PC   Digital : A Love Story   Aventure   2010  PAR Haganeren 






Digital: A Love Story


Support : PC
Version : Anglaise
Développeur : Christine Love
Genre : Aventure



Digital : A Love Story est un jeu d'aventure fait par Christine Love en 2010 en indie. Il reprend un univers très particulier et bien peu exploité dans le monde vidéoludique : Celui de l'Internet des années 80....


A noter qu'il a pas tant changé...


Veuillez patienter, vous allez être mis sur écoute...

Vous incarnez un utilisateur d'Internet venant de recevoir son appareil dans les années 80. Tout comme vous, il n'a pas vraiment de but au départ, il apprendra rapidement à composer des numéros de téléphones pour vous connecter à divers réseau. Ces réseaux ne sont rien de plus que des forums sans grande structure (appelé BBS)dans lequel vous pourrez lire différents sujets. Le seul moyen concret de trouver un autre numéro de téléphone (et donc un autre BBS) se trouve dans le bouche à oreille.


Chaque BBS est un nouveau monde en soi.


Une intrigue finit par prendre le joueur ce qui deviendra sa motivation première dans le jeu. Il a très peu de liberté et se devra de suivre un fil conducteur pour rencontrer les bonnes personnes et lire les messages permettant de faire avancer l'histoire ce qui lui permettra, par exemple, d'atteindre d'autres BBS. Mais même sans scénario, cette "simulation" d'internet vintage sonne plutôt bien. L'interface fait très Windows 3.1 ou Amiga dans l'âme et on sent tout le coté archaïque de ce que devait être la chose à l'époque. L'OST du jeu, oscillant entre l'atmosphérique et de la bonne grosse keygen music donne toute sa saveur à son contexte pour le moins original.

Le détail qui tue, c'est le bruit de numérotation et de connexion bien connu de ceux qui ont eu un modem 56k lorsqu'on se connecte et le fait que l'on reste effectivement pointé devant son PC à pas pouvoir faire grand chose le temps qu'il se connecte... Comme au bon vieux temps! (C'est plus marrant que véritablement embêtant rassurez vous) De manière général l'univers est particulièrement travaillé pour vraiment donner l'impression que le joueur entre dans un monde vivant. Évidemment tout à des limites mais celles de Digital : A Love Story ne sont pas si terribles que ça.

Reproche doux pour une intrigue

Oui, vous pouvez répondre aux personnes sur le net, vous ne voyez jamais ce que vous écrivez en revanche, vous savez juste que vous avez envoyé un message. Un milieu un peu étrange entre le fait que le jeu souhaite que VOUS soyez dans la peau de cette personne qui vient de recevoir son appareil dans les années 80 et le fait que vous êtes dans une histoire linéaire où vous n'avez pas vraiment de liberté d'action.

Ainsi dieu sait ce que vous avez écrit, la réponse de votre interlocuteur (qui vous arrivera en un dixième de seconde... Ils étaient au taquet 80...) vous en informera bien assez. Rapidement vous apprendrez à ne plus penser à ce léger détail pour vous pencher sur l'intrigue qui se déroule sur la toile.

Le jeu est court, très court, c'est pourquoi je ne saurais vous donner grande indication sur les trames globales de l'histoire qui est, ma foi, très bien mené avec des passages très bons en terme d'ambiance. Le mieux est que l'on finit par s'accrocher à certains de ces personnages, certaines discussions musclés ou certaines situations amusantes voir beaucoup plus noir. Vraiment, le jeu nous fait passer de biens bons moments sur ce sujet!


Qui aurait cru qu'un bug pouvait devenir aussi glauque...


Jeu d'aventure faible ou Visual Novel déguisé?

Qu'est-ce que le jeu demande au joueur? Répondre à un peu tout le monde ou résoudre deux trois énigmes au fil du jeu. C'est peu mais suffisant pour la cohérence du jeu en plus très court. Digital : A Love Story aura une suite sous le nom d'un autre "jeu" possédant une direction extrêmement différente et que j'ai bien moins apprécié pour être honnête.

Digital : A Love Story est un chef d’œuvre d'originalité dans la narration qu'il ne faut louper sous aucun prétexte! De toute façon, il est gratos moai1


DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

The Book of Watermarks

Atelier Totori : The Alchemist of Arland

Prince of Persia