Le Dossier Ys - Partie 1 : Des racines légendaires   PAR Haganeren 





Versions de Ys : La ressurection





Versions Eternal
~ La résurrection de Ys ~

Ils avaient beau être parmis les irréductibles à rester sur micro ordinateur japonais, Falcom dû se rendre à l'évidence : Microsoft était à présent leader du marché même au Japon. Quittant les appareils NEC, Sharp, Fujitsu et MSX (qui était fait par Microsoft tiens, je savais pas), notre développeur favoris décide de ne pas prendre trop de risque et voulu refaire à nouveau ses plus grands succès... Et d'y mettre du cœur cette fois ! Pas comme dans Falcom Classics...

… Mais du coup, il y'a tellement de version que j'ai eu bien du mal à m'y retrouver.


Ys Eternal


Le premier jeu fut sorti en avril 1998 sous le nom de « Ys Eternal » et changea énormément de chose par rapport aux versions précédentes, c'est l'une des premières « réelle » remise en question de la série depuis l'épisode PC Engine CD. La première chose bien sûr, c'est la maniabilité avec un Adol qui peut maintenant aller dans toutes les directions... Ce qui signifie-comme pour la version Saturn-qu'il est plutôt simple de rouler sur un ennemi en l'attaquant en diagonal puisqu'il ne peut réagir à ça... Pour compenser, lorsqu'un ennemi EST plus fort qu'Adol grâce à son niveau, je le trouve un poil plus réactif qu'avant. Le mieux cependant c'est que les ennemis aient une "consistance", avant (mis à part les versions DOS / Mac), lorsqu'on fonçait sur un mur en emportant un ennemi on finissait par lui passer à travers et prendre des dommages, maintenant, il est possible de le coincer sur le mur, ne pas passer à travers et continuer à lui infliger moult dégâts... Et ça rend vraiment bien !

Avec ça, l'introduction du jeu est assez différente, reprenant image par image des choses qui n'était à la base raconté que dans le livret, y compris le coup de la tempête qui empêche d'accéder sur l'île ! D'ailleurs tout comme dans cette intro écrite, Adol se fait bien secourir et ramené au port de Barbado par « Slash », le fils du docteur Bludo. Toute cette introduction est enfin disponible dans le jeu ! Tout le setting de l'île d'Esteria « coupé du monde » est ainsi bien mieux exploité puisqu'une nouvelle ville est là avec des PNJs qui s'en plaignent. Au final le tout s'intègre plutôt bien au jeu originel, ils ont même retiré de la vente une puissante épée pour obliger les joueurs à revenir dans ce village afin de l'obtenir !


L'intro qui raconte l'histoire du livret et l'ajout du port sont les gros ajouts de cette version Eternal... Mais il y en a tellement d'autres...
A noter que la VRAIE version Eternal de Ys est facilement repérable par sa police d'écriture, le jeu est très dur à trouver vu que tout le monde a les versions plus récentes... Sauf en Corée où la version Eternal semble avoir été LA sortie officielle.


Mis à part toute l'intro rajoutée, on observe des maisons supplémentaires dans le jeu où même des portes ouvrables qui ne l'était pas avant, l'occasion de rajouter encore plus de dialogue de PNJ d'exposition ! Voir même quelques scènes comme celle des voleurs avant d'entrer dans la tour de Darm.... Par contre pour tout ce qui est existant, le script reste le plus fidèle possible à la version PC-88 qui sert ici vraiment de modèle. Dans le même genre la plupart des maps de donjon sont restée inchangée SAUF l'overworld qui a été grandement agrandis. Les Roda Tree qui était à l'époque de simple grands sprites sont maintenant devenu gigantesques prenant un écran entier rien que pour eux augmentant d'autant plus leur aura mythique. Certains lieux ont d'ailleurs du coup un peu changé de place, comme l'entrée de la mine abandonnée.

Le mieux cependant, c'est le soin apporté aux backgrounds justifiant d'autant plus l'univers. On peut voir à plusieurs endroits du monde le cratère immense qui a une bonne raison d'être là et qui caractérise l'île sans qu'on puisse réellement le visiter, c'est juste pour la cohérence ! Le mieux c'est la tour de Darm, dans les versions précédentes, lorsque le joueur sortait d'un étage la caméra faisait face à la tour. Maintenant, elle fait face au magnifique panorama qui change au fur et à mesure que le joueur grimpe d'étage en étage, c'est excellent ! En vrai c'est à partir de cette époque que Falcom à gagné sa réputation actuelle de faire très attention aux détails.


Chaque endroit en hauteur est le prétexte d'un background 2D parfaitement logique avec la géographie de l'île.
En plus, les moments forts ont des images pour amplifier leur effet comme ce bon vieux Dogi qui marche dans la boite de texte.


Même en terme de musique, Ys Eternal a l'excellente idée de se servir des différentes musiques non utilisé de la version PC-88 pour briser la monotonie de certains passages. Ainsi des musiques comme Tension n'avait été vu que dans les versions MSX, X1 et FM7 du jeu... Et bien la revoilà dans Ys Eternal avec un arrangement la rendant bien moins répétitive. Elle est accompagnée d'autres tracks comme Chase of Shadow ( dont voici la sa version PC-88 ) ou Dreaming ( pareil, à comparer avec la version PC-88 ). Elles n'ont pas été choisi à la base parce que ce n'était pas les meilleurs musiques de l'OST de l'aveu du compositeur originel cependant elles permettent de rajouter plus de diversité musicale à l'ensemble et la démarche reste très intéressante.

Enfin, le dernier gros changement se trouve être dans l'ajout de difficulté dans le jeu permettant à tous de s'amuser en fonction de ce qu'il recherche : Facile, Normal et Difficile. Ca a l'air de rien, mais jusqu'à présent Ys était censé être un jeu un peu "casu", "facile". Sauf qu'ici Falcom s'adresse à des gens qui ont probablement déjà fini le jeu auparavant sans compter que son design archaïque l'a rendu moins accessible que les derniers Zelda. Un bon moyen donc de garder le jeu très simple pour les nouveaux tout en donnant un challenge supplémentaire pour les anciens et de proposer des modes de difficulté, cette différence de public potentiel montre que ces jeux ont su évoluer avec le temps et est conscience de ses faiblesses pour un public moderne.


Ys 2 Eternal

On aurait pu s'attendre à ce que « Ys 2 Eternal » arrive peu de temps après... Mais non, il débarqua le 6 juillet 2000, deux ans plus tard ! C'est le double qu'il a fallu pour développer le jeu originel tout de même... Quoiqu'il en soit c'est à nouveau une grande réussite avec des graphismes qui joue avec les ombres et les lumières afin de donner un rendu moins « plat » au jeu que le premier Eternal. Le script s'est totalement émancipé de l'original avec des noms donnés à tous les PNJs, de multiples phrases venant d'eux et même l'arrivée d'un journal permettant à Adol de noter son avancée dans la quête ainsi que les différents personnages rencontrés !


Sur les vielles versions les mines avaient un système un peu bizarre de lumière et de noir qui était tellement mal foutu que je voyais même pas comment l'expliquer.
Ys 2 Eternal a un système de lumière inclut qui non seulement rend ce passage bien plus compréhensible mais en plus donne une bien belle prestance au niveau de feu !


Les avantages vu dans le premier épisode sont tous là même si peut être un peu moins visible à cause de la nature du jeu plus porté vers les donjons. Cependant ils permettent de mettre à mal mon vieux problème avec Ys 2 en rajoutant une zone à ciel ouvert après le premier village avec lequel il faudra faire quelques aller retour supplémentaire pour s'attacher à Lilia. Un bon moyen pour rendre le jeu un peu moins claustrophobique que l'original ! En gros cette zone ressemble « enfin » à ce que l'on voyait durant l'intro de Ys 2, à savoir une vaste plaine verte qui montre au loin... Le temple de Salomon. D'ailleurs, petit détail qui tue, la montagne sur lequel il est placé est gelé afin de justifier la présence de ce niveau de glace qui m'a toujours paru un peu bizarre, ça c'est de la bonne idée ! Notons également la présence du célèbre opening de Ys II, peut être encore aujourd'hui l'une des cinématiques les plus réussis de l'histoire de Falcom, rien que ça !

Il y a des petits changements scénaristiques... Principalement beaucoup de dialogues en plus. On en avait parlé au début du dossier mais ce qui caractérise Ys 2 c'est ses nombreux dialogues ou interactions que le joueur peut trouver... Et là forcément, il y en a encore plus incluant ces fameuses petites scènes supplémentaires si le joueur à déjà fini le jeu une première fois. Ainsi le passage avec le village caché des Roos est ainsi plutôt étendu, pareil pour celui de la prison dans le monde de lave. A noter bien évidemment les remixs musicales donnant encore plus de profondeur aux mélodies existantes, ça marche très bien avec Ruins of Moondoria ou Salomon's Shrine et ses basses qui semblent sortir d'une Megadrive. A noter que le combat contre Dalles qui est un gros antagoniste du jeu (limite plus que le vrai dernier boss) avait la même musique de boss que tous les autres mais ici, ils l'ont changé pour pour Overdrive, une musique non utilisé de Ys 1 sur PC-88, une excellente idée !
Par contre, je trouve la composition de Noble District of Toal très tarte comparé à la version PC Engine CD... Mais j'ai jamais trop aimé cette musique après.


Tout comme dans le premier Ys Eternal, l'ajout de portraits par rapport à la version PC Engine CD renforce certains moments.
Par contre, pouvoir charger les boules de feu c'est unique à ce second opus et c'est vraiment une excellente idée !


En dehors de ça, le gameplay a également été amélioré : La physique des monstres est aussi consistante que dans Ys Eternal mais en plus simple pour le joueur : En effet le joueur effectue un "petit rebond" lorsqu'il percute un monstre puissant qu'il n'y aurait pas dans le premier Eternal afin de faciliter les  manoeuvres d'esquive. Je me demande si cet ajout n'a pas été fait pour mitiger la frustration des mines qui sont étroites et que l'on peut visiter un peu trop rapidement sous levelé... Peut être pour compenser, les monstres peuvent se mettre à clignoter avant de balancer un coup à Adol afin de se défendre... Une particularité que je n'ai honnêtement jamais remarqué durant mon run.

Mieux, la boule de feu est non seulement toujours aussi efficace mais un nouvel objet permet de la charger pour en balancer une plus grosse ! En plus de la téléguidée ! Voilà qui donne un sentiment de puissance bein accru ! Pour finir, tout comme dans le premier, on peut constater l'ajout de modes de difficulté : Facile, Normal et Difficile. Le mode Facile est pas super bien fait d'ailleurs, le début est plutôt difficile et la fin extrêmement simple, j'aurais imaginé qu'un joueur veuille l'inverse. Un début excessivement simple quitte à ce que ça se complique (ou pas) par la suite.



Versions Complete
~ La compilation qui fait du zèle ~

Et là, le bazar commence... Je passerais sur les versions Ys Eternal SE qui rajoute un mode Super Easy car on ne s'en sortirait plus, non, la prochaine version "importante" c'est Ys I & II Complete le 28 juin 2001. Comme son nom l'indique, c'est une compilation qui rassemble les deux jeux... Seulement voilà, Ys Eternal avait finalement un style assez différent de Ys Eternal 2, en plus les deux jeux n'avaient pas la même philosophie par rapport au script comme vu plus haut. C'est pourquoi Ys Complete a vu son script complètement remanié à la manière de Ys Eternal 2, avec des noms pour chaque personnages ou un script qui change quand on parle plusieurs fois à une personne. Il recopie même le petit rebond sur un ennemi plus fort mais pas le coup des ennemis qui clignote avant d'attaquer.

A part cela, Ys Complete a ses backgrounds entièrement refait et une nouvelle intro animé au lieu de la petite intro à base d'image qui défile d'avant... Et ben en soi, même si je l'aime bien, elle est quand même moins précise sur le background que l'original du coup je l'aime moins. Dans le même genre, les graphismes updaté de Ys 1 Complete ne sont pas au goût de tout le monde... Et effectivement c'est un peu bizarre, certaines choses semblent clairement être mieux détaillé comme les donjons de manière générale et d'autres comme les intérieurs de maison semblent avoir un éclairage bien moins intéressants bien que plus lumineux... Bon... A noter également une modification dans les artworks un peu bizarre à décrire : On dirait qu'ils ont décalqué les artworks originels pour les recolorier et rajouter plus de détails. Comparez donc la version Eternal (la première) avec la version Complete (la seconde) dans des tabs différentes c'est assez rigolo à voir ! J'aime bien le coté rétro "fait à la main" de la première mais la seconde est clairement plus détaillée.


Toutes les modifications graphiques entre Ys Eternal et Ys Complete ne sont pas évidentes à voir...
M'enfin là quand même ça va. on peut voir Ys Eternal faire beaucoup plus "plat" que la version "Complete". ( Eternal / Complete )


De la même manière, les musiques de Ys II Complete et Ys II Eternal sont identiques ce qui n'est pas du tout le cas de Ys 1 Complete qui a vu son OST complètement remanié ! Il y a toujours ce petit débat pour savoir si c'est mieux ou non que la version Eternal..... Et bon là par contre, je ne peux m'empêcher de donner le point à la version Complete... Comparez donc la remix Tension ( Eternal ) très bon mais assez direct dans son approche de remise au goût du jour avec l'arrangement plus sophistiqué de Tension ( Complete ), cette dernière a l'excellente idée de commencer par la version PC-88 avant d’enchaîner sur autre chose de plus dynamique. C'est excellent ! Mais faut reconnaître que la version Eternal de First Step Towards Wars à un petit coté rétro / '90 qui me plait bien en soi...

Vous l'aurez compris, Ys Eternal 2 et Ys Complete 2 sont vraiment quasiment identique... En réalité je ne vois que quelques fixs de bugs et l'ajout de la difficulté « Cauchemar » aux deux jeux pour les différencier.... Et j'ai vraiment cherché...


Ils avaient l'air très motivé de changer tous les backgrounds qui étaient déjà superbes pour d'autres différents mais tout ausis bien...
Pourquoi ? Je ne le sais pas vraiment... ( Eternal / Complete )


Le plus bizarre c'est que... Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la plupart des images disent "Ys I & II Eternal" mais d'autres ont à la palce "Ys I & II Complete". Je sais que Ys I & II Complete est sorti mais certainement pas de Ys I & II Eternal.... Ce serait d'ailleurs absurde vu que la version Complete a justement été fait pour mélanger ces deux versions ! Mais voilà, il y'a pourtant bien ces deux types de cadre... Du coup je suppose que l'on peut en changer pour avoir la version que l'on souhaite. J'ai malheureusement été incapable de retrouver ma vielle version fan traduite de Ys I & II Complete pour vérifier... Dommage.

Enfin, et pour ne rien simplifier, les version Ys I Complete et Ys II Complete sont sorti en tant que produit séparé respectivement le 28 mars et 26 juin 2002. Ma théorie est qu'il s'agissait d'un bon moyen de vendre le jeu directement depuis le site de Falcom. D'ailleurs c'est ces versions qui ont été fan traduite en 2003 par Deuce à l'origine et à l'époque effectivement je me souviens distinctement de deux jeux séparés.


Ys II Eternal / Complete aime changer ses boss en partie de danamku bien chargés !
Par contre, le déroulement peut toujours être un peu obscur... Comment ça "définitivement un truc ici" ? Mais quoi ? Qu'attends tu de moi, jeu ?


Ca n'a l'air de rien, mais ces informations ainsi que ces images comparative en (relative) bonnes qualités ont été un enfer à trouver... Heureusement, maintenant tout redevient plus simple. Les versions "Complete" de Ys I & II sont à présent les versions "modèles" à partir duquel vont s'articuler les versions futurs sans vraiment en dériver.

Retourner à l'indexCommenter sur le forum



Versions de Ys : La ressurection






A propos de Ys Eternal (A-RPG) sortis en 1998 sur PC

DANS LE MÊME GENRE

SORTI LA MÊME ANNÉE

SORTI SUR LA MÊME CONSOLE

Ys I & II Complete

Ys Eternal

The Legend of Heroes: Trails in the Sky - The 3rd