasy VIII, faire une séquence où genre Seifer monte dans ce tram et se dirige vers la caméra pour menacer le joueur, ce ne serait même pas envisageable ! On ne pourrait pas, avec les proportions réalistes qui deviendront la norme, voir les personnages faire d' énormes sauts en quittant le tram et pour descendre les escaliers. Ça ne marcherait pas. On pourrait pas, avec les proportions réalistes qui sont demandées par tous les joueurs qui jouent au jeu, voir Barret donner un coup de poing à Wedge pour qu'il S'EXPLOSE sur la caméra avant de rebondir sur le sol. Ces personnages ne ressemblent PAS à rien contrairement à ce que j’entends régulièrement, ils ressemblent à des poupées de théâtre, de Guignols, et ça permet de faire des choses incroyables et étonnamment proche des mises en scène des Final Fantasy du passé ! On pense à l’attaque de Figaro dans le 6e épisode où des soldats foncent dans les murs du château avant de rebondir. C'était ça pour moi le ton Final Fantasy ! Un ton qui peut parfois prendre des tournures dramatiques mais qui, en un claquement de doigt, peut passer au burlesque le plus total. Une série de jeu où tu es obligé de t'arrêter et de te demander "mais attends, à quoi je viens de jouer là ?" tellement il y a d'informations et de nouvelles idées introduites à chaque heure. C'est cela qui m'a fait aimer les J RPG à la base !

Et Final Fantasy VII est unique dans le fait qu'il mélange en plus cela avec une AUTRE limitation : celle des caméras fixes. J'ADORE les caméras fixes, ça permet de faire tellement de chose intéressantes et malgré le fait d'avoir eu qu'un an de production, Final Fantasy VII JOUE avec ses caméras fixes à de nombreuses reprises : Pour nous présenter un paysage qui surgit après avoir grimpé une montagne, pour faire une séquence en side scrolling dans les montagnes ou au contraire pour se mettre si haut qu'on croirait que la séquence a été pensé pour la Super Nintendo. Couplé avec le super deformed on peut se permettre des tonnes d'approches et de fantaisies uniques à cet épisode ! Qui ne se souvient pas du manoir Shinra avec son puit filmé d'en haut où on dirige Cloud s'enfoncer de plus en plus pour symboliser les profondeurs du mystères que cela renferme. Ou ce CLASSIQUE de mise en scène qu'est la séquence du manoir de Nibelheim avec ce plan tilté qui montre la folie absolue de Sephiroth. C'est trop trop bien ! Et je m'emporte et je ne parle même pas des moments trop trop cools ou le background 2D se transforme en cinématique et redevient background 2D. L'effet est incroyable ! Je pourrais encore parler LONGTEMPS de toutes les petites séquences à la con de Final Fantasy VII car ce jeu en est rempli !
Les limitations de Final Fantasy VII font que les caméras sont fixes... Mais permettent des choses uniques comme ce jeu entre plan et cinématique !
Ou même très simplement; voir notre personnage s'éloigner dans ce puits, symbolisant notre descente dans les secrets du jeu... C'est ça le cinéma !

Et au final, beaucoup de chose que j'aime dans ces séquences sont pourtant issus de limitations pour les développeurs, ces personnages cartoons, c'est le max qu'ils pouvaient faire sur le moment et remarquons que Nomura les mettait déjà au placard lors de la confrontation finale contre "le Sephiroth métaphorique à la fin où le modèle des deux personnages sont beaucoup plus détaillé, plus réaliste ! Pareil pour les backgrounds 2D, si les mecs avaient pu faire direct une caméra embarqué dans des mondes en 3D temps réel à la Final Fantasy X, je pense qu'ils auraient pas hésité ! Final Fantasy VII, c'est un peu la transition entre l'avant qui serait plus inspiré du théâtre de guignols par nécessité et l'après qui est plus proche du cinéma comme ce qu'ont toujours voulu les auteurs... Et alors qu'aujourd'hui un jeu qui veut être un film n'est plus spécialement aussi intéressant qu'à l'époque, je trouve que la manière unique dont Final Fantasy VII raconte son histoire est encore plus intéressante et subversive maintenant qu'à l'époque où il était révolutionnaire.


C'est au final les trois messages que j'aimerais faire passer dans cet article :
- En première partie que le scénario de Final Fantasy VII est beaucoup plus intéressant, bien mise en scène et moins dénué de sens qu'il n'y paraît.
- En deuxième partie, qu'après 4 ans j'ai enfin pu mettre le doigt sur ce qui me dérangeait le plus dans ce remake : son cynisme pour commencer à pardonner le reste.
- Et en conclusion, de comment je dépasse cette désillusion en trouvant des qualités intrinsèques à l'original et que j'encourage tout le monde à y jouer ou y rejouer pour y (re)découvrir son unicité et sa profondeur. Ses persos sont moches, certes, mais cela permet de faire des choses que vous ne verrez jamais ailleurs. Certaines ratées mais beaucoup réussi. Regardez partout, tendez l'œil pour les détails ( faites pas comme moi et prenez une version qui accélère les combats... ) et laissez vous emporter par l'aura unique de cet épisode. Pas seulement pour en apprécier les autres de son univers ( vous aurez compris que j'en ai pas une grande estime ) mais simplement pour apprécier ce qu'il est :

La curiosité vidéoludique la plus mainstream que je connaisse.


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



De la déception au désenchantement

De la déception au désenchantement





A propos de Final Fantasy VII Remake (RPG) sortis en 2020 sur PlayStation 4

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Fable 3

Eqqo

Axiom Verge