Corpse Party et ses versions   PAR Haganeren 





Utilisez l'interface pour naviguer dans le dossier !
Corpse Party





Depuis l'aube de l'humanité, tout outil inventé a eu des utilisations différentes que ce qui a été initialement prévu. Tout le monde a en effet déjà utilisé ses casseroles comme instrument de musique, son fer à souder comme presse-papier ou ses pieds de biche comme skis. Ainsi, il est peu étonnant de voir que des programmes fait pour créer des RPGs soit utilisé... Pour faire autre chose.

Oh, nous ne parlerons pas des shmups, jeu de plateforme et autres tower defense détournant totalement le programme et où seul les meilleurs savent faire quelque chose qui ne paraisse pas totalement buggé et contre nature. Non, nous parlerons de quelque chose de plus simple, un RPG sans combat, finalement, n'est-ce pas un jeu d'aventure ?

Beaucoup de petit « jeu d'aventure » ont donc fleuri sur le net ici et là. Des jeux simples n'ayant pas besoin de courbe d'XP mais nécessitant des trésors d'ambiance. Nous penserons notamment à Yume Nikki ou même à Ib qui sont relativement récent. Mais même avant, du temps du PC 98, un programme RPG Maker existait déjà et la communauté indie faisait des choses. L'un de ces jeux perdus au fin fond du net se nomme Corpse Party.

Corpse Party (PC-98)


Support : PC-98
Version : Japonaise
Développeur : Makoto Kedouin
Genre : Aventure/Horreur


Heavently School, un soir, 5 étudiants se retrouvent dans ce qui semble être un vieux lycée abandonné n'ayant aucun rapport avec le leur. Rapidement, ils rencontreront des cadavres humains indiquant qu'ils ne se trouvent pas vraiment dans un lieu hospitalier. Pourquoi sont-ils ici ? Quel est la malédiction qui pèse sur l'école ? Vont ils s'en sortir ? Tant de question qui seront répondu dans ce jeu de 2/3 heures (Sachant qu'on peut rusher)....

Non, je ne suis pas un RPG.

Commençant votre exploration, vous vous rendrez vite compte que Corpse Party est avant tout un jeu textuelle. Les relations entre les différents personnages sont tout de suite explicites dès les premières minutes et on s'attache assez bien à cette petite troupe et à chaque équipe... Vu qu'ils ont eu l'excellente idée de se séparer assez rapidement au début de l'aventure.

Le joueur aura donc à alterner entre les deux équipes pour faire avancer les recherches. Le jeu est court mais possède des pièges graves et des choix donnés au joueur. En fonction de ce qu'il décide de faire, il pourrait bien signer une mort traumatisante pour un de ses personnages ! Il est possible de sauver tous le monde mais cela demandera sans doute un ou deux essais. Ce n'est honnêtement pas si gênant dans le sens où le jeu est très court (et encore plus court quant on le rush)


... C'était pas une bonne idée  ...


D'ailleurs, les fausses fins sont tout aussi intéressantes que la vraie... Le danger ne viendra d'ailleurs pas forcément de l'école mais aussi des personnalités des différents personnages. Ils sont simple mais suffisamment détaillé pour qu'il soit intéressant de suivre leur schéma de pensée.
Toujours est il que l'école est un plaisir à parcourir malgré certaines situations qui pourra vous bloquer durant quelques temps, le gameplay d'alternance entre deux équipes est plutôt bien pensé mais relativement peu exploité. Pour un vieux jeu d'aventure/horreur sur RPG Maker, le jeu peut en tout cas se targuer d'avoir réussi quelque chose!

Cours d'art au pays des morts

Le jeu possède des graphismes assez primaires qui ne sont même à la hauteur de ce qui pouvait être fait sur PC-98 à l'époque. Ils sont cependant pleinement suffisant pour saisir l'action et surtout l'ambiance! Cette dernière est en effet particulièrement réussi et le manque de détail participe même au glauque ambiant!


Le chara-design est vraiment particulier. Pourtant, on s'y habitue et il marche plutôt bien.


Dans le même esprit, le chara design fait très amateur de prime abord. Pourtant, le fait qu'ils aient les mêmes tons et les têtes un peu « inhabituel » par rapport à ce que peut nous livrer le Japon à la chaine fait mouche au bout d'un certain temps et on s'attache d'autant plus aux personnages. Il n'y a pas de changement d'expression en fonction des situations, pourtant leur tête tristes semblent convenir à la plupart des situations.

Les musiques, enfin, sont particulièrement réussies et permettent de ne pas se lasser lorsque l'on essaye de faire une traduction du japonais à l'arrache car oui, bien sûr, le jeu est uniquement sortis au Japon.


L’entité fantomatique fera tout pour vous éliminer.
Méfiez vous de tout.


Au royaume de l'amateur

J'ai fait trois runs du jeu, voyant donc plusieurs versions de l'histoire mais aussi dans des conditions très différentes. J'ai en effet effectué le premier run « au hasard », ne songeant pas vraiment à finir le jeu mais à tenter de le comprendre. Les vagues ressemblances scénaristiques avec l'épisode PSP qui sortira plus tard m'ont permis de saisir un grand nombre de situation et il était évident que je fonçais vers une mauvaise fin. J'ai ainsi pu en apprécier l'ambiance.
Le second run à été fait à coté de quelqu'un connaissant plus ou moins le Japonais me traduisant « à peu près » ce qu'il se passait pour que je puisse apprécier le scénario.
Enfin, le dernier run est particulier car je ne l'ai pas fait sur PC 98 mais bien sur un remake PC !
Il existe en effet une version remasterisé de Corpse Party PC 98 sur PC qui, de plus, a été traduit en anglais !

Je pu donc ici mieux comprendre les évènements mais cela restait une semi déception. Si certains détails graphiques sont plus beaux (comme certaines animations supplémentaires), le jeu a été fait par des amateurs passionnés et cela se voit énormément sur l'interface horriblement « bleu/RPG Maker ». On retrouve donc le menu par défaut de RPG Maker qui ne fait pas vraiment honneur à l'ambiance du jeu et gâche franchement l'expérience.


Autant pour les filles ça va, autant je sais pas pourquoi, j'aime pas le chara-design des mecs dans ce jeu.
Enfin, c'était bien essayé...


Le pire étant à la fin, au climax du jeu où aucun mot ne saurait décrire à quel point le remake a été mal foutu. Ca donne envie de contacter l'équipe pour achever le travail car c'est vraiment dommage. Sans cet aspect, le remake aurait sans doute été excellent et une excellente occasion de jouer à Corpse Party. Au final, il vaut limite mieux y jouer sur PC 98 sans rien comprendre, c'est dire !

Corpse Legacy

Contrairement à une grande majorité de jeu indépendant sortis avant « la grande vague de l'indie » actuelle (et aussi parce que le Japon a toujours eu des studios relativement petits ce qui les approche de base des « indies »), Corpse Party ne tomba pas dans l'oubli... Il faut dire que le setup était de base assez particulier, Corpse Party a été fait pour le seconds concours organisé par ASCII Entertainment Software et en a gagné le premier prix ! (5 millions de yen tout de même...) Plusieurs jeux indés d'horreur Japonais comme Palette ont vu le jour grâce à ce concours l'air de rien ! Et Corpse Party fut l'un des plus populaires, en témoigne les nombreuses suites faites par les fans japonais comme Corpse Party Zero ou Corpse Party if. Le jeu a lancé une véritable mode du jeu d'horreur fait à partir d'un l'angle de vue RPG !

Mieux, une suite directe était même prévue sur PC-98 pour 1996 ! Utilisant le même moteur, elle se serait appelée Corpse Party 2 : Satsuki's Heart. Une béta a vue le jour mais n'est pas trouvable sur le net actuellement. (Et si ça apparait un jour... Prévenez moi !) Seul rescapée de l'oubli, le compositeur a mis sur son site personnel l'OST du jeu avec toujours peu de morceau (le jeu aurait été probablement très court) mais des mélodies bien sympathique.

A part cela, les rares personnes ayant pu toucher à la démo à l'époque ainsi que les créateurs eux même ont pu témoigné de cette suite, donnant quelques maigres infos de ce qu'aurait pu être le jeu sur Internet. Ainsi, la béta aurait commencé en prenant contrôle de Satoshi, le héros du précédent épisode. Sa petite sœur la suit partout où il se déplace et si elle se fait trop distancer, elle supplie le joueur de s'arrêter l'attendre.
Après quelques péripéties, le focus est maintenant sur la petite soeur, perdue dans un long couloir sombre du manoir, recherchant sans aucun doute son frère, elle finit par tomber sur Satsuki, sa meilleurs amie parvenue au manoir avant elle.

« Yuka, your heart looks so tasty... let me eat it. »

Setsuki - Corpse Party 2 : Setsuki's Heart



Suivi d'un écran rouge. On ne saura jamais ce qui aura pousser cette fille à dire des choses pareils... Et ainsi, Corpse Party s'arrêta pendant longtemps, très longtemps...


PS : Je tiens à remercier Rokta pour sa rom de Corpse Party. La seule que j'ai pu trouver qui fonctionne tout en ayant les musiques!


Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Corpse Party






A propos de Corpse Party - Rebuilt - (Survival horror) sortis en 2012 sur PC

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Corpse Party - Rebuilt -

Spirit Camera : Le Mémoire maudit

1000 amps